Le Secret du Domaine des trois sources

Une campagne pour le jeu de rôle de science fiction Tigres Volants, avec du sexe et des oreilles en pointe

A propos

« Alors comme ça, un notaire de Fantir me dit que j’hérite d’un prince atalen que je connais à peine. Seems legit. » (Drakul)


Vous connaissez les scénarios pour un jeu à tentacules indicibles, où les personnages commencent par hériter d'un vieil oncle mal connu et à la réputation d'excentrique, qui leur lègue un manoir perdu au fin fond des Adirondacks (avec un Shoggoth dans la cave et une colonie de Profonds dans le puits)?

 

Eh bien là, c'est un peu pareil, sauf qu'il s'agit d'une auberge située sur une station spatiale au cœur de l'espace atlano-eyldarin – un peu comme si des Occidentaux se retrouvaient à la tête d'une auberge traditionnelle dans la campagne japonaise profonde. Mais avec plus de sexe... 

« Oui, c’est normal que la bière croustille : c’est une recette avec de l’orge grillé au piment. » (Geryn Piliantir)

Le Secret du Domaine des trois sources est un supplément pour Tigres Volants, jeu de rôle de science-fiction multi-culturel et décalé, édité par 2 dés sans faces.

C'est une campagne en sept épisodes, augmentée du contexte qui va autour – y compris quelques notes culturelles sur la vie trépidante dans la sphère culturelle atlano-eyldarin et une poignée de bonus à valeur humoristique (et à l'intelligence discutable), le tout dans un ouvrage de 128 pages, truffé d'illustrations scabreuses et de jeux de mots encore plus scabreux.

« Je dis ça, je dis rien, mais tu n’aurais pas encore oublié ton pantalon, dans la bagarre ? » (Bianco Schwartz)

Un premier prétiré, pour faire joli

 

La campagne est prévue pour des personnages débutants, de préférence terriens (ou, à tout le moins, anthropomorphes). L'ouvrage comprend également quatre personnages "prétirés" pour les ceusses qui manquent d'imagination ou qui pensent juste que c'est plus pratique comme ça.

Le Secret du Domaine des trois sources devrait être publié début octobre 2012 (plus ou moins un nombre aléatoire de vaches, on sait que l'édition de jeux de rôle n'est pas une science précise.)

À l'heure actuelle, la rédaction est terminée, la campagne a été testée par plusieurs groupes et on en est au stade où on chasse l'illustrateur et où on termine la mise en page à coups de marteau.

Olliandil

 



En résumé :

A quoi va servir le financement ?

Le montant demandé couvre un peu plus de la moitié du budget initial de €5000, qui comprend le paiement des illustrations (un budget d'un peu moins de €4000) et l'impression des 350 premiers exemplaires du jeu (environ €1300).

Cela ne couvre pas les frais de rédaction ni de mise en page, mais ça prend en charge les frais d'expédition pour l'Europe continentale et le pourcentage de la plateforme de souscription. Les expéditions vers le reste de la planète ou les cantons hors-système solaire sont à la charge des souscripteurs.

Si la somme récoltée atteint €7000, le supplément comprendra un cahier de 48 pages en couleurs. En cas de dépassement au-delà, à chaque tranche de €1000 l'argent supplémentaire servira à la publication d'un nouveau supplément dans la collection Bibliothèque tachyonique : des suppléments courts de 32 pages. 

            

A propos du porteur de projet

Bonjour, je suis l'Auteur.

Non, je ne tiens pas particulièrement à la majuscule, mais ça m'amuse.

Je suis donc Stéphane "Alias" Gallay, l'auteur de la campagne, mais également l'auteur du jeu Tigres Volants. C'est un projet d'univers (et, partant, de jeu) de science-fiction qui s'intéresse plus aux gens et aux cultures qu'aux décapsuleurs atomiques, projet que je trimbale depuis plus de trente ans et avec lequel j'écume les conventions de la francophonie.

Je suis membre coopérateur de 2 dés sans faces, société coopérative d'édition de jeu de rôle basée à Lausanne, en Suisse. C'est 2 dés sans faces qui a édité la troisième édition de Tigres Volants, ainsi que Nightprowler, 2e édition, et la version française de Nobilis, 2e édition.

À part mon côté "auteur de jeu de rôle maudit", que je cultive à coups de bières, de t-shirts noirs et de barbe, je suis graphiste pour une organisation internationale basée à Genève. Je tiens aussi un blog, Blog à part (troisième époque), dans lequel je parle de science-fiction, de jeu de rôle et de rock progressif.