SNIPERS

Une mission, un père, son fils.

Ce projet participe au programme Dailymotiondailymotion

A propos


Merci ! Mais tout n'est pas encore fini !

Les 6000€ que nous nous étions fixés comme objectif sont atteints, nous partons sur une base sereine et solide pour réaliser SNIPERS.

il reste quelque jours pour continuer sur votre élan et faire grimper la barre encore plus haut, nous permettant ainsi d'éviter des choix cornéliens de matériel au niveau de la machinerie, et remplacer les OU par des ET entre le steadycam, la grue, le travling, etc...


LE PROJET

 

Snipers est un projet de court métrage de comédie d'une vingtaine de minutes, produit par l'association Zero Factory, écrit par Thibaut Gaillard et François Leognany avec pour casting Diane Dassigny, Jean-Christophe Hembert et Jackie Berroyer.

 


SYNOPSIS

 

Un père et son fils, tous deux Snipers, se retrouvent sur le toit d'un immeuble pour exécuter un contrat. Très vite, il apparaît que les deux hommes ont des choses à se dire et à partager, des choses qu'ils n'ont jamais réussi à exprimer par le passé et qui ont fini par briser l'harmonie de leur famille. Bien sûr, ces tensions risquent de compromettre la mission. Pourtant, aucun des deux n'est prêt à abandonner. Car au-delà de la réussite ou de l'échec du contrat, il est question de leur avenir, de la possibilité de renouer et retrouver la complicité qui leur fait défaut. Mais pour cela, ils doivent avant tout s'affranchir de leurs vieux démons.

 

 

CASTING

 

Crédit Photo - Olivier RollerJackie Berroyer dans le rôle du Père 


Scénariste, auteur, acteur, dialoguiste pour le cinéma, la télévision et le théâtre.

Jackie Berroyer n'est plus à présenter, on le retrouve partout : à la télé, au cinéma, sur les planches, dans les livres... et ce depuis les années 80. Il est une figure emblématique du cinéma français.

 

                                                                                                              Crédit photo : Olivier Roller

 

 

Crédit Photo - Pascal Chantier

 Jean-Christophe Hembert dans le rôle de Michel 

 

Metteur en scène et acteur pour la télévision et le théatre.

On peut le découvrir principalement dans la série Kaamelott où il tient le rôle de Karadoc. Il développe actuellement plusieurs projets avec Alexandre Astier.

 

 

 

 

  Crédit photo : Pascal Chantier

 



Crédit Photo - Ledroit-Perrin

Diane Dassigny dans le rôle de Myrtille

 

 Comédienne, musicienne et chanteuse.

Diane Dassigny a interprété Constance dans la comédie musicale Mozart L'Opera Rock. Elle est aussi actrice sur de nombreuses séries et longs-métrages. En parallèle, elle développe son premier album solo.

 

                                                                                       Crédit photo : Ledroit-Perrin

 

 

INTERVIEWS DES ACTEURS

  

 

 

 

NOTE D'INTENTION

 


Snipers est une fiction moderne portée par un humour décalé et une vision tragique des rapports  familiaux. Ici, ce sont les liens entre un père et son fils qui sont au cœur de l'histoire, deux hommes qui se sont aimés et qui aujourd'hui ne parviennent plus à communiquer de manière normale. Pire que cela, ce qui autrefois les rapprochait, comme le travail ou la famille, est désormais source de rupture. Le toit, les fusils, les paroles tranchées et dures, sont autant de symboles de leur proximité et de l'éloignement. Des images appartenant à la culture populaires et à l'univers du cinéma, mais qui pourraient tout aussi bien être remplacées par des objets plus ordinaires.

Car il existe en effet une double grille de lecture pour ce film. Une première, reprenant les codes du film d'action et de genre afin de les détourner et y faire correspondre une histoire de vie singulière, une histoire où la mort est vécue avec d'avantage de sérénité que les rapports filiaux et humains. La seconde est justement axée sur la tentative, un peu désespérée, de ce père qui cherche à retrouver son fils et de ce fils qui n'arrive pas à se détacher de son influence. Le fusils et le toit sont les champs transitionnels de cette rencontre, les instances où se mêlent et s'affrontent le réel et l'imaginaire de ces personnages, mais aussi ceux de toute une génération élevée à grand renfort d'images, de jeux et de principes guerriers.

Mais ici, le pathos, la violence, l'incommunicabilité, la paranoïa et le doute sont annihilés par l'humour et l'absurde.

Snipers est donc  l'histoire de cette perte de repères, mais aussi celle d'un étonnant moment des retrouvailles et de complicité. Car sur ce toit, c'est toute la transmission d'un indicible modèle familial et culturel qui est en jeu. Il aurait pu s'agir de pêche, de musique, d'art ou de sport, cela n'aurait pas changé grand chose aux liens que nous cherchons à décrire, à savoir cette limite, parfois très floue, entre les forces qui nous séparent et celles qui nous unissent.

Recherches pour l'affiche

Il y est aussi question de la quête de l'individualité et de l'accession à la liberté, et plus globalement de la difficulté, pour chacun d'entre nous, d'exister et de surpasser nos démons. Pour Michel, il s'agit de composer avec un passé qui le hante et une vie qui ne le satisfait pas complètement. En arrière plan, il y a son incapacité à grandir et à s'affranchir de l'ombre de ce père qu'il idéalise et déteste à la fois, un père qu'il a essayé d'égaler et de surmonter, mais qu'il a fini par fuir et ne plus comprendre. Pour le Père, la problématique est différente. C'est un homme d'un autre temps, incapable de se situer ou de communiquer avec les siens, un homme dont les choix et le comportement l'ont amené à perdre ceux qu'il aimait, et qui est désormais partagé entre le désir de vivre seul et celui de retrouver les siens.

Recherches pour l'affiche

Myrtille, la sœur/fille est le centre invisible de cette rencontre. Elle est le symbole de tout ce qui manque, ce qui nous dépasse et nous survit. Elle est un pied de nez à nos convictions et à nos croyances, l'idée que malgré tous nos efforts des forces invisibles se jouent de nos vies et de notre destin.

A quoi va servir le financement ?

LE BUDGET

 

Le budget global de Snipers s'élève à 15000 euros.

Le projet sera financé principalement par du don et du mécénat d'entreprise.

Nous vous sollicitons pour le moment pour une somme de 6000 euros.

La somme demandée servira à financer la location du matériel technique (camera, machinerie, lumière, son, technicien spécialisé).

Le reste du budget est utilisé pour les costumes, le maquillage, la déco, les accessoires, la régie (repas, transports, logements), le montage et la diffusion.

 

A propos du porteur de projet

LES REALISATEURS

 

François Leognany

Diplômé d'une école de cinéma, François a tout d'abord travaillé dans le cinéma comme électro puis assistant réalisateur.

Il réalise son premier film « Jaune » en 2005 avec l'association Titus Prod et obtient quelques sélections en festival.

En 2011, il prépare un premier projet en coréalisation avec Thibaut Gaillard : « Ne dépassez pas la dose prescrite ». Le film est actuellement terminé et en cours de diffusion en festival.

 

 


Thibaut Gaillard

Grand cinéphile et passionné d'écriture, il début au scénario et derrière la camera en amateur en 2008 lors d'un marathon du court métrage au festival Tours Métrages.

Très vite, il constitue une équipe d'amateurs et enchaine écriture de scénarios et tournages.

Souhaitant passer à quelque chose de plus pro, Thibaut coréalise un premier projet avec François Leognany en 2011 : « Ne dépassez pas la dose prescrite ».

Le projet s'étant très bien passé, tous deux décident de retenter l'aventure avec un court métrage de plus grande envergure : SNIPERS.

 

L'ASSOCIATION

 

Snipers est produit par l'association Zero Factory, association de production audiovisuelle qui compte déjà 4 courts métrages à son actif.

Snipers est le projet le plus ambitieux de Zero Factory.

http://www.zerofactory.fr

 

 

 

Le Projet Edman - Film sélectionné au festival d'Orléans