Procès à domicile

C'est pas parce qu'on est parano qu'on est pas suivi.

A propos

Le postulat de cette comédie s’appuie sur l’idée que notre vie est truffée de juges ; des juges cachés derrière le visage de notre charcutier, de nos amis, de nos parents, de notre propre conjoint ou conjointe.

En s’amusant sur le thème du jugement « à domicile », l’auteur imagine une justice du porte à porte; une justice en kit. Un matin, la simple sonnette de votre porte peut signifier le début de votre procès, celui de votre mère, de votre tonton ou même de votre poisson rouge.

Ce n’est plus simplement à la 17eme chambre qu’un citoyen peut être convoqué mais tout simplement dans la sienne; oui, dans sa propre chambre !

Sous la forme d’une émission de télévision, la pièce nous présentera alors les procès de la norme, de la bêtise, de la bible, de l’amour et du coton-tige. Cinq criminels redoutables puisqu’ils anesthésient l’essence même de notre vie : notre part de rêve.

Cette comédie à 13 personnages sera jouée tambours battants par 5 comédiens. 1 heures et 15 minutes de rire, de bohneur et de jugements véritables ! 

"Il est temps que la Véritable Justice commence !"

Facebook

Page Fan

Twitter


A quoi va servir le financement ?

A nous aider dans la production: 

Location de la salle régisseur compris : minimum garantie sur 30 Jours à 250 euros par jour : 7500 euros

Les comédiens répétitions et représentations:

Répétitions 5 comédiens, 4 jours /semaine, 5h par Jour sur  1 mois : 4500 euros.

Décor et accessoires : 2000 euros

Costume : 1000 euros

Diffusion attaché de presse :  5000 euros

Soit un total de 20000 euros

A propos du porteur de projet

Fils de l’écrivain Gilbert Sigaux, Jacky Sigaux a grandi dans une maison de livres.

Grâce à ce contexte privilégié, il commence sa carrière en tant qu’assistant metteur en scène sur des pièces aussi prestigieuses que « L’Ecole des Femmes » de Molière, interprété par Isabelle Adjani et Bernard Blier, ou encore « Vogue la galère » de Marcel Aymé avec Robert Hossein et Claude Dauphin ; pièces toutes deux mises en scène par Raymond Rouleau pour la télévision.

Puis il participe à de nombreuses pièces au Café de la Gare en tant que comédien aux côtés de pointures telle que Romain Bouteille ou encore Patrick Dewaere.

Il monte sa première pièce le « Seaside Rendez-vous », en 1983 et part en tournée à travers la France. Il reçoit le prix du meilleur texte au Festival de Cannes, café-théatre.

Apres avoir continué de jouer dans une vingtaine de pièce au Café de la Gare, il crée dans ce lieu en 2010 : « Ils ont cousu le cheval dans les rideaux »  une comédie policière se passant dans le cerveau d’un dormeur ; comédie dont il est l’auteur.

Depuis 2008, Jacky Sigaux transmet également avec talent et humanité, sa passion du théâtre, en donnant des cours à des jeunes et moins jeunes de milieux qui ne sembleraient ne pas s’y prêter.

Il ouvre à ses élèves des perspectives au travers de son univers si riche et si varié alliant rigueur et  magie du spectacle. Il les pousse à écrire, à mener à bien 1 projet qui leur est cher, leur apportant un objectif et un aboutissement à atteindre.

Parallèlement à ces cours il écrit, met en scène, joue, met en lumière et « spatialise » de nombreux  spectacles. Bref c’est un artiste complet !

Jacky Sigaux a travaillé avec Romain Bouteille, a vécu dans une maison de 80 000 bouquins, entouré d’un jardin à l’abandon encombré d’armoises et de cailloux precieux. Avec un tel parcours, il n’avait pas d’autres choix que de faire hors la loi ou théâtre. Comme le cumul des mandats n’est pas encore interdit en art, il a donc choisi de faire comme les shampoings, c'est-à-dire le deux en un : un théâtre hors la loi.

 

Jacky Compagnie