BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

23avril2017

Se photographier, s'exposer

À propos du projet

Suite à son action de 2012, le collectif du 23avril2017 propose une action artistique en ligne et une exposition dans les espaces d’art Spacejunk à l’occasion des prochaines élections présidentielles. A travers ce geste, l’objectif est d’afficher artistiquement notre désaveu de la classe politique.

 

En 2017, le premier volet des interventions proposées est une campagne d’affichage en ligne. Chacun-e est invité-e à y participer en se photographiant de dos sur un fond blanc afin de publier sa propre affiche électorale sur la galerie du site internet 23avril2017.net.

Le deuxième volet des interventions se déroule dans les espaces d’art Spacejunk de Grenoble et Lyon qui nous offrent une fenêtre d'expression afin de susciter et d'encourager le débat. A Grenoble et Lyon, il consiste à exposer du 30 mars au 3 avril, les archives de l’action menée en 2012. Ces archives comprennent les affiches, les photographies et les vidéos de l’action réalisée dans onze métropoles françaises par le collectif du 22avril2012. L’action de rue menée par le collectif en 2012 a donné lieu à une véritable performance artistique prenant la forme d’un « tour de France ». Elle a bénéficié d'un certain retentissement médiatique. Press-book de l’action de 2012.

Le troisième volet se déroule également dans les espaces d’art Spacejunk. Tout-e visiteur/euse sera invité-e pendant le temps de l’exposition à se faire photographier de dos sur un fond blanc, par un membre du collectif du 23avril2017, et pourra repartir gratuitement avec son affiche électorale au format A1.

 

 

L'ampleur de l'action 23avril2017 dépendra du niveau de la collecte :
— une expo-action (à Lyon), si la collecte atteint les 6 300 € attendus ;
— deux expo-actions (à Lyon et Grenoble), si le montant atteint 8 300 € ;

Les sommes collectées au-delà de 8 300 € serviront à soutenir financièrement les artistes.

 

L’ambition de cette action est de proposer une représentation universelle de contestation. Il s’agit de permettre à tout un chacun d’exprimer son désarroi politique à travers une image fédératrice —tourner le dos sur un fond blanc. Cette action prend la forme d’une démarche individuelle appelée à s’intégrer dans une exposition collective afin de témoigner de la crise de la démocratie que nous subissons.

 


Face à la crise de la démocratie, le collectif du 22avril2012 avait déjà mené une action artistique de contestation dans la rue et sur internet lors de la précédente campagne présidentielle française. L’action consistait à coller sur les panneaux électoraux et au format requis (A1) des affiches de personnes de tous âges, origines et genres tournant le dos vers un fond blanc. Un fond vierge à l’image d’une politique à redéfinir autour du désir de vivre ensemble et de s’organiser. Seule inscription, sur le côté de l’affiche, l’adresse du site internet de l’action, www.22avril-2012.net. Tout-e citoyen-ne pouvait consulter l’action, son mode d’emploi, créer son affiche et y participer dans la rue ainsi qu’en ligne à travers les galeries photos et vidéos du site internet.

 

Nous sommes désabusés par la politique. Le déficit démocratique, inhérent au système électoral, a conduit à une crise de représentation et de légitimité de la classe politique. Le code électoral devrait garantir une démocratie contributive permettant à chacun-e d’être acteur / actrice politique.

Quelles sont réellement nos possibilités d’expression politique ? Quel système de délibération collective avons-nous à notre disposition ? Quel cadre nous permet-il d’être force de proposition ? En quoi participons-nous aux prises de décision politiques dont dépend notre avenir commun ? 

Les votes blancs ne sont pas comptabilisés dans les suffrages exprimés. Le tirage au sort n’est pas pris en compte pour former des assemblées à l’image de la société. Le mandat unique est rejeté au profit de la professionnalisation de la politique. Le mandat impératif, révocable par le peuple, est exclu au profit d’un blanc-seing* offert à nos « représentants ».

* Feuille en blanc au bas de laquelle est apposée une signature.

 

 

 

A quoi va servir le financement ?

Le caractère participatif de notre action artistique et politique nous conduit à lancer cet appel de fonds permettant à chacun-e d’y contribuer.

Pour des raisons éthiques, le budget a été défini au plus serré (l’hébergement n’est pas pris en compte, le transport est réalisé avec nos propres véhicules). Le travail des artistes n’est pas rémunéré. Les galeries Spacejunk accueillent bénévolement cette action.

 

 

CARTE POSTALE MARIANNE

Format A5 (210 x 148 mm), papier haute qualité, édition originale

         

 

AFFICHE MARIANNE

Format A1 (841 x 594 mm), papier haute qualité, édition originale

 

AFFICHE MYSTÈRE

Format A1 (841 x 594 mm), papier haute qualité, édition originale

Le collectif du 23avril2017 en photo de dos sur un fond surprise. Mystère à dévoiler en ouvrant votre colis !

 

FLIPBOOK

Format 10,5 cm x 6 cm, 50 pages, édition originale

 

T-SHIRT

Qualité premium, 100% coton, production équitable et durable, coupe classique, édition originale

Disponibles pour femme (S, M, L, XL, XXL) et pour homme (S, M, L, XL, XXL)

 

BLU-RAY

Documentaire sur les actions de 2012 dans 11 grandes villes de France + Timelapse des trajets de ce « tour de France », édition originale. 1080p, 35 mbps, 25 im/s.

PHOTOGRAPHIES DES ACTIONS DE 2012

Format A2 ou A3, tirage d’art haute qualité, édition limitée à 10 exemplaires par photo.

Le catalogue des photographies est accessible ici : http://23avril2017.net/galerie_crowdfunding.php

 

 

TETRIS MARIANNE 2012

Bois mdf 38 mm d’épaisseur laqué blanc, impression photographique haute qualité, format A1 (841 x 594 mm). Le Tétris est composé de 9 pièces emboîtables. En 2012, pour annoncer son action, le collectif du 22avril avait envoyé deux tétris à 9 journalistes artistiques et à 9 journalistes politiques. Chaque journaliste a reçu une pièce du tétris accompagnée de la liste des détenteurs des autres pièces.

À propos du porteur de projet

Le collectif du 23avril2017, baptisé en référence à la date du premier tour des prochaines élections présidentielles françaises, est un regroupement d’artistes anonymes (plasticiens, photographes, vidéastes, développeur, performeurs, architectes, etc.). Il ne s’agit pas de se mettre personnellement en avant, c’est une action participative et collective, ouverte à toutes et à tous, au même titre que devrait l’être la politique.

En écho à sa précédente action du 22avril2012 réalisée dans onze grandes villes de France (Bordeaux, Dijon, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Nancy, Nantes, Paris,  Rennes, Strasbourg), il propose à tout un chacun un ensemble d’interventions artistiques et participatives à l’occasion de ce rendez-vous électoral.

 

Spacejunk est un réseau associatif de centres d'art dédiés à la nouvelle création contemporaine. Spacejunk nous offre une fenêtre d'expression afin de susciter et encourager le débat politique.

Spacejunk a ouvert ses portes en octobre 2003 à Grenoble. Créé afin de proposer un véritable centre d’expression aux plasticiens des cultures émergentes (Lowbrow, Pop Surréalisme, Street Art...) la programmation de cet espace a très rapidement conquis un large et souvent jeune public, montrant la pertinence de ce projet.

Deux nouveaux espaces Spacejunk ont ainsi vu le jour, un second sur la côte Ouest à Bayonne (Pyrénées Atlantiques) en 2007, un troisième à Lyon (Rhône-Alpes) en 2009.

Les expositions tournent dans les centres d’art Spacejunk en France. Certaines expositions voyagent beaucoup plus, allant jusqu’en Chine, en Australie, en Amérique du sud ou aux USA.

Spacejunk signe aussi des expositions hors les murs comme les Enfants Terribles qui fut présentée durant la Biennale d’Art Contemporain 2011 au siège de la Région Rhône Alpes, puis au centre d’art contemporain de la ville de Bayonne, de mai à septembre 2012. Fin 2014 l’exposition #StreetArt, l’innovation au cœur du mouvement ouvre ses portes à l’Espace EDF à Paris pour les refermer cinq mois plus tard en ayant accueilli plus de 113 000 visiteurs. Depuis deux ans Spacejunk organise également le Street Art Fest à Grenoble.

Association loi 1901, les centres d’art Spacejunk se concentrent sur la médiation, l’initiation aux arts plastiques en milieu scolaire, la présentation au public d’artistes internationaux et participent à l’émergence de jeunes artistes.

 

 


Dès le XXè siècle, nombreux sont les artistes dont l'expression s’affranchit du mode de la représentation pour celui plus direct et immédiat de la présentation. L'artiste agit désormais sur le contexte, le terrain de la réalité, celui même de la cité, de la politique. Ses créations sont actives, en relation étroite avec le public et l’espace social. Son art est performatif, participatif, évolutif, éphémère, gratuit. De nouveaux modes d’expression artistique apparaissent tels que l’action, l’intervention urbaine, la performance, etc. L’artiste sort des murs des institutions pour se fondre dans l’espace public : il expose et agit dans la rue, détourne les médias, se joue des codes, de la légalité, brouille les frontières de tous ordres cherchant à questionner voire à bousculer la réalité sur son propre terrain.

Notre action a pour objectif d’interpeller citoyens, politiques et médias en modifiant sensiblement et symboliquement l’espace public. Elle prend pour support de diffusion d’expression le panneau électoral, s’appropriant ainsi de façon éphémère une petite partie de l’espace de communication politique dévolu à la campagne électorale. Il s’agit d’ouvrir ces espaces réservés de communication politique à une expression citoyenne publique. Par ce détournement-retournement artistique, les citoyen-ne-s abrogent un privilège de la classe politique.



Suivez-nous sur :
 

Site web
Facebook
Instagram
Twitter
Framasphère

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet