Solar-OSE

Concentrez l'Energie du Soleil avec Open Source Ecologie!

A propos

                                                                                                                                

ANNONCE SPÉCIALE :

L'objectif initial des 7000€ est atteint !
Merci et Bravo aux contributeurs et aux relais pour leur soutien financier et humain !

Merci aussi à nos partenaires sans qui nous n'aurions pas pu en arriver là : La Paillasse, POC21, LibreHardware.

                                                                                                                                

 

 

Le projet Solar-OSE :

Solar-OSE est un concentrateur solaire qui permet de collecter l’énergie propre et inépuisable du soleil et de la restituer sous forme de vapeur, jusqu'à 250°C, à l'échelle de l'artisan.

Notre objectif est de contribuer à la transition énergétique citoyenne. Solar-OSE est destiné aux micro-industries, agriculteurs, artisans, écovillages, et collectivités à la fois dans les pays du Nord et du Sud.

Il est conçu pour alimenter des petits procédés industriels ou artisanaux : fours et cuisson alimentaire, stérilisation, pasteurisation, séchage, distillation d'huiles essentielles, procédés chimiques simples, cosmétiques...

Il permet d'envisager une très grande efficacité énergétique pour ces procédés car la chaleur solaire est utilisée directement sans conversions énergétiques. En ajoutant un moteur, il permettra aussi de réaliser cogénération électrique, réfrigération, air comprimé, etc.

 

Au fond, ce que nous espérons permettre, c'est qu'un jour une grande partie des productions industrielles actuelles puissent être réalisées aux énergies renouvelables et de manière locale. En effet, aujourd'hui, la chaleur représente les deux tiers des besoins énergétiques de l'industrie européenne. Solar-OSE concerne donc potentiellement de très nombreux procédés productifs actuellement alimentés aux énergies fossiles.

 

La description du projet diffusée sur France Culture le 24 Août 2015 : (si le lecteur ne s'affiche pas, cliquez ici)

 

L'exemple le plus parlant pour chacun d'entre nous, et le plus immédiatement possible à mettre en œuvre, se trouve dans l'agroalimentaire. Nous pourrions trouver au marché, en plus des produits crus, des bocaux cuits à la chaleur solaire directement chez le producteur (soupes, terrines,  confitures, sauces tomates, etc.). Les récipients consignés pourraient  ensuite être stérilisés à la vapeur et réutilisés. Les exemples de produits de consommation courante, ou de procédés productifs, susceptibles d'être concernés sont très nombreux.

Production renouvelable, diminution des  transports et des emballages, redynamisation économique des territoires, voici les impacts potentiels de la micro-industrie solaire et citoyenne.

Un Outil Libre et Citoyen :

Ce qui en fait un outil citoyen, premièrement ce sont ses dimensions adaptées aux petits producteurs. Ensuite et surtout, c'est le fait qu'il soit libre et en open source!

Cela signifie que l'ensemble des connaissances nécessaires à sa fabrication, sa maintenance, son utilisation seront publiées et gratuitement disponibles pour tous (licence Creative Commons). Voici le lien vers notre manuel de fabrication en français, ainsi que la version anglaise nouvellement publiée! Le but est que Solar-OSE soit répliqué, utilisé et amélioré par le plus grand nombre. (Voir aussi l'article L'histoire de Solar-OSE)

Les concentrateurs solaires à usages industriels existent déjà actuellement à des dimensions colossales pour alimenter des usines en chaleur. Le but ici est d'amener cette technologie dans les mains des citoyens, de disposer d'un modèle adapté aux petites échelles, de diffuser les compétences sur le territoire, et de laisser vivre cette technologie de manière libre et décentralisée.

 

Comment ça marche ?

De longs miroirs, disposés près du sol, suivent le soleil toute la journée pour réfléchir sa lumière vers un récepteur situé au-dessus. Dans le récepteur il y a un deuxième miroir en forme de double parabole qui concentre la lumière sur un tube noir. Dans ce tube, on fait passer de l'eau qui récolte ainsi toute la chaleur solaire et se vaporise. Il est possible d'atteindre des températures jusqu'à 250°C. La vapeur est récupérée à la sortie et doit être envoyée dans un dispositif d'usage (four, alambic, moteur, etc.).

Nous travaillons ici avec la lumière du soleil pour en exploiter l’énergie thermique. Il s’agit donc d’un principe différent de celui des panneaux solaires photovoltaïques qui convertissent directement une partie de la lumière en électricité par effet photo-électrique.
Le but est donc ici de produire de l'énergie directement sous forme de chaleur sans transiter par une étape électrique. Lorsque c'est de chaleur dont on a besoin, c'est bien plus efficace ! En effet, chaque conversion énergétique engendre des pertes.

 

 

Le solaire thermique et les besoins en chaleur :

Quels sont donc nos besoins en chaleur ? Dans la vie de tous les jours ce sont les utilisations domestiques (chauffage et eau chaude) qui nous viennent à l'esprit. Il existe des panneaux solaires thermiques adaptés pour ces usages et nous conseillons à tous d'en installer chez soi.
Cependant, ce qui a motivé le projet c'est plutôt l'étude des besoins industriels de chaleur. Depuis la métallurgie jusqu'à l'agroalimentaire, ils se distinguent par la température qu'ils nécessitent et ils sont extrêmement nombreux ! La grande majorité de nos produits impliquent des procédés de fabrication nécessitant de la chaleur.

Les données sur nos consommations industrielles en chaleur révèlent une chose frappante : une très grande partie a lieu à des températures relativement basses (de 40°C à 250°C). Ainsi, la gamme de températures que Solar-OSE est capable d'atteindre couvre environ un quart des procédés industriels.

Alimenter des procédés productifs, simples et à température modérée, avec des énergies complexes (électricité nucléaire, combustibles fossiles) semble réellement disproportionné !L'idée est donc de développer des outils pour pouvoir effectuer certaines productions simples à la chaleur solaire. Et cela représente d'immenses quantités d'énergies.

 

A quoi va servir le financement ?

Nous avons pu construire un démonstrateur de 4m² de miroirs pendant l'été 2015, au cours de l'événement POC21. Nous avons maintenant une base à travailler et améliorer. La taille réelle finale d'un module de base sera plutôt de l'ordre de 16m² (quatre fois plus long pour une largeur identique).

L'objectif de cette campagne est de financer la construction du deuxième prototype de concentrateur solaire, à taille réelle (16 m² - 5kW) pour l'année 2016. Les fonds collectés seront utilisés pour l'achat de matériaux, organisation d'un atelier de montage collaboratif.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si nous dépassons le palier fixé, nous avons pour ambition de financer la construction de dispositifs d’utilisation de la vapeur produite par le concentrateur solaire (fours, alambic, stérilisateur, moteur stirling, etc.). Ces nouveaux éléments devront être conçus, dimensionnés, puis prototypés de 2016 à 2017.

 

A propos du porteur de projet

L'association Open Source Écologie (OSE)

La conception de ce concentrateur solaire a réuni à la fois des spécialistes (ingénieurs, physiciens, informaticiens, designers...) et des citoyens de professions très diverses. (Voir l'article Les visages d'Open Source Ecologie)

Ce qui nous rassemble c'est l'envie de participer, de diffuser et de s'approprier cette technologie. Nous agissons au sein d'Open Source Écologie, une association française créée en Septembre 2014, qui agit pour le développement du matériel open source dans le contexte de la transition écologique.

Nos actions visent à offrir aux citoyens la documentation mais aussi les savoirs et les compétences nécessaires à l’appropriation de certains outils productifs et des énergies associées. Nous souhaitons ainsi contribuer à l’émergence d’un nouvel ordre économique fondé sur un accès facilité et généralisé aux outils productifs.

L'association s'inscrit dans un mouvement international nommé Open Source Ecology, initié aux États-Unis en 2003, qui a proposé un grand projet participatif : concevoir et publier en open source un ensemble de 50 machines destinées à permettre la réalisation d’un village autonome et résilient. A ce stade une dizaine de machines ont été prototypées et documentées aux États-Unis, le concentrateur solaire est notre premier projet en France.

Dans le cadre de ses missions, notre association souhaite contribuer à ce grand projet et l'adapter au contexte francophone et européen. A tout cela, nous souhaitons aussi ajouter un volet d'éducation populaire et de diffusion des savoirs.

La description du mouvement OSE international et en France en vidéo par Alternatiba Paris :

 

 

 

FAQ

  • Vous dites que c'est open source, où puis-je trouver les documents ?

    En effet, nous publions les informations nécessaires à la fabrication du concentrateur solaire. Le manuel de fabrication est déjà accessible bien qu'il nécessite encore du travail. Les plans et la modélisation numérique du concentrateur sont disponibles ici. Les schémas électroniques et les codes sont disponibles ici.

     

    Dernière mise à jour : il y a 9 mois, 3 semaines

  • Pourquoi dites-vous que le solaire thermique est plus efficace ?

    Dans le domaine de l'énergie, à chaque fois qu'on procède à des conversions il y a des pertes d'énergie. Pour effectuer des tâches qui nécessitent de la chaleur, l'idéal est donc d'utiliser l'énergie directement sous forme thermique, sans conversion.  

    Produire de l'électricité est un processus peu efficace. En effet, l'électricité est une forme d'énergie très précieuse et polyvalente mais, pour l'obtenir, les conversions engendrent beaucoup de pertes. Le photovoltaique commercialisé aujourd'hui a un rendement de l'ordre de 15% à 25% au mieux. Avec du solaire thermique à 200°C, le rendement peut être de 40% à 60%.

    Cela dépend donc de ce que l'on veut faire ! Mais, bien utilisé, le solaire thermique peut nous faire gagner en efficacité énergétique de manière très importante.

    Dernière mise à jour : il y a 9 mois, 3 semaines