Les enfants de Tchernobyl ... forever

Un livre-DVD pour une opération humanitaire

A propos

Aidez les enfants exposés aux radiations dans les territoires radioactifs en Belarus suite à la catastrophe de Tchernobyl. Un projet d’un collectif d’auteurs et d’une association humanitaire.      日本語訳はポルトガル語ページにアップしてあります

UN LIVRE-DVD POUR UNE OPÉRATION HUMANITAIRE

Des auteurs, journalistes, photographes, cinéastes, écrivains, scientifiques, tous ayant l’expérience du terrain à Tchernobyl et dans les territoires contaminés (Voir liste plus bas), ont décidé de mettre leur travaux en commun.

Tous font don de leurs droits d’auteur et de leur travail pour l’édition d’un LIVRE-DVD qui raconte l’histoire de Tchernobyl et de ses conséquences (Voir contenu plus bas). TCHERNOBYL FOREVER.

Cet ouvrage collectif  servira de support une OPÉRATION HUMANITAIRE au profit des enfants exposés aux radiations dans les territoires contaminés. (Voir détails plus bas)

Nous vous proposons de participer en faisant un DON-SOUSCRIPTION à TCHERNOBYL FOREVER.

«La poupée atomique» abandonnée au Jardin d’enfants de Pripiat Tchernobyl - Ukraine -

Les associations «Photographisme» et «Enfants de Tchernobyl Belarus» se sont unies pour porter ce projet. (Voir plus bas)

INTRODUCTION
Tous ceux qui sont allés à Tchernobyl de leur propre gré, avec le désir de savoir et de témoigner au travers de leurs spécialités sur cette crise atomique majeure, vous diront qu’il est un devoir de témoigner de ce qu’ils ont découvert. C’est le cas des auteurs qui participent à l’ouvrage collectif "TCHERNOBYL FOREVER".  Ce sont des «passeurs de vérités interdites», et, bien sûr,  des insoumis au lobby nucléaire. Il faut déchirer le mur du silence et casser la chaîne criminelle du mensonge des agences de l’ONU et des mensonges d’États, mis en place immédiatement après la catastrophe. Le sujet est anxiogène et le lobby atomique très influant, ce n’est pas chose facile.  Il faut dénoncer cette poignée d’irresponsables criminels et tous ceux qui voudraient aujourd’hui nous faire croire que l’atome transforme en paradis les zones qu’il contamine, et que ce «Laboratoire de l’enfer» délimité après la catastrophe est en fait devenu un nouveau jardin d’Eden. La réalité est bien moins idyllique: jusque très loin de la centrale, 500.000 enfants sont exposés aux retombées radio-actives de Tchernobyl sans bénéficier d'aucune mesure de radio-protection de la part des autorités nationales et internationales. Source: BELRAD

Pripiat - Ukraine - Piano abandonné / École élémentaire / Cinémathèque

LE PROJET
Alain-Gilles Bastide: "En sept.2005, de retour à Paris, après 3 semaines de reportage d’auteur à Tchernobyl et dans les territoires contaminés et interdits d’Ukraine et du Belarus, une amie journaliste à qui je montrais mes images a voulu m’acheter la photo de "La poupée atomique". Cela m’a mis très mal à l’aise et je lui ai expliqué que je ne pensais pas pouvoir la vendre, qu’elle ne m’appartenait pas. Alors je la lui ai donnée et elle l’a utilisée comme avatar pour son blog écolo dans un grand quotidien national. (Laure Nouhalat - Libération). J’ai également donné l’image à la CRIIRAD pour en faire une carte postale, de "appel" pour une campagne destinée à réunir des fonds (déjà !) pour monter un laboratoire CRIIRAD-BANDAJEWSKI à Minsk.

En janvier 2012, quand j’ai enfin terminé mon carnet de voyage "Tchernobyl Forever",  j’ai montré la maquette à quelques personnes. J’ai immédiatement reçu une proposition d’un éditeur-diffuseur. Et je l’ai refusée. Même réaction que pour la proposition d’achat de "La poupée atomique": ce livre ne m’appartient pas.

Village deTchernobyl - Déjeuner sur l’herbe / Monument aux pompiers / Parc d’attractions Pripiat

C’est dans ce contexte qu’est née l’idée de transformer mon carnet de voyage en une oeuvre collective associant d’autres personnes, et d’en faire un ouvrage participatif. "TCHERNOBYL FOREVER" sera un livre-dvd et servira de "appel" pour une campagne humanitaire au profit des enfants exposés aux radiations et abandonnés à leur triste sort en Belarus. Si ce livre se fait pour créer des ressources sur le terrain, alors notre travail prendra vraiment tout son sens.(Voir contenu plus bas). J’ai proposé l’idée à l’association "Enfants de Tchernobyl Belarus", et nous avons commencé à bâtir l’opération. Aujourd’hui elle est prête. Reste à la réaliser. Le succès de l’opération est dans les mains de tous."

Port de Tchernobyl. Abandonné. Interdit. Village de Tchernobyl - Ukraine -

DESCRIPTION (CONTENU) DU LIVRE-DVD «TCHERNOBYL FOREVER»

CARNET DE VOYAGE de Alain-Gilles Bastide.
LIVRE-DVD:  Format 24/32 cm / 132 pages / Couverture carton et Livre en format électronique pour le DVD
Une centaine d’images et un texte mélangeant les genres littéraires (Documentaire / Journalistique / Philosophique / Fiction / Poésie) racontent l’histoire de Tchernobyl. Une approche poétique visant à casser le barrage anxiogène qui entoure le sujet, à le mettre à la portée de tous.Extrait:

(...) «Pendant ce voyage d'images en territoires radioactifs, je vais essayer de vous faire voir l'invisible à vous aussi. Dans le silence des images, je vais vous raconter des histoires vraies de Tchernobyl. (...)
Quand le malheur arrive, l'homme n'aime pas penser et reconnaître sa responsabilité de l'horreur qu'il a généré. Il n'aime pas s'arrêter, ni renoncer, même si tout converge à lui démontrer qu'il est sur un chemin d'apocalypse. Sa cupidité féroce fera qu'il continuera à ne tenir la prochaine catastrophe possible que lorsqu'elle sera rentrée dans le réel. Personne n'aime penser à tout cela. Comment vais-je le raconter? Je me demande s'il est possible de transmettre la mémoire d'une catastrophe à des gens qui en sont les futures victimes. Tchernobyl a inauguré un mécanisme de deuil impossible, le processus du deuil à perpétuité.
» (...)

LES APPELS DES TERRITOIRES CONTAMINÉS DE TCHERNOBYL:
Un recueil de témoignages accumulés pendant 20 ans après la catastrophe.                                    Texte de Wladimir Tchertkoff (inédit)
Extrait:
(...) "Je suis institutrice depuis 35 ans. Je connais très bien la vie de chacun de mes enfants. J'ai 22 élèves dans ma classe. La moitié de la classe est toujours absente. Une fillette est hospitalisée. En deux ans,  son diabète s’est tellement aggravé qu'on doit lui faire deux piqûres d'insuline par jour. L'enfant a fait toutes les cures possibles, elle est pratiquement condamnée. J'ai un garçon qui depuis un an a des crises d'asthme si violentes qu'il s’étouffe et crache le sang. Tous les enfants, à cent pour cent, ont une formule sanguine altérée. Nous avons vu leurs fiches cliniques. Tous les enfants, ou peut-être 80% d'entre eux, ont la thyroïde malade. Hyperplasie du premier ou du deuxième degré. Tous ont des vertiges. Tous ont la nausée. Les évanouissements sont très fréquents. L’hémorragie nasale est devenue banale. Hier, quand j'ai fait parler les enfants pour les préparer à vous rencontrer, ils m'ont raconté les larmes aux yeux qu’ils s'évanouissaient dans la rue. "(...)
Alla Tipiakova à l'école de Polesskoyé, à soixante-huit kilomètres à l'ouest de la centrale de Tchernobyl, quatre ans et demi après l'accident à la centrale atomique.

CRIME CONTRE LA VIE
Les effets de la contamination de la faune et de la flore dans les territoires contaminés.                       Texte de Michel Fernex (inédit)
Extrait:
(...) "Deux désastres atomiques se suivent et, du point de vue génétique, semblent très similaires. Pour les problèmes médicaux, le Japon cache ses documents cliniques, ce qui rend les comparaisons problématiques. Déjà, des données montrent que les victimes se comptent avant tout chez les enfants. La démographie ne tardera pas à préciser l'âge et le sexe des victimes et leur nombre. Des graphiques montraient déjà que plus de 60.000 sujets jeunes manquaient. (...)

ET les textes inédits de YURI BANDAJEWKI, de YVES LENOIR, et des images de PAUL FUSKO et JEAN GAUMY.

Village deTchernobyl - Ukraine -

LE SACRIFICE - Emanuela Andreoli et Wladimir Tchertkoff
FILM / 24 mn
Des centaines de milliers d'hommes - surnommés “liquidateurs” - ont sacrifié leur santé pour combattre l'incendie de Tchernobyl, construire le sarcophage et réduire, autant que possible, l'ampleur de la contamination. Leur sacrifice a été mal récompensé. La Russie, l'Ukraine et la Biélorussie les ont abandonnés à eux-mêmes. L'occident les ignore.

1986 : c'est la phase d'urgence, celle des gestes simples et chronométrés : courir jusqu'au toit, prendre la pelle, enlever du graphite en comptant jusqu'à 90 et repartir en courant. L'un des liquidateurs explique :
“le premier jour, j'ai entaillé le bord d'une dalle. Le deuxième jour, j'ai jeté une dalle de ciment. Ça a duré 5 minutes. Le troisième jour, nous avons démonté un tuyau de ventilation. Et le quatrième jour, j'ai jeté un morceau de graphite.”

1991 : les liquidateurs témoignent de la dégradation de leur état de santé. L'un deux déclare qu'il a tant de maladies qu'il ne peut les énumérer “comme un vieillard de 70 ans” dit -il, alors qu'il n'en a que 35. Les commentaires sont d'une amère lucidité : “Nous dérangeons. Nous sommes un poids, les rebuts de la société”. Les beaux diplômes et les promesses n'étaient que du vent. Pour obtenir un appartement, ils ont dû faire une grève de la faim alors même qu'ils étaient hospitalisés.

1999 : Anatoly, sur un fauteuil roulant, égrène un terrible bilan : “Vodolajsky est mort. Migorock Klimovitch est mort. Lionka Zatouranov est mort. Bref, on est resté, Kolka Verbistsky et moi”.

2001 : calme, digne… mais les larmes aux yeux, l'épouse d'Anatoly évoque le terrible mal des rayons qui a emporté son mari : “Il est resté 6 mois couché puis, on peut le dire comme ça, il s'est décomposé vivant. Tout s'en allait. Le dos tout entier… les os étaient à nu… J'extrayais des résidus d'os qui s'en allaient… de l'os décomposé, pourri.” Les médecins étaient impuissants.

Images du film

CONTREVERSES NUCLÉAIRES - Emanuela Andreoli et Wladimir Tchertkoff
FILM / 51 mn
Ce film atteste qu'au cœur de la civilisation occidentale, riche et technologiquement avancée, un crime scientifique programmé se perpétue depuis 25 ans sous de hautes responsabilités, dans l'indifférence générale et la désinformation.
Le lobby nucléaire et la médecine officielle condamnent sciemment des millions de cobayes humains à expérimenter dans leur corps des pathologies nouvelles dans le vaste laboratoire des territoires contaminés par Tchernobyl.
Un physicien et un médecin ont eu le courage de dénoncer ouvertement le délit de non assistance aux populations en danger. L'un, Vassili Nesterenko, a vu sa carrière détruite mais continue sa bataille indépendante dans les villages contaminés. L'autre, Youri Bandazhevsky, au lendemain de la conférence a été jeté en prison, condamné par un tribunal militaire à 8 ans de goulag. Amnesty International l'a adopté comme prisonnier d'opinion. Un département et douze villes de France, dont Paris, lui ont décerné la citoyenneté d'honneur. La communauté scientifique internationale, à l'exception de quelques voix isolées, refuse le dialogue avec ces deux scientifiques.
L’académicien Vassili Nesterenko est décédé le 25 août 2008 après plus d'une année de luttes contre les autorités de Minsk, qui n’ont pas réussi à fermer son Institut indépendant de radioprotection «Belrad». Son fils Alexei a repris la direction. L’institut continue son travail avec les enfants contaminés du Bélarus et transmet aux habitants japonais condamnés à vivre dans les territoires de Fukushima une méthode efficace de radioprotection éprouvée en plus de vingt ans d’expérience à Tchernobyl. Condamné à 8 ans de prison en 1999, le chercheur Youri Bandajevsky a été libéré en 2005 grâce au travail de multiples associations occidentales. Expulsé de son pays il se trouve maintenant à Kiev où il a lancé avec le soutien des Verts du Parlement européen le projet d’un Centre de coordination et d’analyse « Écologie et Santé » pour le traitement des conséquences sociales et sanitaires de l’accident de Tchernobyl. Il espère un financement de l’Union Européenne.

Images du film

BONUS: INÉDITS
FILM / 15 mn
Sept séquences :
It Has Been / Stalkers / They Saved the World / Eternal Memory / Goodbye Home / The Dead Town / Who Said
Montage et compléments : Yves Lenoir / Réalisation des sous-titres : Michel Hugot

Mises à part quelques images bien connues, l'ensemble en tant que tel est INÉDIT dans notre pays.   Il s'agit de films de propagande à la gloire de l'URSS et de ses peuples sortis victorieux de la bataille de Tchernobyl. Chacun d'entre eux est un montage constitué d'images prises sur le vif et de scènes reconstituées, voire venant d'ailleurs — des emprunts à une autre réalité.

Images du film: Fin de la construction du sarcophage. Les derniers ouvriers le signent à la craie.

« VASSILI NESTERENKO » Emanuela Andreoli et Wladimir Tchertkoff
FILM / 19 mn
La vie d’un juste racontée par lui­-même en vingt minutes. Wladimir Tchertkoff a rencontré Vassili Nesterenko† en mai 98, à l’occasion de sa deuxième mission  pour  la  télévision suisse  dans  les  territoires  de  Tchernobyl.  La  volte­-face  éclatante  de l’académicien  qui  reniait  sa  foi  dans  le  nucléaire,  qui  renonçait  aux  privilèges  d’une  brillante carrière et entrait, au péril de sa vie, en conflit avec le Kremlin, l'a intrigué. Que s’était­il passé en lui?  D’où  venait­-il  ?  Qui  était­-il  ? 

Images du film

VERSION AUDIO POUR NON-VOYANTS
Les textes de Tchernobyl Forever (Préfaces / Txts: Préfaces / A.G.Bastide / W.Tchertkoff / M.Fernex) dits par des comédien(ne)s en français et en anglais. Le nom des comédien(ne)s faisant don de leur voix au projet seront communiqués ultérieurement.

Espace graphique version audio: PATRICIA JEAN DROUART             http://www.patriciajeandrouart.com/expositions

A quoi va servir le financement ?

Les fonds collectés maintenant permettront d’ÉDITER 3.000 livres-DVD et 2.000 DVD de TCHERNOBYL FOREVER(Traduit en 7 langues: Français / Anglais / Allemand / Espagnol / Italien / Norvégien / Japonais). Cet OUVRAGE COLLECTIF sera ensuite DONNÉ par l'Association "PHOTOGRAPHISME" (Maître d'oeuvre de l'ouvrage collectif ) à l'Association "ENFANTS DE TCHERNOBYL BELARUS" (ETB) qui s'occupe de l'organisation et de la gestion de l'OPÉRATION HUMANITAIRE INTERNATIONALE "TCHERNOBYL FOREVER".

BUDGET DÉTAILLÉ (Euros):

3.000 Livres:
Format 24/32 cm / 132 pages / Couverture cartonnée
Conformité des fichiers et impression 
                                        15.900
3.000 Cahiers (
16 pages 24/32 cm (Txts traduits pour 6 langues)                        1.500
5.000 DVD                                        
Tout inclus SACEM SDRM / RPCA / Jacquettes / Authoring /
Frais de gestion / Pressage  
                                                        5.625
Production "Contreparties"                                                        2.000 (évaluation)
Frais administratifs % ULULE / Carte Crédit / Paypal                 2.475 (évaluation)
TOTAL                                                                                          27.500 €

Pripiat - Ukraine - La centrale à 1km,8 de la ville / Le sarcophage / "Le domaine des dieux de l'atome"

SANTÉ DES ENFANTS AU BELARUS


VERT: En bonne santé - ROUGE: Malades
Juste après la catastrophe les courbes s’inversent et sont dans une dynamique exponentielle.
1987: 64 % de la population en bonne santé pour 36 % malade - 2005: 13% de la population en bonne santé pour 87% malades. En 1985 les registres indiquent 85% des enfants en bonne santé et 15% malades. En 1986-87 les effets de Tchernobyl se font déjà sentir (perte d'immunité surtout, comme à Fukushima dès 2011).  Source:  Dr Angelina Nyagu (Ministère de la santé d'Ukraine) / A. Yablokov, V. Nesterenko et A. Nesterenko : Chernobyl, Consequences of the Catastrophe for People and the Environnement. (2006 Moscou, 2009 New-York)

A propos du porteur de projet

PORTEURS DU PROJET:

POUR LA RÉALISATION DU LIVRE-DVD
Association «PHOTOGRAPHISME Les amis d’Alain-Gilles Bastide» fondée le 15 mai 2012.
Jean-Pierre Dupuy - Président-Fondateur (Conseiller d’éducation populaire / Metteur en scène / Membre dudirectoire du SYNAVI - Syndicat National des Arts Vivants) .

PHOTOGRAPHISME a été soutenu dès sa première année d’existence par la Ville de Paris (Direction du Patrimoine), et par la Mairie du 14 ème pour la réalisation de l’exposition «L’avènement de la nouvelle photographie» au programme officiel du Mois de la Photographie de Paris 2012.

POUR LA RÉALISATION DE L’OPÉRATION HUMANITAIRE
Association "Enfants de Tchernobyl Belarus" ETB a été fondée le 27 avril 2001, par Solange, Étienne et Michel Fernex, Wladimir Tchertkoff,  à la demande du Professeur Vassili Nesterenko pour sauver de la disparition l'Institut BELRAD qu’il avait fondé en 1990 à Minsk au Bélarus avec le parrainage politique, financier, humanitaire et culturel de Andreï Sakharov, Anatoli Karpov et Ales Adamovich.
Président ETB: Yves Lenoir / Vice-Président: Alexey Nesterenko.

Depuis l'accident de FUKUSHIMA, ETB contribue en liaison avec BELRAD aux échanges d'information et apporte une assistance scientifique aux associations japonaises mobilisées par la catastrophe.

EXTRAITS BIOGRAPHIQUES DES AUTEURS

ALAIN-GILLES BASTIDE: Photographe-Auteur, journaliste indépendant, graphiste, réalisateur ... Sa recherche est centrée sur la relation image-texte, et sur la mise en mouvement de l'image fixe. À propos de son travail, Serge Daney évoquera dans "Libération" (1976) un nouveau langage photographique, dans lequel les variations scalaires et d'espace, les relations de l'image du texte et de la mise en page, l'image "absente", les respirations, s'organisent en une proposition originale et définissent une relation nouvelle entre photographie-texte-graphisme et cinéma.

En 2005 il se rend à Tchernobyl pour compléter un reportage d'auteur sur le thème des «Traces». Le Mémorial «Kolkoze Kuybicheva» qu'il réalise au Belarus à la mémoire des 700 villages enterrés après la catastrophe ouvrira l'exposition européenne "Il était une fois...Tchernobyl" (2006) organisée par le CCCB (Barcelone) pour le 20 ème anniversaire de l'explosion du réacteur.
http://www.agb-images.com

WLADIMIR TCHERTKOFF: Documentariste de nationalité italienne, est né en Serbie il y a 79 ans dans une famille de la vieille émigration russe. Au cours de plus de 30 ans de collaboration d’abord avec la RAI puis avec la Télévision de la Suisse italienne, il a réalisé près de 70 documentaires d’approfondissement sur des thèmes et arguments sociaux, politiques et économiques, en s'intéressant à la description et à l'analyse des relations de pouvoir. Depuis 1990, il va régulièrement dans les territoires contaminés de Tchernobyl, où il a réalisé 6 documentaires.

En avril 2006 il a publié aux éditions Actes Sud"Le crime de Tchernobyl. Le goulag nucléaire". Publications prévues en russe, anglais et japonais en 2014-2015. W. Tchertkoff est également Vice-président de l'association «Enfants de Tchernobyl Belarus».

EMANUELA ANDREOLI: Née en septembre 1960, depuis 1979 Emanuela Andreoli exerce le métier de monteuse, soit pour la Télévision Suisse Italienne (TSI), soit comme indépendante (Feldat Film, ARTE, Les Films à Lou). En 35 ans elle a effectué le montage de plus de 190 documentaires, dont 140 longs et 50 de longueur inférieure à 40 minutes, et de 5 films de fiction.

MICHEL FERNEX: Emeritus Professor, Med. Faculty Basel
Born 02,04,1929 and Studied in University of Geneva, License in Biology 1955, Med thesis on Pathology 1957. Clinical training in internal and tropical medicine Paris : Dakar, Tanzania, several African countries, Kongo Brazzavile, Kinshasa and Brazil
Research in chemotherapy of infectious diseases, and ornithology.
With TDR in the WHO, member of the Steering Committee for research in Malaria and in Filariasis 1977 to 1989.

Member of PSR/international Physician for Prevention of Nuclear War. Co-creation of "Enfants de Chernobyl-Belarus". Traveling to  Nevada, Moscow, Kazakhstan, Ukraine, Belarus, Minsk, Gomel, Chernobyl and Fukushima. President of "Enfants de Tchernobyl Belarus" (2006 - 2010).

Photo 1: Anonyme / Photo 2: AGB-2005 / Photo 3: Paul Fusko - Chernobyl Legacy

YVES LENOIR: Diplômé de l'Ecole Supérieure d'Electricité (1968), il rejoint le Centre d'Automatique et Systèmes de l'Ecole des Mines de Paris (1971) après un passage dans la Société IER (électronique) et à l'Universidad de los Andes.

YURI BANDAJEWSKI: Recteur de l’Institut de Médecine de Gomel, capitale de la région du Belarus la plus touchée par la catastrophe de Tchernobyl. Arrêté en 1999 et emprisonné jusqu’en 2005, pour avoir recherché la vérité sur les effets sanitaires de l’ingestion des polluants radioactifs.

PAUL FUSCO: Approached Magnum Photos, becoming an associate in 1973 and a full member the following year.
Fusco moved to Mill Valley, California, in the early 1980s to photograph the lives of the oppressed and of those with alternative lifestyles. Among his latest subjects are people living with AIDS in California, homelessness and the welfare system in New York, and the Zapatista uprising in the Mexican state of Chiapas. He has also worked on a long-term project documenting Belarussian children and adults sickened by radioactive fallout from the Chernobyl explosion. He is now based in New York City.

Auteur avec Magdalena Caris du livre bouleversant CHERNOBYL LEGACY. (avec l’aimable autorisation de MAGNUM Photos)

 

JEAN GAUMY: est membre de Magnum depuis 1974. Ses nombreux travaux sur les huis clos humains se doublent ces dernières années d’une approche photographique plus contemplative.

Ainsi, dès 2008, après son film à bord d’un sous-marin nucléaire, il entame un travail de reconnaissance photographique qui l’a déjà mené des mers arctiques aux territoires contaminés de Tchernobyl en Ukraine comme à ceux de Fukushima. Pour le même projet, en parallèle, il aborde une série de paysages de montagne et repart en 2010 à bord du plus récent des navires dédié à la dissuasion nucléaire.

(avec l’aimable autorisation de MAGNUM Photos)

 

JACQUES PREVERT
Poème "La fête foraine"
Autorisation FATRAS / Succession Jacques Prévert et Editions GALLIMARD

Parc d’attraction de Pripiat. Hasard cynique du calendrier, Il devait être inauguré le jour où a eu lieu la catastrophe.

«Quand la vérité n’est pas libre la liberté n’est pas vraie. Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui»Manuscrit de Jacques Prévert, dédicacé à Alain-Gilles Bastide . Mars 1974.

FAQ