Le Scénario Zero Waste

Financez le livre qui va montrer à tous, citoyens, élus, entrepreneurs, qu'une société zéro déchet, zéro gaspillage est possible !

A propos

Retrouvez le site internet dédié : LESCENARIO.ZEROWASTEFRANCE.ORG

 

Parlez de nous sur les réseaux sociaux pour la dernière semaine en adoptant l'avatar Z'Hero Waste de votre choix !

         

 

 

 

 

Le lancement du mouvement Zero Waste en France en février dernier a attiré plus de 500 participants. Le sujet intéresse et interpelle... mais de trop nombreux citoyens et décideurs politiques ou économiques ignorent encore ces démarches, mises en place dans quelques dizaines de collectivités dans le monde, qui permettent de réduire les déchets de manière drastique : jusqu'à plus de 80% de déchets évités, recyclés ou compostés (contre 35 % en moyenne en France). 

Pour aller plus loin, nous avons donc décidé d'écrire un livre, qu'une maison d'édition engagée a accepté de publier. De nombreux exemples et témoignages, français et internationaux, seront intégrés au fil de l'ouvrage : éco-conception, expériences de compostage collectif et individuel, ressourceries, consigne et vente en vrac, etc.

Nous souhaitons que ce scénario donne à tous l'envie d'agir, grâce à des solutions concrètes, pour mettre en place une société économiquement et écologiquement viable. 

Flore, Delphine, Laura et Edouard.

        

 

 

Zero Waste est une démarche positive, pour tendre vers une société zéro déchet et zéro gaspillage, supposant la participation de toutes les composantes de la société pour :

  • Modifier les modes de production, afin de limiter le recours aux ressources naturelles et à l'énergie, d'allonger la durée de vie des produits et de favoriser la réutilisation des matériaux. 
  • Développer la réutilisation et le réemploi des produits et matériaux, par le développement des circuits courts, de l'écologie industrielle et de la réparation.
  • Collecter de manière séparée le plus grand nombre de produits et matériaux valorisables.

  • Dans le monde, la démarche Zero Waste rassemble près de 800 organisations dans 90 pays à travers le réseau GAIA (Global Alliance for Incineration Alternatives) qui milite contre l'incinération et qui soutient la démarche zéro déchet.
  • En Europe, la démarche est mise en place dans 300 collectivités soit 3% de la population.
  • En France, ce sont plus de 2500 citoyens, 300 élus et organisations qui ont déjà signé l'appel du mouvement et sont prêts à s'engager. 

 

 

Zero Waste France, anciennement connue sous le nom de "Centre national d’information indépendante sur les déchets" (Cniid), créée en 1997, est une association à but non lucratif (dite "loi 1901") agréée pour la protection de l’environnement. Spécialisée dans la problématique des déchets, elle mène campagne en faveur d’une gestion écologique de ces derniers notamment grâce à leur réduction à la source (en quantité et en toxicité) et à leur détournement de l’incinération et de la mise en décharge.

 

Pour interpeller les décideurs politiques et économiques, et les inciter à passer à l'action. Les pionniers du mouvement Zero Waste ont déjà permis à certaines collectivités de réduire de 80% le volume de déchets résiduels, en optimisant le recyclage et la valorisation organique (Capannori - Italie, 46 000 habitants). Ces activités ont entraîné la création d'emplois locaux dans la réparation et le réemploi, sans surcoût pour la collectivité.

Pour démontrer à tous les citoyens la possibilité de la transition vers le zéro déchet. De nombreux exemples et témoignages seront intégrés au fil de l'ouvrage : éco-conception, expériences de compostage collectif et individuel, ressourceries, etc.

Introduction : Pourquoi et comment réduire les déchets?

Partie 1 - Vers une production zéro gaspillage. L'éco-conception, la réparation ou encore la réduction du gaspillage alimentaire. Pour réduire nos déchets, il faut commencer par modifier nos modes de production, afin qu’ils deviennent sobres et efficients dans l’utilisation des ressources naturelles et de l’énergie, permettant de réduire l’utilisation des matières premières. Il s’agit de passer de modes de production linéaires et toxiques à des systèmes circulaires et résilients, grâce aux progrès de l’éco-conception. Au-delà des process de production en eux-mêmes, l’éco-conception touche aussi à la durée de vie du produit : le caractère modulable et la réparabilité d’un objet doivent être envisagés dès sa conception.

Partie 2 - Optimiser et allonger l'usage. La consigne, le réemploi, la consommation collaborative. L’usage d’un bien est limité ou interrompu non pas parce que celui-ci est “hors d’usage” mais pour des raisons liées à nos modes de consommation. Dans une démarche Zero Waste, on cherche au contraire à maximiser l’usage en réutilisant, partageant, mutualisant l’accès à des biens. En ce qui concerne les emballages, les modes de distribution reposant sur le “jetable” sont donc écartés au profit de systèmes basés sur la réutilisation (consigne, vente en vrac..).

Partie 3 - Préserver la matière. Le compost, le recyclage, la tarification incitative. Le compostage et/ou le recyclage permettent de valoriser la matière le plus efficacement possible. Cela signifie que l’on doit séparer le plus en amont possible, c’est-à-dire au sein des foyers et des entreprises, chaque flux de déchet, et le traiter séparément. C’est cette gestion séparée qui permet de réduire le recours à l’incinération et au stockage et de préserver au mieux les ressources naturelles utilisées dans les processus de fabrication.

Chaque partie sera illustrée d'idées reçues et de solutions à mettre en place au niveau des politiques publiques pour faire changer les choses de façon concrète.

 

Les éditions Rue de l’échiquier ont été créées en mai 2008 par Thomas Bout et Anne Fitamant Peter. Cette maison d'édition propose des livres d’entretiens ou de vulgarisation pour rendre compte de la pensée et de l’action des hommes et des femmes contemporains dans des domaines comme l’économie sociale et solidaire, le développement durable, l’écologie et la philosophie.

 

SAN FRANCISCO | Etats-Unis | 850 000 habitants

En 2002, la ville s'engage dans la démarche Zero Waste. En 2012, elle parvient à détourner 80% des déchets avant la mise en décharge.

© Alexandre Pouchard/LeMonde.fr

 

GIPUZKOA | Espagne | 710 000 habitants

La province de Gipuzkoa rassemble 89 communes. Pour éviter un projet d’incinérateur la population s’est mobilisée et a décidé de tout mettre en oeuvre pour réduire ses déchets. En 3 ans, ils ont réussi à inverser leurs statistiques, passant de 30% de déchets recyclés en 2009 à 70% en 2012.

     

 

CAPANNORI | Italie | 46 000 habitants

A travers la mise en place de nombreuses actions, la ville de Capannori, pionnère du mouvement zéro déchet en Europe, a réussi à réduire de 80% ses déchets. 

Rossano Ercolini, président du réseau Zero Waste Europe, dans le centre de collecte de Capannori, en Italie. | ©Michele Borzoni / Picture Tank pour Le Monde

 

A quoi va servir le financement ?

 

 

Un premier tirage plus important pour une diffusion large du Scenario Zero Waste  

Pour assurer un premier tirage à 4500 exemplaires, nous devons garantir que 2500 exemplaires seront diffusés par nos soins. C'est l'objectif de cette campagne de financement : trouver nos premiers lecteurs (vous !) et nous assurer d'un budget suffisant pour diffuser le reste des exemplaires hors des circuits de distribution habituels : auprès des associations locales de notre réseau ou au travers de l'organisation de présentations publiques du Scenario, par exemple. 

Diffuser et partager le contenu du Scenario Zero Waste en ligne 

Nous prévoyons la création d'un mini-site internet dédié au Scenario Zero Waste. Pour l'enrichir de contenus (extraits du livre et surtout clips audio et vidéo) nous avons besoin d'un budget supplémentaire. En réalisant l'essentiel de la production en interne pour réduire les coûts nous estimons qu'il nous faudrait 2000 euros pour l'illustration de chaque chapitre par un contenu multimédia. 

Réduire le prix de vente, de 10 à 8€ pour rendre le livre plus accessible 

Le prix du livre est pour le moment fixé à 10€, qui est le seuil de rentabilité calculé compte tenu des coûts de fabrication. Pour que cet ouvrage soit le plus accessible possible, nous voulons faire baisser son prix au maximum. Le principe est simple : chaque prévente achetée contribue à faire baisser le prix du livre. Mais, c'est uniquement avec la mobilisation de tous que nous y arriverons : il faut que nous atteignions au minimum le seuil de 10 000 euros pour assurer un tirage de 4500 exemplaires et faire baisser le prix à 8€. 

 

Palier n°1 : objectif 10 000 euros 

  • Tirage du livre à 4500 exemplaires
  • Prix de vente public baissé à 8 € ! 

Palier n°2 : objectif 15 000 euros 

  • Tirage : 6000 exemplaires
  • Envoi d'un exemplaire du Scenario Zero Waste à tous les députés et sénateurs français. 

Palier n°3 : objectif 20 000 euros 

  • Le site internet du Scenario Zero Waste est enrichi de contenu audio et vidéo accessibles à tous !  

 

Zero Waste France est une association financée aux 2/3 par ses adhérents et donateurs (citoyens et associations).

Son indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics comme des industriels lui permet de jouer un rôle de contre-pouvoir indispensable dans le monde complexe et opaque de la gestion des déchets.

Chaque donateur contribue à la poursuite de la mobilisation et à la mise en place d'actions de sensibilisation, d'informations et d'accompagnement.

A propos du porteur de projet

C'est au Cniid (désormais "Zero Waste France") que j'ai commencé à concrétiser, il y a 6 ans, mon engagement pour la protection de l'environnement, après des études à l'Institut d'études politiques de Paris. Pendant trois ans, j'ai appris sur le terrain à repérer, analyser et décrypter les enjeux environnementaux, mais aussi économiques et sociaux des déchets. Après deux années d'exploration d'autres champs d'action (comme l'économie collaborative, au sein de OuiShare), je me consacre à nouveau pleinement à ce vaste, complexe et passionnant challenge de la réduction des déchets et du gaspillage sous toutes ses formes. 

 

 

 

Diplômée en politiques européennes et affaires publiques de l’Institut d’études politiques de Strasbourg et titulaire d’un master en ingénierie du développement durable, j’ai toujours eu la volonté d’oeuvrer pour des politiques protectrices de l’environnement et de l’intérêt général. Après avoir effectué un stage au ministère de l’écologie en 2009, j’ai terminé mes études en 2010 par un stage à la représentation de l’Ademe auprès des institutions européennes à Bruxelles. Peu de temps après je suis arrivée au Cniid et j’y ai développé une vraie passion pour les missions de l’association.

 

 

 

Pendant mes études, j’ai travaillé sur l’Agenda 21 du campus universitaire (celui de KEDGE - ex Euromed Marseille), qui faisait partie des campus pilotes de la campagne Solar Generation de Greenpeace. J'ai ensuite poursuivi chez Greenpeace, où je participais à l'animation du réseau. Puis après avoir fait une formation complémentaire en green engineering au Canada, j'ai rejoint Alinéa (Meuble et déco) en tant que responsable du développement durable avant de retourner militer à temps plein en ONG, au Cniid - Zero Waste France depuis 2012.

 

Tout au long de ma formation d'ingénieur spécialisé en environnement, j'ai accumulé plusieurs expériences chez des industriels du traitement de déchets, sur le terrain (sur les sites industriels) et en siège. Après avoir travaillé de ce côté industriel dans le tri et le recyclage, dans l'incinération, et dans la pseudo "valorisation organique" par TMB, j'ai choisi de rejoindre le Cniid-Zero Waste France pour être en accord avec mes convictions.

 

 

FAQ