BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

2103, La fin d'un monde

Le jeu de rôle de l'effondrement global

  • Facebook

    N'hésitez pas à suivre le projet sur le site facebook dédié :

    https://www.facebook.com/2103-la-fin-dun-monde-2268350940154422/

  • Bonne nouvelle,

    Après quelques semaines de silence, je vous annonce une grande nouvelle, j’ai signé un contrat avec Posidonia Editions pour mener à bien l’édition de mon jeu : 2103, la fin d’un monde.

    Merci de votre soutien!

    Guillaume

     

  • Fin du financement participatif

    Chers contributeurs et fans,

    Le financement participatif est maintenant terminé, il n’a pas permis de rassembler les fonds nécessaires à l’impression papier et à l’ajout de nouvelles illustrations réalisées par un professionnel. Mais rassurez-vous, le projet ne se termine pas sur ce constat d’échec. Le manuel de base est terminé, la deuxième relecture est faite et je termine le report des corrections dans la mise en page.

     

    Je vais prendre quelques jours pour réfléchir à la suite, sans doute une vente directe sous format pdf, via paypal ou bien, sur un site spécialisé. Si vous avez des remarques ou des idées n’hésitez pas.

     

    L’aventure ne fait que commencer !

    2103, la fin d’un monde, le seul jeu de rôle qui va finir en un grandeur nature généralisé :p

  • Focus Conglomérat Rusco

     


    Rusco est un conglomérat russe regroupant les plus importantes activités industrielles de l’Empire russe. La Rusco est née en 2059 de la volonté de l’Empire russe de se doter d’un conglomérat regroupant les activités dans lesquelles les entreprises russes possédaient un savoir-faire ou un avantage déterminant.


    Activités
    Rusco est le géant mondial de l’agroalimentaire, le conglomérat exporte ses produits dans le monde entier. Rusco profite des immenses terres sibériennes devenues exploitables avec le réchauffement climatique. Ainsi, la Russie compte sur son sol près de 50 % des terres noires les plus fertiles du monde. Ce conglomérat maîtrise l’ensemble de la chaîne de production agroalimentaire, du paysan à l’emballage, en passant par la transformation dans les usines du groupe.
        Le conglomérat russe est également la première entreprise mondiale d’armement, reconnue pour ses armes efficaces, peu onéreuses et facile d’entretien.
        Rusco est aussi le second conglomérat de l’énergie, de la métallurgie et du textile. Dans le domaine énergétique, le géant russe possède un important parc de centrales hydroélectriques, à biogaz et nucléaires (Thorium). RusMetal est la filiale spécialisée dans les activités minières et métallurgiques de Rusco, elle produit de l’acier et de nombreux alliages à base de rhodium, de titane et de cobalt. La filiale textile produit essentiellement des tissus en fibres naturelles (coton, laine, lin, soie, chanvre...).


    Produits phares
    Les produits phares de Rusco sont sans aucun doute le célèbre Rusblin, les fusils Kalachnikov et les bouteilles de biogaz Energia.
        Le Rusblin est un pain industriel à base d’avoine génétiquement modifiée, c’est l’aliment industriel le plus consommé au monde, il peut être trouvé dans toutes les villes du monde y compris dans les zones tribales.
        La gamme des fusils d’assaut Kalachnikov est connue de tous, ces armes sont sans aucun doute les plus courantes et les plus utilisées au monde. Les dernières versions possèdent des rails picatinny permettant de leur adjoindre de nombreux accessoires.
        Les bouteilles de biogaz Energia sont devenues un standard en Russie et dans les régions frontalières.

     

    "Permettez à vos défunts d'embellir le monde, vendez leur corps à Rusco."

    Rusco achète les corps au prix unitaire de 100 pa*.

    (* sous réserve de l'état du corps et dans le cas d'une vente directe auprès de Rusco. Le tarif d'achat sera minoré dans le cas d'un corps fortement détérioré, malade, ou dans le cas d'une vente effectuée par le biais d'une compagnie commerciale associée au programme d'achat).

  • Le Quotidien en 2103 de A à Z

    Lettre E

    Eau potable

    Un bien commercial inégalement réparti

    L’eau potable est rare dans de nombreuses régions du monde, elle n’est soit plus distribuée par les réseaux d’eau, soit polluée, ou encore inexistante. Ainsi, certaines entreprises ou marchands s’enrichissent en vendant de l’eau. Ce genre de commerce est devenu très lucratif, mais il est sujet à de nombreuses escroqueries et délits dont la vente d’eau non potable est le moindre.

    Dans les campagnes et les régions rurales pourvues naturellement d’eau potable, la population utilise des puits ou des cours d’eau pour s’approvisionner. Mais bien souvent, la population locale se trouve en concurrence avec les conglomérats ou les compagnies commerciales qui s’accaparent les points d’eau. Ainsi, dans de nombreuses régions du monde, les habitants sont contraints d’acheter l’eau potable alors qu’ils n’en manquaient pas.

    Les principaux producteurs d’eau potable sont Ægir Industries, Fresh Water (Canadian Resources) et Eau-Québec (Hydro-Québec).

     

    Énergie

    Utilisation du charbon, des énergies renouvelables et de l’esclavage

    Le pétrole et le gaz naturel sont épuisés, il ne reste que quelques gisements de charbon aux États-Unis, en Russie et en Chine.

    Le nucléaire est utilisé dans quelques rares pays possédant les technologies et les ressources nécessaires : les États-Unis, la Russie, la RPC et le Japon. Les autres pays utilisent principalement les énergies renouvelables : solaire, hydroélectrique et éolien.

    La plupart des régions du monde n’ont plus accès à des sources d’énergie abondantes et vivent précairement en utilisant des énergies simples pour le chauffage et la cuisson : four solaire, bois, tourbe et déjections animales séchées.

    L’esclavage est redevenu une force de travail largement utilisée dans les zones tribales, et dans certains états stables (Russie, Brésil, Texas, Chine, Corée, Confédération des Alpes, Japon et Royaume Qi). Dans certains de ces états, le mot esclave n’est pas utilisé, mais remplacé par d’autres notions comme le travail d’intégration à destination des réfugiés et des immigrés, les travaux forcés ou les travaux d’intérêt général pour les délinquants et criminels, et le servage pour les paysans… Mais c’est en réalité bien d’esclavage dont il s’agit. Les esclaves sont utilisés pour remplacer les machines devenues inutilisables ou moins rentables.

    Les huiles végétales et le méthane sont utilisés comme carburants dans les zones tribales alors que l’hydrogène et les batteries électriques sont utilisés dans les pays riches.

    Les principaux producteurs d’énergie sont les conglomérats Hydro-Québec, Energia (Rusco) et Electrobras (Amazonia).