#ProCannabisTeam à l'ONU • Mission 2016

Délégation #ProCannabisTeam à la 59ème session de la Commission des Stupéfiants des Nations Unies • • • COLLECTE RÉUSSIE, MERCI À TOU.TE.S !

A propos

POUR CONTINUER DE SOUTENIR NOTRE ACTION, SIGNEZ LA PÉTITION :

 


À un mois d'un grand sommet de l'ONU sur les drogues, au cœur de la mécanique du système prohibitionniste mondial des stupéfiants, la CND, obscure commission onusienne, se réunira pour statuer de l'avenir des politiques des drogues. Aidons les militants progressistes à se rendre dans ce sanctuaire de l'interdit, pour donner corps à la transparence démocratique et rappeler que le changement ne se fera ni loin des citoyens, ni sans eux !

 

* * *

Les 19, 20 et 21 avril 2016 se tiendra une Session spéciale de l'Assemblée Générale de l'ONU (souvent appelée UNGASS) consacrée à la question des stupéfiants, et la réforme de la politique mondiale en matière de drogues sera mise à l'ordre du jour. Enfin, des perspectives nouvelles se dessinent, et l'espoir d'un changement des politiques renaît, pour un futur où les "drogues" ne seront plus seulement un prétexte à bafouer les Droits de l'Homme.

Comme tous les ans, du 14 au 22 mars, aura lieu la 59ème session régulière de la Commission des Stupéfiants des Nations Unies (ou CND) dans les locaux Vienna International Center, à deux pas du Danube, dans la capitale autrichienne. Cette année, en plus de ses affaires habituelles (revue des nouvelles substances psychoactive à classifier, revue des rapports des différentes agences de l'ONU, etc), la CND comportera un "segment de haut niveau" consacré aux derniers préparatifs de l'UNGASS, et à la négociation du texte qui sera, plus tard, adopté par les chefs d'États lors de l'UNGASS, en avril à New-York.

Comme en 2014 et 2015 avec succès, l'idée est donc de permettre une levée de fonds solidaire pour aider au défraiement, pour cet évènement à Vienne, de deux militants français représentants des associations d'usager-e-s de cannabis et de la société civile travaillant sur ces thématiques : Farid Ghehiouèche (Cannabis Sans Frontières) et Kenzi Riboulet-Zemouli (Chanvre & Libertés-NORML France). Par ailleurs, nous seront rejoints sur place par le Dr Olivier Bertrand, avec qui nous travaillons sur les thématiques de cannabis et réduction des dommages liés à l'usage.

Au programme, en plus du suivi des débats et des négociations, ainsi que du travail de réseau et de lobbying habituel, sont prévus deux événements notables :

  • Rencontre entre la délégation officielle française (MILD&CA, Ambassadrice à Vienne, Ministère des Affaires Étrangères) et la plateforme française de la société civile (AIDES, ASUD, Chanvre & Libertés - NORML France, Fédération Addiction, Médecins du Monde, SAFE, SOS Hépétites, etc)
  • Organisation d'une conférence informelle dans le Vienna International Center (side-event) intitulée "Introduction to Cannabis Social Clubs" avec les militant-e-s espagnol-e-s de ICEERS (International Center for Ethnobotanical Education, Research and Sciences), Fundacion Renovatio, Regulación Responsable, et les italiens de Nonviolent Radical Party.

Extrait vidéo du side event "criminalisation des usagers de cannabis en Europe" auquel nous avons participé l'an dernier à la CND :

Le déplacement de cette année, comme ceux de 2014 et 2015, donneront lieu à un rapport de mission pluriannuel intitulé "Sommités fanées à l'ONU : retour sur le processus de construction de l'UNGASS 2016", qui sera publié à la fin du printemps.

 

Kenzi et Farid dans le Vienna International Centre, Autriche, mars 2014.

A quoi va servir le financement ?

Nous nous rendons sur place pour, en premier lieu, porter auprès des instances internationales la parole et la réalité bien trop ignorée des usager-e-s de cannabis, faire valoir les idées de progrès, de droits humains et de respect du droit à disposer de soi-même, tout en cherchant à mettre en avant une réelle approche de santé basée sur un vision d'ensemble du bien-être phisique et moral des individus consommant du cannabis, et non plus sur des prérequis idéologiques ou moraux. Ensuite, nous voulons continuer à tisser les liens déjà solides qui se créent entre organisations de la société civile de tous pays, en particulier pour commencer à construire l'après-UNGASS. Enfin, ce type de rencontre permet de prendre des nouvelles fraiches et concrètes des avancées ou reculades législatives à l'étranger. C'est une contrepartie essentielle pour l'avenir des politiques du cannabis en France (et dans l'UE, car la France bloque beaucoup de réformes par son inertie).

 

C'est pourquoi nous cherchons à continuer à lever des fonds au delà du minimum des 1250 € pour financer l'impression de documentation à distribuer sur place. Chaque euro récolté en plus ira dans l'impression de matériel destiné à être distribué à la CND et à l'UNGASS :

  • Des poster & des flyers d'invitation à assister à l'atelier dans l'ONU pour présenter le modèle de Cannabis Social Clubs ;
  • Une brochure de promotion du modèle de CSC (en 3 langues : français, anglais, espagnol) expliquant sa compatibilité avec un contexte prohibitionniste et les 3 convention sinternationales.

Voilà les frais d'impression des brochures CSC :

  • Version anglaise :
    • 500 exemplaires à 0,48 € l'unité = 238,90 €
  • Version espagnole :
    • 250 exemplaires à 0,79 € l'unité = 198,24 €
  • Version française :
    • 250 exemplaires à 0,79 € l'unité = 198,24 €
  • Frais de port vers l'Autriche :
    • 3 colis à 19,96 € chacun = 59,88 €
  • Impression affiches et flyers side-event :
    • estimation = 50,00 €

> TOTAL === 850,26 €

L'idéal serait donc de pouvoir atteindre le palier de 2100,26 € pour imprimer tout cela. Merci du soutien et du relai !!

• • • • • • • • • AIDEZ-NOUS À ATTEINDRE LE SEUIL DES 2100 € !!! • • • • • • • • •




Voici une estimation des frais couverts par les permiers 1250€ de la collecte :

       
   IntituléQtté.Coût uCoût total
 FRAIS1Frais de dossier Ulule (estimation)167,42 €67,42 €
 2Frais PayPal (estimation)139,36 €39,36 €
 3Envoi postal des contreparties300,50 €15,00 €
 4Imprimerie Carte de visite2000,05 €10,00 €
 SOUS-TOTAL : 131,78 €
 TRANSPORTS1Transport aller/retour Kenzi1189,98 €189,98 €
 2Transport aller/retour Farid1128,24 €128,24 €
 3Transport public Vienne 9 jours229,50 €59,00 €
 SOUS-TOTAL :  377,22 €
 HÉBERGEMENT1Hébergement Vienne Air B'n'B1056,00 €506,00 €
 SOUS-TOTAL : 506,00 €
 

AUTRES

FRAIS

1Contribution à l'impression du texte & des affiches1130 €130,00 €
 2Provision 7 jours déjeûner VIC147,50 €105,00 €
      
 SOUS-TOTAL : 235,00 €
   TOTAL1 250,00 €

 

A propos du porteur de projet

Farid Ghehiouèche est fondateur de l'association Cannabis Sans Frontières et candidat sous cette étiquette à plusieurs élections (européennes de 2009 et 2014, législatives de 2012, régionales de 2015). Membre du conseil d’administration de Chanvre & Libertés-NORML France depuis 2014 et initiateur de la Marche annuelle du Cannabis en 2001 à Paris, il est devenu une figure centrale du débat concernant la réforme de la loi de 1970 après avoir œuvré au sein du parti Les verts de 1998 à 2008 en tant que responsable de la commission nationale drogues. Activiste de la première heure autour des questions de politiques internationales relatives aux drogues, et en particulier sur la problématique de la classification des produits stupéfiants, il a su s’illustrer en tant que militant et ancien président d'ENCOD (Coalition européenne pour la justice et l'efficacité des politiques en matière de drogues) au sein de laquelle il a pris part, entre autres, à la conceptualisation des Cannabis Social Clubs et à l'organisation de divers évènements de haut niveau et groupes de pression auprès des instances européennes et des Nations Unies. Aujourd'hui membre de la plateforme française de la société civile pour l'UNGASS et de la #ProCannabisTeam, il est une personne-relai reconnue pour ses années de présence dans les couloirs du siège viennois de l'Office des Nations Unies sur les drogues et le crime (ONUDC), et ses prises de position fermes mais efficaces face aux responsables ONUsiens ou aux représentants nationaux.

* * *

Kenzi Riboulet est un militant anti-prohibitionniste installé à Barcelone. Co-fondateur et membre du C.A de Chanvre & Libertés-NORML France, il s'est d'abord investi localement dans le midi toulousain à partir de 2011 (organisation évènementielle, collecte et diffusion d'informations autour du cannabis, rédaction de propositions pour la campagne des élections municipales). Membre de la première heure de l'éphémère CSCF (Cannabis Social Club Français) jusqu'à sa dissolution en 2013, il travaille depuis lors au sein de Chanvre & Libertés-NORML France à répandre et diffuser la troisième voie, celle des Cannabis Social Clubs, en rapportant les évolutions des CSC en fonctionnement ou en projet à l’étranger, en participant à esquisser une étude des biais juridiques et législatif ayant permis leur implantation, ainsi qu'à des propositions concrètes d'évolutions juridiques ou législatives permettant la mise en place de CSC en France sous diverses formes. Au delà de ces activités, il s'engage auprès des acteurs du milieu médico-social dans le grand Sud, du mouvement social cannabique de Catalogne et de la plateforme espagnole Regulation Responsable. Mais il investit également le champ des politiques internationales relatives au contrôle des stupéfiants à travers un engagement aux côtés de la coalition européenne ENCOD, de la plateforme française de la société civile pour l'UNGASS, et un suivi sur plusieurs années du débat autour du cadre international de contrôle des produits stupéfiants au sein de la #ProCannabisTeam.

* * *

Olivier Bertrand est un médecin généraliste lorrain spécialisé sur les thématiques d'addiction et plus particulièrement par rapport au cannabis. Sa thèse, remarquée, portait sur les perceptions et la représentation que se font les médecins généralistes de sa région du cannabis, de l'alcool et du tabac. Également co-fondateur et membre du C.A de Chanvre & Libertés-NORML France, il s'investit dans l'association au sein de la commission Santé & Prévention en instance de création. Son engagement militant n'est pas nouveau, car dès 2002 il s'engageait localement pour diffuser de l'information et de la prévention objective et pédagogique sur le cannabis et les moyens de réduire les dommages potentiels liés à l'usage.

 

*

* * *

*

La #ProCannabisTeam est un groupe d'action commune entre le think-tank FAAAT et les associations Chanvre & Libertés-NORML France et Cannabis Sans Frontières.

*

FAAAT est un think-tank français d’expertise, conseil et prestation de services en matière de politiques publiques relatives aux addictions et substances addictogènes. Parallèlement la FAAAT impulse, participe, structure ou soutient les initiatives de la société civile, de la sphère politique et des médias dans l’optique de la revue des législations relatives aux substances vénéneuses en France, et de la réorientation des axes politiques trans-nationaux en matière de produits stupéfiants. Le think-tank, basé à Paris et Barcelone, déploie ses activités en France métropolitaine et en outre-mer, ainsi que dans les pays étrangers, et auprès des instances internationales.

*

Chanvre & Libertés-NORML France est une association de loi 1901, créee le 13 décembre 2013 à Bordeaux dans une optique de coordination du mouvement social pour l’abolition de la prohibition du chanvre en France. Elle est issue de la fusion des associations « CIRC Nord-Est » (fondée en 1995), « Chanvre & Violettes » (fondée en 2011), et « NORML France » (fondée en 2013). D’autres collectifs et associations ont également rejoint Chanvre & Libertés en s’affiliant : CIRC Moselle (Thionville), Cannabis Sans Frontières (Paris), la librairie Lady Long Solo, (38 rue Keller, Paris 11ème), l’association UFCM-Icare (Strasbourg), le cannabis social club G13 (Barcelone, Espagne), le collectif Massilia Cañamo (Marseille) ou le site d'infos français Newsweed.

Chanvre & Libertés regroupe tous les acteurs de la société civile décidés à faire évoluer le statut légal du chanvre (Cannabis sativa L.) en France, et promeut une vision d’avenir basée sur une expertise croisée des usager-e-s de chanvre avec les professionnels des secteurs de la santé et du droit. Les preuves de l’échec de ladite « guerre aux drogues » ne sont plus à faire. Désormais, il s’agit de construire un modèle juste, efficace, social et solidaire, qui soit prioritairement axé sur deux thématiques centrales : la santé et l’emploi.

Résolus à ce que les changement ne se fassent pas au nez et à la barbe des premiers concernés — qu’ils soient fumeurs, proches, enseignants, médecins, ou simples citoyens conscients — nous nous sommes regroupés pour agir !

L'association occupe à la fois le terrain militant à travers l’animation de groupes locaux (régions Midi-Pyrénées avec le groupe local chanvre & violette, Lorraine avec chanvre & mirabelle, Ile-de-France avec chanvre & bitume) mais occupe également l’espace politique en organisant la réflexion à travers des commissions thématiques : Santé & prévention, Usage(s) & société, Droit & législation. C’est au sein de cette dernière que s’élabore la stratégie de lobbying citoyen auprès des autorités et des représentants français aux niveaux de l’Union Européenne et des Nations Unies, qui est ensuite estampillée du label plus international de #ProCannabisTeam.

w w w . c h a n v r e l i b e r t e s . o r g

*

Cannabis Sans Frontières est un collectif regroupant des individus, des groupes et des associations agissant contre la politique de répression liée à la prohibition des drogues. Fondé en 2009, à l'occasion des élections européennes, afin de faire entendre la voix des usagers de drogues (licites et illicites) dans le débat public et dans le champ politique à l'occasion des élections. Cette association loi de 1901 est membre de l'ENCOD (European Coalition for Just and Effective Drug Policies), coalition européenne fédérant plus de 150 organisations et individus, et est affiliée, en France, à Chanvre & Libertés—NORML France. Le programme politique de Cannabis sans frontières définit trois objectifs principaux, engageant plusieurs sortes d'actions :

  • Paix, démocratie et droits humains vitaux : Luttes pour un monde sans frontières (no borders, no papers) / Justice partout - Police nulle part / Droit au logement / Droit à l’alimentation / Droit au revenu d’existence
  • Légalisation des plantes thérapeutiques et thérapies alternatives : Cannabis thérapeutique, iboga, pavot thérapeutique, Ayahuasca, LSD, coca thérapeutique, etc.
  • Soutien aux victimes de la répression pour usages réels ou supposés de drogues : Prohibition, répression, interpellations, condamnations, abolition de la peine de mort, prison-incarcération et politique d’enfermement, longues peines, amendes,…

.