Tango, no todo es rock !

Film documentaire

A propos

« Tango, no todo es rock » aurait pu être un documentaire de plus sur le tango, une danse qui connait ces dernières années un engouement renouvelé, il est davantage un film sur l’univers intime et fascinant des « Tangueros » et des « Milongas », ce monde dans lequel le mythe du tango est sans cesse réinventé depuis le début du XXe siècle.

Le réalisateur Jacques Goldstein suit le photographe Pedro Lombardi dans un périple autour du Rio de la Plata, entre Buenos Aires et Montevideo, les capitales du tango.
Au travers de ses rencontres passées il s'intéresse à ce qu’elles sont devenues aujourd’hui. Cette découverte au milieu de celles et ceux qui font vivre le tango, tout comme la perspective de l’association de ces deux professionnels de l’image les ont poussés à faire ce film.

Pedro Lombardi, auteur d’un ouvrage de référence pour les amateurs de cette danse, « Invitation au Tango » 2005, aux éditions du Collectionneur, a partagé avec les grandes figures de cette culture un moment clé dans l'évolution de la danse.

Il entretient avec le Tango, qu’il a aussi pratiqué, une histoire d’amour. Plus que sa culture, c’est une partie de sa vie. Il a pu ainsi se nouer d’amitié avec les « maestros », Mariano « Chicho » Frumboli, Moira Castellano et Gaston Torelli, Eugenia Parilla et Yanick Wyler, Esteban Cortez et Evelyn Rivera, Omar Correa, Mariana Lopez etc.

Ils apportent des témoignages rares mais surtout authentiques.

L'implication de Pedro Lombardi et sa notoriété lui permettent de comprendre les histoires personnelles de chacun, faites d’histoires d’amour, de déchirures, de succès et d’échecs dans des pays en plein renouveau culturel et économique.

L’entrée de la Catedral : tout n’est pas rock !

Synopsis :

Dix ans après avoir photographié les jeunes danseurs à l’origine du renouveau du Tango, Pedro Lombardi revient sur les rives du Rio de la Plata.

Lors de ces nouvelles séances de prises de vue, les « tangueros » se livrent au témoin privilégié de leurs débuts. Se dessine alors, au travers de ces témoignages intimes, la grande histoire du Tango. Une mythologie faite de rêves de gloire parfois accomplis, de couples qui se séparent, d’exil européen et de retours au pays.

Un eternel aller-retour :

Un projet qui s’inscrit dans l’histoire même du Tango, de son balancement perpétuel entre les rives noires de la Plata et celles, blanches de la Seine.

Une culture populaire authentique peut-elle s’épanouir dans l’énergie d’un pays émergent, hors de l’ancien centre de gravité du monde, la vieille Europe ?

Par-delà les clichés et mythologies qu’il est toujours bon de réinvestir comme nous l’a enseigné Roland Barthes, il se trouve toujours une vérité sur ce que nous sommes ou croyons être et, pour peu qu’on se donne la peine de s’y pencher, ces mythes racontent notre monde.

Un monde qui se révèle/réveille « créole », c’est-à-dire ni noir, ni blanc mais en noir et blanc.

 

A quoi va servir le financement ?

Nous avons reçu une aide du CNC, ce qui nous a permis de lancer le tournage dans des conditions très précaires et sans sécurité de budget…

Malgré tout, l'équipe de tournage est revenue très enthousiate de son voyage, avec de magnifiques images et de belles interviews (très bientôt vous pourrez voir un premier trailer).

C'est pourquoi nous sollicitons votre aide pour finaliser le film. La majorité de notre budget a été consacré au tournage.

Aujourd'hui il nous manque 5000€ , pour finir la post production :

  • Etalonnage
  • Mixage
  • Droits musicaux
  • Sous titrage espagnol/ français/anglais/allemand nécessaire aux éventuelles versions étrangères ou doublage de voix.

Nous sommes bien sûr conscients que votre aide est plus que précieuse, pour nous donner le coup de pouce financier mais aussi pour finir de convaincre les différents organismes et investisseurs de financer notre film.

 

 

A propos du porteur de projet

Vidéo de poche :

Antonin, Benjamin et Félix, nouvelle génération de la société Vidéo de poche sont les porteurs de ce projet documentaire.
Désireux de relancer la branche production de Vidéo de poche, ils sont au départ de ce projet et apportent un vent de jeunesse sur ce film.

Ils ont besoin de vous pour aller au bout de cette aventure, point de départ d'une nouvelle aire professionelle dans leurs vies.



Jacques Goldstein : Réalisateur

Après des études de philosophie et d'esthétique, Jacques Goldstein se dirige vers la télévision. Il entre comme assistant à France 2, la deuxième chaîne nationale française, sur une émission consacrée aux musiques contemporaines : "Les enfants du rock" pour laquelle il produit plusieurs films musicaux dont un portrait de Miles Davis en 1986. Puis il réalise des documentaires investiguant les relations entre culture noire et culture blanche, exil et création, musique et société.

Aujourd'hui c'est un réalisateur de documentaires reconnu notamment pour son travail dans le milieu de la musique, ayant acquis la confiance de grands noms tels que Fémi Cuti (« What’s goin on ? » 2001) ou David Murray (« David Murray, I’m a jazzman » 2009). Il est nommé dans le Times magazine dans le top 5 « must to see » pour son film « Wadada, Léo Smith » en 2010.

Filmographie documentaire 

« Matthew Shipp, a black mystère pianist » 45mn. Mezzo2011.

« Retour en Afrique-Konono N°1 » 52mnTrace TV 2009, TV Nantes.

« Do you still ? » 52mn Mezzo juin 2008.

« David Murray , I am a Jazzman »  52mn sélection compétition Arts et spectacle FIPA 2008, ARTE.

"Hors chant"
52mn Sélection « Séance spéciale :regards sur le spectacle vivant » FIPA 2007 projeté le 23 janvier soirée d’ouverture du 20e anniversaire du FIPA

"Jungle Blue" 70mn. Prix SACEM du documentaire de création musical, mention spéciale du jury. États généraux du documentaire Lussas 2005 Nominé "Rose d'or" 2005 Lucerne

"La Nouvelle-Orléans" 45mn  Les Films d'Ici. Diffusé le 21 02 2002 sur Arte et en 2003 sur la RTBF (Belgique) et TSR (Suisse).

"What’s going on?" 52 mn portrait du musicien Femi Kuti t Diffusé sur ARTE dans le cadre de Music Planet, produit par La Huit production. Diffusion le 22 09 2001. sélectionné hors compétition FIPA 2001. rediffFrance O janvier 2006, selection festival Radio France Montpellier juillet 2007.

"Johannesburg" 52mn diffusée sur Paris Première, produite par les Films d’ici. Rediffusé le 29 08 2002 ce film a été tourné en 2000 et diffusé pour la première fois en 2001.Sélection MK2 Beaubourg dans le cadre du mois du documentaire 2002.

"La route des Roms" 26mn, en collaboration avec Laurent Cibien, journaliste.Une coproductionArte/Arbracam pour la case "Reportages"  Diffusé sur Arte le 23 04 2003 et TV5 en 2004

"This is our music" 52mn Produit par La Huit Production avec Universal Jazz France, diffusé sur Mezzo en mars 2003.

"Un sang d’encre, Black as ink" 52mn Avec Aimé Césaire, Melvin Van Peeble, et Gordon Parks produit par La Huit Production pour Planète, Histoire, PBS USA, CFI. Rediffusé sur Histoire en juin 2001.

"Wadada, Leo Smith" 52mn la huit production 2010

 

 

 

Pedro LOMBARDI – photographe

Né à Montevideo, Uruguay, Pedro LOMBARDI vit depuis plus de 25 ans à Paris. Grand curieux des choses et surtout des gens, son travail de photographe débute par différents reportages (Russie, Etats-Unis, Maroc, Canada, Nouvelle Calédonie). Deux axes se dessinent dans sa démarche, à la fois témoin et acteur, le social et « le culturel », au travers du théâtre, de la musique et de la danse. De part ses origines et son parcours cosmopolite, le langage universel de la musique le passionne. Il engage un travail depuis plusieurs années sur le Candombe, le rythme afro-uruguayen, « pratique collective » qui se transmet de génération en génération (exposé à la Fnac et au Festival International de Biarritz en 1998).

Tissant toujours des liens entre l’Amérique Latine et l’Europe, il aborde le thème du Tango à Paris en 1998 (exposition et catalogue Unesco, 1999), et le poursuit depuis dans les deux villes qui lui donnèrent naissance : Montevideo et Buenos Aires. Son approche est à la fois celle d’un esthète et d’un amateur, danseur de Tango. Il regarde comme ce dernier la femme qu’il invite. Et dans cette relation se tissent comme dans la danse, toute la sensualité, la complicité et l’intimité qui font la magie d’un Tango.

Ce travail est aujourd’hui publié dans un beau livre :

« Invitation au Tango » (Editions du Collectionneur, Paris 2005) et dans une compilation musicale de tangos “Invitation to Tango” (Wagram Music).

En ce qui concerne l’aspect plus commercial, son travail pour la marque Aubade, Agenda Aubade 2004 « Leçons de Tango » (Editions de la Martinière, Paris 2003) a été vendue à plus de 28000 exemplaires. Ce petit ouvrage épuisé, est devenu aujourd’hui un « collector ».

Derniers travaux et expositions :

«Tango Oriental», Instituto Cervantes de Tokyo, Japon, novembre 2011

« Femme Sauvage » extrait exposé au Grand Palais à Paris (Salon Comparaisons 2009), nov.2009

« Une traversée photographique du XXème siècle » expo collective à l’Hôtel des Invalides, dans le cadre du Mois de la Photo à Paris, octobre novembre 2008

« Sensual Tango » extrait exposé au Grand Palais à Paris (Salon Comparaisons 2007) et au Festival de Cannes 2008 (Hotel Carlton, International Art Show)

« Abrazo » exposition personnelle permanente à Nîmes.