Tënk

Première plateforme de documentaires de création sur abonnement

A propos

La collecte est terminée, nous avons atteint les 170 %, merci ! Vous pouvez toujours soutenir le projet en nous envoyant un chèque à l'ordre de Tënk, au 39 Route de l'Echelette, 07170 LUSSAS (France). Plus d'informations sur tenk.fr.

 

LA PREMIÈRE PLATEFORME ÉDITORIALISÉE DE DOCS D'AUTEUR 

Tënk est un projet de plateforme de diffusion de documentaires dits "d’auteur" ou "de création". Indépendante, sur abonnement, elle sera en ligne au printemps 2016.

Elle proposera une offre régulièrement renouvelée d'environ 80 films, pour un abonnement mensuel équivalent au prix de la location d'un seul film, soit environ 6€

Sa raison d’être : défendre ce genre, faire en sorte qu’il survive (dans un contexte de crise de la production), qu’il soit vu, que des films continuent à être produits. Tënk sera diffuseur, mais aussi dès 2018 coproducteur de nouveaux documentaires.

En wolof, langue dominante au Sénégal, le mot "tënk" signifie énoncer une pensée de façon claire et concise. Dans le milieu du documentaire d’auteur, il désigne des rencontres internationales de coproductions équitables entre pays du sud et du nord.

Qu’est-ce qu'un documentaire de création ? C’est la vision libre d’un auteur qui porte un regard personnel sur le monde. Il est peu accessible au grand public car les chaînes de télévision nationales ont choisi depuis des années de ne plus prendre le risque de proposer des films différents, ou des premiers films qui pourraient ne pas plaire. Les documentaires de création ont été remplacés à la télévision par des enquêtes ou films d'investigation aux formes classiques, voire le plus souvent par des documentaires très formatés qui ne laissent que peu d'espace à la créativité de l'auteur et à l'imaginaire du spectateur.

Les documentaires de création sont des représentations subjectives du réel, des visions du monde qui bousculent, questionnent, instruisent, en un mot : donnent à penser. À une époque d’uniformisation de l’information, où l’image est omniprésente et immédiate, ils tentent de redonner du temps et du sens aux images.

Tënk sera la première plateforme dédiée au documentaire d’auteur qui propose un cheminement dans la multitude de ces films, que l'on ne peut presque plus voir aujourd'hui que dans les festivals ou des réseaux spécialisés.

 

 

VÉRITABLE CHAÎNE DE DOCUMENTAIRES MULTI-ÉCRANS, TËNK PROPOSE :

 

 

UN CINÉMA CULTE !

 

Nous voulons aussi faire (re)découvrir des oeuvres mythiques du cinéma documentaire, comme sur le T-shirt de Tënk où sont représentés : L'héritage de la chouette, de Chris Marker (1989) ; Pour la suite du monde, de Pierre Perrault et Michel Brault (1962) ; La chasse au lion à l'arc, de Jean Rouch (1965) et Primate, de Frederick Wiseman (1974). Pour la prochaine édition, le T-shirt mettra à l'honneur des femmes documentaristes !

 

 

TËNK, UN PROJET AMBITIEUX QUI ARRIVE AU BON MOMENT

Si les films proposés sur Tënk s'adressent à tous ceux qui aiment le documentaire sans distinction, les professionnels du documentaire de création sont les premiers enthousiastes. 

D’abord, il n’existe aucune plateforme similaire, ni en France ni dans le monde, ce qui constitue une opportunité exceptionnelle pour Tënk. Ensuite, la crise qu’a provoqué le désengagement des principales chaînes de télévision dans la production de ces films est arrivée cette année à son paroxysme, et il faut inventer de nouveaux outils pour diffuser et produire. Nous pensons qu’internet est l’avenir du documentaire de création, offrant la possibilité de prolonger sa visibilité au-delà des festivals, salles de cinéma et projections organisées par des associations – ou même de lui donner une seconde vie.

Enfin, nous pensons que l'époque que nous vivons exige de résister aux pensées simplistes, dominantes ou totalitaires, de défendre et d'affirmer la liberté de penser et de créer une chaîne qui affirme son indépendance économique et éditoriale.

A quoi va servir le financement ?

POURQUOI UNE CAMPAGNE ULULE ?

Le projet Tënk doit faire face à des dépenses d’investissement importantes pour lancer la plateforme au printemps 2016. Tënk est déjà soutenu, via l'association Village documentaire, par la Région Rhône-Alpes, le Département de l'Ardèche, par le CNC (Centre National du Cinéma et de l’Image animée) via son programme RIAM de soutien à l’innovation technologique ainsi que par Initiactive 26 07.

Mais il nous manque encore 20 à 30 000 euros pour couvrir les dépenses de développement technique d’ici fin 2015.

  • Avec 20 000 euros, nous pouvons boucler le budget d’une version test de la plateforme
  • 30 000 euros et plus nous permettront de réaliser une version test du réseau social intégré et d'améliorer les fonctionnalités principales (streaming, portail de paiement...)

Votre participation est essentielle également en tant que testeurs de la version beta avant le lancement officiel, et dès aujourd’hui avec vos retours qui nous permettront d’avancer et d’ajuster le projet.

 

A propos du porteur de projet

 

LE VILLAGE DOCUMENTAIRE

Le projet Tënk est né à Lussas, petit village d’Ardèche méridionale réputé depuis près de 30 ans pour son festival en août, l’un des plus importants en Europe, les États généraux du documentaire.

L’activité du “Village documentaire” pendant le reste de l’année, plus discrète, n’en est pas moins remarquable. Ce sont 40 personnes qui travaillent dans une dizaine de structures regroupant l’ensemble des maillons de la filière : formations (dont un Master 2 réalisation & production), résidences d’auteurs, sociétés de production et de distribution, centre de ressources et vidéothèque du documentaire (devenue pôle associé du dépôt légal avec la BNF), développement d’un réseau professionnel international de coproductions dans plus de 50 pays…

Toutes ces personnes participent au projet Tënk, de façon plus ou moins directe, en apportant leur expérience, leurs compétences, leur enthousiasme, leur réseau.

 

 

L’ÉQUIPE QUI PILOTE LE PROJET

            

Diane Veyrat – Il y a un an presque jour pour jour, tout juste débarquée en Ardèche après 8 ans à Paris, Diane a commencé à plancher sur le projet de création d'une chaîne de télévision dédiée au documentaire de création à Lussas. Avec un faible pour les projets un peu fous, Diane vient à l’origine de la production documentaire, ayant navigué pendant plusieurs années entre docs d’auteur sous-financés et productions internationales. Après un master en journalisme qui augurait de nouvelles aventures, le projet qui la faisait rêver depuis les premiers jours s'est finalement présenté : Tënk.

Alex Vachon – Le Village documentaire et le projet Tënk ont eu la chance d’attirer l’attention d’Alex à sa sortie de master “Industries culturelles et outils numériques”. Alex sait tout faire : programmer, développer des sites, designer tous types de supports de communication… Il a même sa propre collection de T-shirts. Mais surtout, il arrive à vivre dans la maison lussassoise où il travaille, la maison Barbe !

Jean-Marie Barbe – Jean-Marie n’habite pas la maison Barbe, mais c’est bien sa maison de famille. Enfant du pays, c’est de lui qu’est partie l'épopée lussassoise autour du documentaire d’auteur. Producteur, réalisateur, Jean-Marie est aussi une locomotive à projets, tous plus ambitieux les uns que les autres, visant toujours à soutenir et développer le documentaire de création. La palme revient peut-être à la mise en place du réseau Docmonde, programmes de coproductions équitables entre une cinquantaine de pays du sud et du nord, organisés depuis Lussas et qui se développent d’année en année…

Pierre Mathéus – Pierre est économiste. Spécialisé dans les projets de développement territoriaux, il a la passionnante tâche de coordonner le Village documentaire, jeune association dont le but est d’optimiser les ressources entre les différentes structures “documentaires” du village et de porter des projets collectifs comme Tënk. C’est lui qui gère la construction à Lussas d’un bâtiment qui verra le jour fin 2017 et qui abritera de nouveaux bureaux pour les équipes ainsi qu’un espace de post-production qui servira, entre autres, aux coproductions de Tënk.

L'équipe s'agrandira en octobre avec Chloé Tallon, qui gèrera les droits des films et des copies en relation avec l'équipe éditoriale réunissant une vingtaine de professionnels du documentaire d'auteur. Chloé a été directrice de production documentaire pendant plusieurs années.

 

ILS PARLENT DE NOUS...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • ACTIFS RADIO, Radio de proximité à Toulouse, 29 octobre 2015

 

 

 

 

  • RCF ARDÈCHE, 22 septembre 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ET AUSSI...

 

PARTICIPEZ ! 

En contribuant à la hauteur de vos moyens (même les petites contributions sont importantes !), en vous inscrivant à la newsletter, en partageant les contenus FacebookTwitter et les publications du blog, en envoyant des mails à vos contacts... bref, en diffusant le projet autour de vous ! Merci d'avance de la part de toute l'équipe !

 

tenk.fr

 

FAQ

  • Où trouvera-t-on Tënk ?

    Tënk est une plateforme de diffusion multi-écrans. Au printemps 2016, elle sera disponible en France sur internet, tablette et mobiles.

    À partir de 2017, selon les accords commerciaux passés avec les différents opérateurs, vous pourrez la trouver sur les “box” TV des fournisseurs d’accès type Free, Orange ou Bouygues, ainsi que sur les terminaux connectés.

    Dernière mise à jour : il y a 11 mois, 2 semaines

  • Combien coûtera l’abonnement ?

    Le prix du marché de la SVOD (vidéo à la demande sur abonnement) se situant entre 4 et 10 € par mois, le prix de l’abonnement à Tënk se situera au plus bas possible, autour de 6 euros sur internet.

    Le modèle de Tënk repose sur l’engagement de ses abonnés. Ce sont eux qui garantiront son indépendance et lui permettront d’exister.

    Dernière mise à jour : il y a 3 mois

  • Comment proposer un film à Tënk ?

    Pour le démarrage de Tënk, c’est l’équipe éditoriale qui choisit les films diffusés. Dans cette première phase, il n’est donc pas utile de nous envoyer des films ; nous n’aurions pas les moyens de les visionner. D’autre part la programmation sera liée aux thèmes ou “plages”.

    Il y aura, ultérieurement, des appels à films. Pour être informés, inscrivez-vous à la newsletter et suivez-nous sur Facebook et Twitter!

    Dernière mise à jour : il y a 3 mois

  • Quelle rémunération pour les ayants-droit ?

    Les ayants-droit (auteur, producteur, diffuseur selon les cas) recevront un minimum garanti selon la durée des films. Les montants précis sont encore à l’étude mais seront de l’ordre de 150 à 500 € HT pour une diffusion de 2 mois sur Tënk.

    L’objectif est que les bénéfices nets soient en grande partie réinvestis dans la rémunération des ayants-droit et dans la coproduction de nouveaux documentaires d’auteur.

    Une fois le documentaire diffusé sur Tënk pendant 2 mois, chaque ayant-droit décidera s’il souhait que Tënk devienne distributeur VOD de son film ou non.

    Pour ces ventes dématérialisées, Tënk travaille avec des informaticiens sur un nouveau système qui donne davantage de maîtrise aux ayants-droit sur leur film. Nous ne pouvons pas en dire plus pour l’instant… Plus d’informations fin 2015 !

    Dernière mise à jour : il y a 11 mois, 2 semaines

  • Quelle technique de visionnage ?

    De nombreuses décisions techniques seront prises à l’automne 2015, avant les premiers développements de Tënk. Mais il est très probable que les films de l’offre SVOD seront disponibles en streaming (lecture progressive).

    Dernière mise à jour : il y a 11 mois, 2 semaines

  • Comment les films seront-ils protégés du piratage ?

    Aucun système n’est impénétrable, mais nous prendrons les précautions nécessaires pour assurer une sécurité satisfaisante aux films. Lors de nos choix techniques, nous prendrons cette question centrale très au sérieux.

    Dernière mise à jour : il y a 11 mois, 2 semaines

  • Où trouver des informations sur la crise de la production de documentaires de création ?

  • Tënk est il le seul projet de plateforme numérique à Lussas ?

    Non, deux projets réservés aux professionnels y sont actuellement développés.

    Le premier, suivi par l’association DocNet, est une plateforme de vente de films africains aux télévisions africaines. Elle existe déjà : www.afriquendoc.tv.

    Le second est en cours de développement par l’association Ardèche Images : la plateforme permettra aux professionnels de consulter en ligne les 16 000 documentaires de la Maison du doc, vidéothèque coopérative. Elle permettra également aux auteurs et producteurs d’inscrire leurs films à la fois à Lussas (Etats généraux et vidéothèque) et dans des festivals partenaires. Pour plus d'informations sur cette nouvelle offre de la Maison du doc, vous pouvez vous adresser à maisondudoc@lussasdoc.org.

    Dernière mise à jour : il y a 11 mois, 1 semaine