Well Well Well

Une belle revue semestrielle, pour toutes les lesbiennes.

A propos

LE PROJET WELL WELL WELL

Parce qu’il y a un manque, parce qu’on pense à nous, à vous, pour donner de la visibilité aux lesbiennes, parce qu’on sait qu’on peut faire quelque chose d’exceptionnel, on lance Well Well Well.

Nous proposons quelque chose qui n’a encore jamais été fait : un mook (mi-magazine, mi-book) lesbien. C’est-à-dire un bel objet qui allie la démarche journalistique et la qualité iconographique d’un magazine à l'écriture soignée d’un livre.

Well Well Well sera donc vendue deux fois par an en librairie et sur Internet au prix de 15€ environ. Pourquoi ce prix ? Notre revue sera épaisse (128 pages), imprimée sur du beau papier pour mettre en valeur le travail de nos photographes. Elle offrira un contenu riche, des articles fouillés, des enquêtes au long cours et une maquette travaillée.

Qu’y trouverez-vous ? De la culture, de l’histoire, des problématiques de société, des idées, des reportages ici et à l’étranger, de la politique, du sport… Mais aussi des témoignages, des récits, des dessins et des photos.

Dans le premier numéro, entre autres : un texte inédit de Virginie Despentes, une rencontre avec la photographe sud-africaine Zanele Muholi, une interview fleuve de la réalisatrice Céline Sciamma (La naissance des pieuvres, Tomboy), un article sur le porno féministe...

Well Well Well est engagée. Le mouvement lesbien et féministe a une histoire longue et riche, pourtant méconnue. Nous avons à cœur de la partager, en représentant toutes les minorités dans la minorité. Nous mettons un point d’honneur à écrire pour toutes, de toutes les couleurs, toutes les formes, étiquettes ou sans étiquettes.

Il n’y aura ni conso, ni psycho, ni conseils beauté, d’autres le font déjà.

C’est pour quand ? Le premier numéro sorti tout chaud des rotatives est prévu au printemps. La fête de lancement pour partager ce plaisir avec vous, aussi…

A quoi va servir le financement ?

Nous nous mettons à votre disposition et vous garantissons avant tout de la qualité. C’est notre mot d’ordre. Pour que la revue voie le jour, nous avons dû minimiser les coûts : nous travaillons bénévolement, mais nous avons besoin de votre aide pour l’impression. Les ventes du premier numéro permettront de financer le deuxième et ainsi de suite.

Pour assurer la qualité et l’indépendance que nous revendiquons, Well Well Well ne comportera pas de page de publicité. Nous écrivons pour vous, pas pour les annonceurs.

Budget estimé
Impression : 8 000 €
Frais postaux : environ 400 €
Frais administratifs : 300 €
T-shirts et sacs : 500 €
Commission Ulule : 800 €

Vous allez être gâté.es ! On s'est creusé la tête pour vous offrir de chouettes contreparties : la revue bien sûr mais aussi la mention de votre participation (nom ou pseudo) dans la revue, nos sacs en coton biologique Are You One Too?, nos T-shirts Well Well Well (coupe femme ou homme) et des croquis originaux de la dessinatrice Oré. Et parce qu'on a envie de faire la fête avec vous, en plus de la grande soirée de lancement, rendez-vous au printemps à Paris pour un grand pique-nique, histoire de boire des coups en musique.

A propos du porteur de projet

Qui sommes-nous ? En tout, plus de trente personnes (rédactrices, illustratrices, graphistes et photographes) vont produire Well Well Well, dont un noyau dur de onze journalistes (photo ci-dessous). Nous avons hâte de vous faire découvrir toute l’équipe ! Bientôt vous pourrez retrouver une présentation de chacune dans l’onglet “News”. En attendant, suivez-nous sur Facebook et Twitter (@Revue_Well).

Bien à vous,

Elsa Bastien, Béatrice Catanese, Mathilde Fassin, Claire Gaillard (absente sur la photo), Marie Kirschen, Maud Koetschet, Léa Lootgieter, Lucien Marin, Marie Slavicek, Charlie Vandekerkhove, Mélanie Vives et nos merveilleuses graphistes (absentes sur la photo) Anicée Gaillac et Hélène Bernadat.

Nous tenons à remercier Soraya Daubron, Oré ainsi que toutes les journalistes et photographes qui travaillent avec nous.

Logo : Anicée Gaillac (Yoko X Björn)
Animation vidéo : Hélène Bernadat
Photos des couvertures : Soraya Daubron
Musique de la vidéo : Well Well Well courtesy of Le Tigre.