Une ville face au climat

Metz à la fin du Moyen Âge (1400-1530)

A propos

Mars 2015: l'ouvrage est publié !

496 pages + CD-Rom
ISBN: 978-2-8143-0225-9
Prix: 40 €

Pour commander:

Particuliers

Librairies

  • FMSH-Diffusion / CID
  • 18, rue Robert Schuman – CS 90003
  • 94227 Charenton-le-Pont Cedex
  • Tél. 01 53 48 56 30 – Fax : 01 53 48 20 95

 

Ulule : un bon moyen pour entrer dans l’Histoire !

Soutenez la publication d’un ouvrage historique sur le thème des changements climatiques, centré sur Metz et le Pays messin à la fin du Moyen Âge (1400-1530). Il s’agit de l'une des premières tentatives de financement participatif d’un ouvrage universitaire en Sciences Humaines, votre soutien compte !

 

L’Histoire du climat à l’échelle d’une société à taille humaine

Dans la lignée des travaux fondateurs d’Emmanuel Le Roy Ladurie (auteur de la préface), ce projet de publication s'inscrit dans la réflexion contemporaine sur les sociétés confrontées aux changements climatiques, en s’intéressant au cas particulier de Metz et de son plat-pays, un véritable "État urbain" qui constitue une originalité au Nord des Alpes et qui s’est construit autour de l’une des plus grandes cités de l’Europe occidentale à l’orée de la Renaissance.

 

Du local au global : une histoire de la vulnérabilité et de la résilience face au climat

Cet essai d’histoire globale envisage le climat comme une contrainte qui oblige les sociétés à mettre en place diverses stratégies pour s’en affranchir ou s’y adapter. L’enquête mesure la vulnérabilité climatique de la société messine au début – mal connu – du Petit Âge Glaciaire, ainsi que sa capacité de résilience, c’est-à-dire son aptitude à prévoir, anticiper ou sortir des crises induites par le climat. Cet ouvrage de synthèse compare la situation messine aux régions voisines de l’Europe occidentale en s’appuyant sur les recherches internationales les plus récentes dans ce domaine, au croisement de l’Histoire, de la Géographie et de la Climatologie.

 

Un sujet dans l’air du temps

Au moment de la publication du 5e rapport du GIEC et alors que se prépare la 21e Conférence Climat, à Paris en 2015, il est important de ne pas perdre la mémoire : la mise en perspective historique aide à comprendre et, peut-être, à agir.

Fruit de la recherche publique, cette thèse remaniée (Prix spécial du jury du concours de thèse 2012 de la Société Française d’Histoire Urbaine) s’adresse aux chercheurs comme au grand public : elle est riche d’une iconographie abondante (plus de 170 illustrations : plans, cartes, tableaux, graphiques, reproductions d’enluminures, etc.), complétée d’un CD-Rom qui contient les principales bases de données exploitées dans l’étude et s’appuie sur des sources très largement inédites.

 

Figure 2 : La vulnérabilité messine face au climat (XIV-XVIe siècles). Grille de lecture systémique.

 

Sommaire de l’ouvrage

Préface d’Emmanuel Le Roy Ladurie

Introduction

Première partie – Climat messin et Petit Âge Glaciaire : sources, méthodologie, bilan
Chapitre 1 – Apports et limites des sources messines pour l’Histoire du climat
Chapitre 2 – Les indicateurs vendémiologiques et phénologiques
Chapitre 3 – Reconstruction du climat messin (1420-1537)
Chapitre 4 – Les événements extrêmes dans le Pays messin
Conclusion de la première partie

Deuxième partie – La vulnérabilité climatique de Metz à la fin du Moyen Âge
Chapitre 5 – La vulnérabilité de l’approvisionnement urbain
Chapitre 6 – La vulnérabilité de la société messine
Chapitre 7 – La capacité de résilience de la société urbaine
Conclusion de la deuxième partie

Troisième partie – Les représentations sociales et les attitudes face au climat : une culture du risque climatique ?
Chapitre 8 – Dire, prévoir et prédire le temps : pratiques paysannes et savantes de la météorologie
Chapitre 9 – Les représentations sociales liées au climat : une vision de la nature et du monde
Chapitre 10 – Temps de fêtes, temps de prières : les pratiques cultuelles liées au climat
Chapitre 11 – les procès de sorcellerie, marqueurs de la vulnérabilité et forme de résilience sociale
Conclusion de la troisième partie

Conclusion générale

Annexe : les sources narratives messines
CD-Rom annexe : sources et bibliographie, publication de séries fiscales, bases de données.

 

Les partenaires du projet

Ce projet de publication bénéficie déjà du soutien financier de plusieurs partenaires institutionnels et privés. Qu’ils en soient remerciés ici !

 

 

 

 

A quoi va servir le financement ?

Planning

L’ouvrage est entièrement rédigé et a déjà été évalué et retenu pour paraître aux PUN – Éditions Universitaires de Lorraine dans la collection « Archéologie, Espaces, Patrimoines » dirigée par le Professeur Gérard Giuliato. En cas de succès de la campagne de financement, l’ouvrage sera publié à la fin de l'année 2014 ou au début de l'année 2015.

 

Le projet

Fruit de plusieurs années de recherches, le projet de publication est un beau bébé de plus de 2 kg (496 pages) !

Il est accompagné d’un CD-Rom annexe contenant, sous la forme d’un fichier pdf chapitré d’un peu plus de 700 pages : la bibliographie, les sources utilisées ainsi que les principales bases de données exploitées.

Après sa publication, le prix de l'ouvrage s’élèvera à 40 € (hors frais d’envoi).

 

La collecte sur Ulule

En cas de succès, les fonds collectés sur Ulule (2 000 €) s’ajouteraient aux soutiens financiers déjà acquis (voir partenaires ci-dessus), garantissant une publication à petit tirage.

Pour une publication plus conséquente, une souscription "classique" complète le dispositif, sous la forme de bulletins adressés directement aux professionnels (chercheurs, laboratoires, archives, bibliothèques, etc.), sans oublier les curieux et passionnés.

 

Que se passe-t-il si la collecte dépasse les 100 % ?

Si cette campagne de financement participatif dépasse les 100 %, cela se traduira tout simplement par un plus grand nombre d’ouvrages imprimés !

 

« Tout ou rien »

Bien évidemment, au cas où cette campagne de financement n’aboutirait pas, Ulule rembourserait intégralement vos contributions : c’est du « tout ou rien » !

A propos du porteur de projet

L’auteur : Laurent Litzenburger

À bientôt 40 printemps, j’enseigne l’Histoire, la Géographie et l’Éducation Civique, Juridique et Sociale dans le secondaire (Lycée Arthur Varoquaux, Tomblaine, 54) et anime des travaux dirigés en Histoire médiévale à l’Université de Lorraine. Chercheur associé au CRULH, l’envie de partager plusieurs années de recherches m’amène ici.

FAQ

  • Et au fait, pourquoi lire ce livre ?

    Si vous pensez qu’il n’y a plus de saisons et que c’est depuis que le Spoutnik a été envoyé dans l’espace…

    ...ou si vous croyez qu’une variation des températures de quelques degrés à peine n’a(ura) que peu d’impacts sur les sociétés…

    ...ce livre est fait pour vous et pour tous les autres : les passionné(e)s, les curieux(-ses), les professionnel(le)s !

    Dernière mise à jour : il y a 2 années, 3 mois

  • Et au fait, Metz, c’est où ?

    Dans le Nord-Est de la France, Région Lorraine, Département de la Moselle.

    Une chouette petite ville ! Prononcez [mɛs]...

    Dernière mise à jour : il y a 2 années, 3 mois

  • Connaître le climat de Metz à la fin du Moyen Âge, ça rime à quoi ?

    Local, ça rime avec global : l’étude des variations climatiques à partir des sources produites par la main de l’homme dans un endroit donné renseigne à une échelle régionale pour les températures (en gros, l’Europe de l’Ouest) et à une échelle plus restreinte pour les précipitations.

    Une étude locale permet donc de fournir du grain à moudre afin d’envisager des comparaisons avec d’autres études du même type pour d’autres régions d’Europe.

    Surtout, l’approche locale permet d’envisager toutes les sources et donc toutes les pistes possibles pour tenter une histoire "globale" ou systémique en s’intéressant, pour une société donnée, aux multiples facettes de la question.

    Metz est une cité exceptionnelle à la fin du Moyen Âge, à l’origine d’une floraison de sources sans pareil pour cette époque !

    Dernière mise à jour : il y a 2 années, 3 mois

  • Lire ce livre est-il bon pour la santé ?

    Plus de 3 kg à porter à bout de bras pour lire 680 pages ne peuvent avoir que des effets positifs sur la santé…

    Dernière mise à jour : il y a 2 années, 3 mois

  • Pourquoi tenter l’aventure sur Ulule ?

    Parce que leur plateforme, leur nom et leur logo sont trop chouettes !

    Dernière mise à jour : il y a 2 années, 3 mois

  • Si le livre est si gros, c’est à cause du poids des mots ?

    Pas seulement !

    C’est également à cause du choc des images…

    Les éditeurs universitaires comme les PUN – Éditions Universitaires de Lorraine contribuent à diffuser et vulgariser les recherches scientifiques en conservant les divers éléments qui font preuve : notes de bas de pages, graphiques, tableaux, annexes, etc. C’est un gage de légitimité scientifique qui a forcément un impact sur la fabrication de l’ouvrage, notamment en ce qui concerne la complexité de la mise en page et le volume du projet de publication. D’autant plus lorsque l’on cherche à aller jusqu’au bout de la démarche en donnant accès aux sources principales utilisées dans un CD-Rom.

    Dernière mise à jour : il y a 2 années, 3 mois

  • Est-ce que je pourrais ranger ce bouquin à côté des Chevaliers-paysans de l’an mil. Au lac de Paladru ?

    Vous connaissez la chanson, il faut rendre à César ce qui est à César : ce serait un honneur de figurer à côté de l’excellente publication de Michel Colardelle et Eric Verdel !

    Pour les curieux(-ses), c'est par ici.

    Dernière mise à jour : il y a 2 années, 3 mois

  • Suis-je obligé de lire toutes les notes de bas de page pour comprendre l’ouvrage ?

    Absolument pas !

    Les notes de bas de pages sont très nombreuses (2 298), ce qui explique en partie la taille de l’ouvrage.

    Notes, graphiques, tableaux, annexes et tutti quanti servent à citer méthodiquement les sources utilisées dans l’enquête, ainsi qu’à identifier clairement les références aux chercheurs ayant travaillé sur les sujets abordés.

    C’est une garantie contre le plagiat et cela permet au lecteur, s’il le souhaite, de vérifier tout ou partie des éléments qui sous-tendent l’argumentation, voire de tenter – comme dans les sciences exactes – de reproduire les résultats.

    Les références, si elles ne sont pas nécessaires à la lecture et la compréhension de l’ouvrage, garantissent sa bonne foi et ouvrent la porte à de futures discussions et approfondissements.

    Dernière mise à jour : il y a 2 années, 3 mois

  • L'auteur va-t-il devenir riche et célèbre grâce à cette collecte ou cette publication?

    Riche?

    Intérieurement, très certainement...

    Mais sur le plan matériel, en aucun cas: l'intégralité des fonds collectés servira à financer la publication et l'auteur ne sera pas rémunéré. C'est pour la science, rien d'autre!

    Célèbre?

    Au moins sur Ulule, pour réussir cette collecte, c'est à espérer!

    Dernière mise à jour : il y a 2 années, 2 mois

  • Est-ce une édition à compte d'auteur?

    Pas du tout, il s'agit d'une publication subventionnée, à paraître dans une collection d'un éditeur universitaire, après avoir été évaluée par un comité éditorial composé d'enseignants-chercheurs spécialisés dans le domaine concerné, comme l'explique le site des PUN - Editions Universitaires de Lorraine.

    Selon l'importance du projet, les subventions nécessaires peuvent être plus ou moins importantes. Dans notre cas, il s'agit d'un gros projet!

    Dernière mise à jour : il y a 2 années, 2 mois