Pixel Heart

La vie derrière les pixels

A propos

Dans le film Pixel Heart, partez à la rencontre de 6 créateurs de jeux vidéo parmi les plus talentueux, partout sur la planète. Vous découvrirez d’où ils tirent leur inspiration et vous vivrez la concrétisation de leurs idées à travers 12 jeux jouables créés pendant le tournage !

Parlez-en, rejoignez-nous, suivez-nous ! Sur Twitter, sur Facebook et Google+, ou sur notre site pixelheartproject.com pour suivre la suite de l’aventure ! Vous pouvez aussi nous contacter directement par email !

UN ROAD-MOVIE SUR LA CREATION DANS LE JEU VIDEO                                                          

  • Derrière les jeux vidéo, il y a des personnes
    Non, le jeu vidéo n’est pas qu’un processus technique complexe, non, le jeu vidéo n’est pas une drogue numérique. Ces raccourcis sont pourtant trop utilisés par les médias dominants. Au mieux ils parlent de son histoire, du combat entre jeu indépendant et jeu grand public, pourtant… A la base de chaque jeu il y a un artiste qui se nourrit de sa propre expérience et de sa culture pour alimenter son processus de création. C’est ce qui explique l’incroyable diversité propre au monde du jeu vidéo. Et c’est le cœur de Pixel Heart !
  • Une véritable épopée
    Dans Pixel Heart vous suivrez l’aventure de Charles, jeune créateur de jeu, dans sa quête autour du monde. Son but : rencontrer 6 créateurs plus talentueux les uns que les autres pour comprendre d’où viennent les idées, et avec leur aide, créer 12 nouveaux jeux durant le documentaire ! Aventure, tensions, émotion, humour, Pixel Heart sera un véritable film épique !
     
  • 12 jeux créés pendant le tournage
    Pixel Heart souhaite aller plus loin que n’importe quel autre film pour vous montrer comment se créé un jeu de A à Z, en partant des idées des créateurs jusqu’à leur concrétisation sous forme de jeux. Des jeux auxquels vous pourrez jouer à la fin de l’aventure !
     
  • Le jeu vidéo aux quatre coins du monde
    La création de jeux vidéo n’est pas réservée à l’Amérique du Nord, l’Europe et le Japon ! Il y a des studios et des créateurs partout sur la planète, et Pixel Heart ira à leur rencontre. Des Etats-Unis au Ghana, en passant par le Chili ou l’Inde, vous découvrirez que le jeu vidéo est un moyen d’expression universel. Pourtant, la manière de les créer est complètement différente d’un continent à l’autre !

GRANDES ETAPES DU FILM                                                                                                         

  • Six incroyables créateurs
    Nous irons d’abord aux quatre coins de la planète : six des plus talentueux créateurs de jeux au monde attendent notre visite !

Nous rencontrerons :

  • Mark Healey, Angleterre, Media Molecule : Black & White, Little Big Planet.
  • Robin Hunicke, USA, Funomena : Les Sims, Journey, studio Funomena.
  • Eyram Tawia, Ghana, Leti Arts : Africa’s Legends, jeu à la croisée des cultures.
  • Tetsuya Mizuguchi, Japon : Rez, Lumines, Child of Eden.
  • Edmundo Bordeu, Chili, ACE Team : Rock of Ages, Zeno Clash.
  • Inde : en cours d’identification.

Vous découvrirez des créateurs attachants, loin des clichés geek souvent véhiculés. Nous vivrons une semaine avec chacun d’entre eux : ensemble, nous découvrirons comment leur vie personnelle (passions, relation avec les proches, histoire, culture) influe sur la manière dont ils créent des jeux.

Mark Healey, fameux créateur de Little Big Planet, nous a accordé une première interview. Dans Pixel Heart, il reviendra sur son parcours hors du commun et nous fera découvrir son univers.

Une fois que nous aurons découvert comment nos créateurs imaginent leurs jeux, nous passerons à la concrétisation : nous vivrons la fabrication de 12 jeux tirés de leurs idées !

Pendant notre road trip, chaque créateur nous offrira un item unique représentant sa vision et sa personnalité. Il s’agira par exemple d’un élément sonore par Tetsuya Mizuguchi; d’une mécanique de jeu par Robin Hunicke, d’un élément culturel par Edmundo Bordeu, d’un croquis de personnage par Mark Healey… et ainsi de suite !

Une fois ces 6 éléments récoltés, vous vivrez la création de ces douze jeux lors d’un événement intense et original organisé pour l’occasion : une Game Jam.

  • Créer les jeux : La Game Jam

De retour en France, Charles accompagné de certains des 6 créateurs rassemblera 100 développeurs. Ensemble, ils devront créer 12 jeux avec comme base les six items récoltés en seulement 48 heures !

48 heures ça peut paraître très court, pourtant, de nombreux jeux sont issus de Jam… et pas des moindres ! Evoland, Goat simulator, Surgeon simulator et bien d’autres. D’excellents jeux qui ont pour point commun leur originalité ! Et c’est pour cette raison que certains grands studios comme Bioware ou Double Fine organisent régulièrement des Jam !

Les développeurs seront des professionnels sélectionnés parmi les meilleurs, travaillant sur des jeux indépendants ou plus grand public.

Vous vivrez ce sprint de 48 heures au plus près des participants, et partagerez avec eux cet exercice collaboratif éprouvant et émouvant.

Vous rêvez de participer à la Jam ? Rien de plus simple, postulez par mail ou obtenez votre accès exclusif en soutenant le projet !

LES JEUX                                                                                                                                      

Au final, vous pourrez jouer à chacun des 12 jeux !

Ces 12 créations montreront que le jeu vidéo peut prendre des formes extrêmement variées. Ils seront jouables soit de manière « classique » sur votre ordinateur, soit avec des dispositifs particuliers (Oculus Rift, motion gaming, réalité augmentée, etc.).

Ils seront tous rassemblés dans une exposition itinérante.

A quoi va servir le financement ?

60 000€ ?                                                                                                                                        

CROWDFUNDING : UN PROJET INTERNATIONAL                                                                           

Pixel Heart, c’est un film dans lequel on crée des jeux. Pour que vous puissiez accéder au documentaire et aux jeux, rien de mieux qu’Internet. Du coup, le web était aussi la solution toute désignée !

De plus, le crowdfunding (financement participatif), c’est le meilleur moyen pour être en parfaite adéquation avec vos attentes ! Nous avons choisi de passer par la plateforme française Ulule car elle nous permet de solliciter notre premier public, vous, la communauté francophone !

Enfin, un film dans 6 pays qui finit par une Game Jam avec 100 développeurs, ça coûte très cher ! Avec les 60 000 euros que nous demandons sur Ulule, nous aurons de quoi produire une première version du projet, avec au minimum 3 créateurs et 6 jeux.

Si on explose les scores, nous lancerons directement la version longue (6 créateurs et 12 jeux).

Si besoin, nous lancerons un second crowdfunding sur une plateforme internationale : Pixel Heart étant tourné dans 7 pays, il intéressera toute la planète !

Dans tous les cas vous aurez accès l’ensemble des récompenses prévues dans ce Ulule !

Nous prévoyons une sortie du projet début 2015 (sortie simultanée du film et des jeux).

Visuel Timeline

ON A BESOIN DE VOUS !                                                                                                               

Pixel Heart a été préparé de manière rigoureuse mais nous comptons sur vous pour le faire évoluer. Donnez-nous des feedbacks, expliquez-nous ce qui vous plaît ou, au contraire, vous manque, posez-nous des questions, parlez du projet à vos amis et sur vos sites préférés… et faites de notre campagne Ulule un succès ! Facebook, Twitter, notre site internet, tous les moyens sont bons.

Votre aide sera largement appréciée, et nous vous remercierons en conséquence !

pack 1

Pack 2

Pack 3

Pack 4

Pack 5Visuels non-contractuels

A propos du porteur de projet

CharlesCHARLES, AUTEUR ET CO-RÉALISATEUR

Passionné par le monde du jeu depuis l’enfance, Charles a toujours cherché à comprendre l’envers du décor. Après avoir abordé le média en tant que joueur, sa quête se poursuit via la presse dédiée puis des études spécialisées à l’ENJMIN (école nationale de jeu vidéo). Il crée alors WHITE : téléchargé par 70 000 joueurs, qui détourne l’utilisation de la violence à des fins créatives. Il est ensuite embauché à Ubisoft en tant que producteur associé. Il travaille alors plusieurs années sur la licence Just Dance, le jeu musical le plus vendu au monde. Pixel Heart est dans la continuité de ce parcours, c’est un moyen innovant pour montrer que le jeu apporte non seulement du « fun » mais aussi du sens.

Je me suis associé au studio Rog Films qui regroupe tous les talents nécessaires : production, artistes, cadreurs, effets spéciaux, sound-design etc. Son cœur est constitué d’Aline, Franck et Charly.

FranckFRANCK, CO-RÉALISATEUR

Franck est réalisateur, spécialisé dans les réalisations complexes et innovantes. Il a dirigé de très grosses émissions de télévision, comme Vu du Ciel, et est actuellement l’un des réalisateurs de On n’est pas que des cobayes sur France 5. Après 10 ans passés à sillonner le monde pour des documentaires aventure, science et environnement, Franck s’investit de plus en plus dans la fiction. Depuis toujours, il est aussi un fanatique de fantastique et de création sous toutes ses formes. Pixel Heart lui correspond parfaitement, le projet combinant innovation, aventure et jeux vidéo.

AlineALINE, PRODUCTRICE

Aline est spécialisée dans la mise en place de projets multiformes, ce qui correspond parfaitement au projet Pixel Heart. Après être passée par la communication culturelle et l’organisation d’événements professionnels, Aline s’est occupée de la promotion de jeunes créateurs. Elle met désormais ses différents talents à profit en se spécialisant dans la production de programmes audiovisuels.

CharlyCHARLY, PRODUCTEUR EXÉCUTIF

Charly est le frère de Franck. Ensemble, ils forment un vrai binôme ! Il est également réalisateur spécialisé dans la fiction et monteur. Après des études de cinéma il devient co-fondateur du collectif SpanKidz, puis du studio ROG Films. C’est un très grand passionné de jeux vidéo et de cinéma, heroic fantasy et science-fiction en tête. Pixel Heart est pour lui l’occasion d’enfin lier ses activités professionnelles au jeu vidéo.

Pour la musique originale du film, j’ai fait appel à Yannick Bertelli, chanteur et compositeur qui se produit sous le nom de Tiyan.

TiyanTIYAN , MUSIQUES ORIGINALES

Yannick a travaillé dans le jeu vidéo, en sound design et création musicale. Il est aussi auteur, compositeur et interprète. Vous pouvez écouter ses créations en ligne, et vous nous offrons son dernier EP dans le Music Bundle pour vous remercier de votre contribution !
Il signera la BO du film, et comme pour la musique du trailer il travaillera à base d’instruments acoustiques et électroniques. Le challenge : proposer une musique originale à dimension cinématographique pour Pixel Heart !

Cette équipe de choc s’est entourée de collaborateurs talentueux et renommés. On citera par exemple Alexis Moroz (à l’origine de Jam Shaker) qui travaillera avec nous à l’organisation de la Game Jam ou encore la commissaire d’exposition Margherita Balzerani (spécialisée dans l’art numérique) pour la partie exposition. De grands noms du secteur supportent également le projet, comme Nicolas Gaume & Julien Villedieu (SNJV), Stéphane Natkin (ENJMIN & CNAM) ou encore Eric Viennot (Lexis Numérique) !

MERCI !

FAQ

  • Le crowdfunding c'est un peu risqué, non ? Avez-vous prévu d'autres moyens pour vous financer qu'Ulule ?

    Le crowdfunding est un système qui a tellement d'avantages ! Il nous permet d'être au plus près de notre public et d'avoir une liberté totale de création, c'est un format novateur à tous points de vue. Pour autant c'est un système risqué, c'est certain. On assure nos arrières en préparant des dossiers de subventions publiques (à commencer par le CNC) mais aussi des partenariats pour le matériel, le lieu de la Game Jam et de l'exposition etc.
    Enfin, si une fois ces deux étapes passées (Ulule & subventions) nous n'atteignions pas le budget total visé nous lancerons un Kickstarter dans la foulée (l'équivalent américain d'Ulule) pour toucher un public encore plus international.

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois, 2 semaines

  • Vous parlez de distribution dématérialisée, c’est-à-dire ?

    Le film et les jeux Pixel Heart seront accessible de manière physique "classique" (DVD et Blu-Ray) et dématérialisée. La distribution dématérialisée correspond parfaitement à notre modèle économique et laisse à l'acheteur une grande liberté. Nous souhaitons en effet diffuser en premier lieu le film et les jeux selon un principe de "Pay What You Want", idéalement avec Humble Bundle ! Pour faire simple : l'acheteur choisit la somme qu'il souhaite débourser pour acheter le tout, mais surtout il choisit à qui est reversé cet argent. Il pourra le répartir à sa guise entre l'équipe Pixel Heart, les développeurs présents à la Game Jam et des œuvres caritatives.
    A noter que tous les contributeurs qui ont choisi des packs "physiques" auront aussi toutes les contreparties précédentes, c'est à dire les jeux et le film dématérialisé à télécharger.

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois, 2 semaines

  • Est-ce que les films et les jeux seront soumis à des limitations d'utilisation (DRM) ?

    Non, nous souhaitons distribuer le film et les jeux selon une logique de "DRM free" : l'acheteur n'aura pas de restriction d'utilisation de ces fichiers une fois qu'ils seront en sa possession. Ils lui appartiendront, à lui d'être responsable et de ne pas les partager en masse sur des réseaux type P2P... D'autant qu'avec le système de distribution "Pay What You Want" que nous souhaitons mettre en place ce serait vraiment dommage !

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois, 2 semaines

  • Je vois que vous avez une productrice et un producteur exécutif, est-ce que ça signifie que vous avez déjà de l'argent ?!

    Nous n'avions jamais vu ça comme ça, ce serait tellement pratique ! On pourrait demander à Aline et Charly de nous donner quelques centaines de milliers d'euros, mais ça me paraît incertain comme plan :D. Plus sérieusement Aline est productrice du projet : au cinéma comme dans le jeu vidéo, ce poste correspond à un rôle de management, de gestion de projet mais aussi... de recherche de financement. Nous n'avons pas encore d'argent, mais grâce à vous et à Aline, avec toutes ses démarches pour lever des financements et trouver des partenariats, ça ne saurait tarder !
    Charly quant à lui est producteur exécutif, un métier à deux casquettes : il est en charge de la concrétisation du projet et plus particulièrement des films (le documentaire mais aussi toutes les vidéos de promotion comme le teaser et les autres surprises que nous vous préparons), tant au niveau de la pré-production, du tournage que de la post-production : mobilisation et supervision des équipes, respect des délais et des contraintes techniques, respect de la ligne éditoriale… Il participe aussi pleinement aux choix éditoriaux et artistiques, étant lui-même réal de métier et grand fan de jeux !  Le  rôle de Charly est d’autant plus important qu’il est aussi le monteur des films ! 

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois, 2 semaines

  • Quel différence entre votre film et Indie Game - The Movie, par exemple ?

    On a beaucoup aimé IGTM, surtout en termes de réalisation, c’est une comparaison flatteuse ! Néanmoins on s’en distingue par plusieurs aspects (accrochez-vous ) :
    - Les jeux. On veut passer de la théorie à la pratique, à la démonstration. La Jam sera partie intégrante du film (un bon tiers), une manière de concrétiser notre quête autour du monde.Vous verrez vraiment comment on passe de l'individuel au collectif. A la fin du projet il y aura non seulement le film mais aussi tous les jeux jouables !
    - Les différentes cultures. Nous voulons décourir le jeu dans différentes cultures et pays, ce que ne fait pas du tout IGTM. On veut parler du jeu comme langage universel mais aussi exposer ses spécificités d'un lieu à l'autre, en allant voir des pays et créateurs inattendus. Ce sera aussi une manière d'aborder des sujets à peine effleurés, voire pas du tout par IGTM. Par exemple les questions de l'outsourcing en Inde, de l'émergence du jeu en Afrique, de la manière dont on peut aussi être à la fois créatif et novateur tout en faisant partie d'un géant de l'industrie (Media Molecule avec Sony), de la singularité des jeux japonais souvent destinés d'abord à leur marché mais qui s'exportent pourtant en suivant des codes atypiques, qui font appel au ressenti et à l'intime (Mizuguchi).
    - Le monde du jeu dans son ensemble. Onveut montrer qu'avoir une démarche créative intègre et intéressante ça peut exister n'importe où, pas seulement dans l'indie. Je travaillais avec des créas sur Just Dance qui y mettaient leur coeur, s'inspiraient de leurs goûts, environnement, culture personnelle.
    - La source d’inspiration des créateurs. Le cœur du pixel, ce sont les créateurs. IGTM explique comment ils créent un jeu, nous voulons expliquer (aussi voir surtout) d’où ils tirent leurs inspirations, en découvrant leurs activités liées à leur créativité mais pas directement au jeu. Par exemple : la musique pour Mark, la photo pour Edmundo, l’aquarelle pour Robin, et ainsi de suite.
    - Le ton moins grave. IGTM fait parfois dans le pathos, avec certains des créateurs qui se caricaturent un peu eux-mêmes (ce n'est que notre point de vue). On veut être sérieux mais aussi montrer de la joie, du léger, montrer que la création a aussi (et surtout ) de très bons aspects.
    - Le Road-Trip : Sur la narration il y a l'idée de chasse au trésor  que j'incarnerai à l'écran, c’est une vraie aventure autour de la planète. Surprendre le spectateur, et nous par la même occasion, en laissant de la place à l'imprévu dans ces voyages... comme un vrai road movie en somme.
    - Le Web-Doc : Le film ne pourra pas aller en profondeur pour toutes ces thématiques et c'est tout l'intérêt du web-doc (ce que n'avait pas non plus IGTM) : un complément  interactif d'informations pour approfondir chaque histoire et chaque problématique en compagnie du créateur sur le futur site web.

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois, 2 semaines

  • Si l'objectif du Ulule est atteint, vous serez en mesure de produire tout le projet ?

    Nous pourrons produire une première version du projet dont nous n'aurons pas à rougir ! A savoir 3 pays & créateurs (l'Angleterre, le Ghana et le Japon) et au moins 6 jeux créés. Dans tous les cas nous livrerons les rewards prévus. Mais ne parlons pas de mauvaise nouvelle ! Nous espérons exploser les scores sur Ulule, puis toucher le CNC et autres subventions et enfin, si nécessaire, réussir un Kickstarter pour atteindre la somme totale nécessaire à la réalisation du projet complet (6 pays, le web-doc, l'exposition... Un salaire pour toute l'équipe) ! Soit 250 000€. Ca peut sembler énorme mais allez jeter un coup d'oeil au budget de production d'un film, même un petit indépendant, et vous serez très surpris !

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois, 2 semaines

  • Vous dites avoir 6 créateurs, pourtant je n'en vois que 5 ?

    Tout simplement parce que nous n'avons pas encore le nom du créateur Indien. Plus exactement : nous sommes en train de discuter avec différents studios et créateurs sur place, et prenons le temps d'identifier le créateur parfait pour le projet, celui qui sera en mesure de bien expliquer le paradoxe et la révolution que vit le pays en matière de jeux vidéo. On vous l'annoncera dans très peu de temps.

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois, 2 semaines

  • Où se passera la Game Jam ? Et est-ce que je pourrai y participer ?

    La Game Jam se passera à Paris, dans un lieu à déterminer (nous avons bien quelques idées derrière la tête mais tout ça est en cours de discussion ) ! Nous regrouperons environ 80 développeurs français et une vingtaine d'étudiants, tous issus de beaux studios ou d'écoles spécialisées. Si vous rêvez d'en faire partie n'hésitez pas à postuler par mail (contact@pixelheartproject.com), pour le moment les places sont ouvertes ! Bien sûr mieux vaut pouvoir apporter un peu de savoir-faire, puisqu'avec une telle contrainte de temps ça dépote (sound-design, game-design, code, graphismes )... Nous proposons aussi des places dans les rétributions pour les plus gros backers, si vous êtes intéressés nous pouvons vous assurer que vous aurez une place de choix dans votre équipe, que vous soyez un expert en création de jeux ou pas :)

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois, 2 semaines

  • Dans les rewards, vous indiquez "contreparties précédentes", ou "contreparties précédentes (DVD ou Blu-Ray)" : Vous pouvez m'expliquer ?

    C'est simple : à partir du moment où une contrepartie comporte la mention "contreparties précédentes", vous avez l'intégralité des éléments cités précédemment, sauf indication contraire. Lorsque "contreparties précédentes (DVD ou Blu-Ray)" est indiqué, c'est que vous aurez le choix au moment de la sortie entre une version DVD ou une version Blu-Ray (mais vous aurez aussi toutes les contreparties précédentes dans ce cas, pas d'inquiétudes).

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois, 2 semaines

  • Le web-doc et le film seront-ils tournés en Anglais ? Si c'est le cas, y aura-t-il aussi une version Française sous-titrée ?

    Le web-doc et le film seront tous les deux tournés en grande partie en anglais puisque c'est la langue qui nous permettra de discuter avec nos créateurs ! Pour autant, la game jam sera tournée en France avec une grande majorité de développeurs français, donc dans notre langue. Bien sûr toutes la parties en anglais seront sous-titrées.

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois, 2 semaines

  • Où aura lieu l'exposition ?

    Dans un premier temps, l'exposition aura lieu à Paris. Nous sommes en cours de discussion pour identifier l'endroit précis mais espérons qu'il s'agira d'un beau lieu d'expo au coeur de la capitale ! Mais la France ne se résume pas à Paris, donc bien sûr nous comptons nous rendre en province (par exemple Charles a déjà eu des contacts avec la mairie de Bordeaux qui s'était montrée très inéressée). Enfin si nous en avons les moyens financiers et logistiques, l'exposition sera itinérante et sera présentée dans un second temps outre-Atlantique (au moins ) !

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois, 2 semaines

  • Qu'est ce qui me dis que ce Ulule n'est pas un moyen pour vous de se payer des vacances ?

    Le sérieux du projet et le nombre de personne impliquées ! Rien que cette campagne Ulule a nécessité plus de deux mois de travail à temps plein pour trois personnes, et l'intervention en tout de plus d'une vingtaine d'autres. De plus, la production a déjà investit plusieurs milliers d'euros de frais. Tout ça pour se payer des vacances, ce ne serait pas très rentable. Ou alors il faudrait que ce soit sur la Lune ;-)

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois, 2 semaines

  • Comment Pixel Heart sera-t-il réalisé ?

    Depuis le départ, l'idée est de considérer la mise en image de ce film et la manière de raconter cette histoire comme des éléments déterminants, de les mettre sur un pied d'égalité avec la qualité des intervenants et la découverte de chacun de leur monde. C'est la seule manière selon nous de vous faire vivre Pixel Heart. Le tournage sera donc effectué avec un caméra grand capteur qui permettra de donner à l'image un rendu très cinématographique et de donner corps aux couleurs. La manière de filmer privilégiera les plans stables et les mouvements subtils, rendus possibles par l'utilisation de machinerie. Pour autant, une manière de tourner plus cahotique, nerveuse, pourra intervenir dans les moments les plus aventureux du road trip ou les piques de stress durant la jam. La prise de son fera la part belle au bruits de la vie quotidienne, mais pas la nôtre, celle de ces hommes et femme qui vivent au 6 coins du monde, dans des situations et des environnements très différents ! Le montage et la musique permettront d'alterner des périodes de grand calme, propres par exemple aux moments d'intimité, avec des séquences pleine de vie dans les rues d'Accra, la capitale du Ghana, au coeur d'ACE, le studio chilien... Ou encore des passages trés rythmés au coeur de la jam, lors d'incidents de parcours... Bien sûr, le temps et les moyens disponibles pour relever ce défi visuel dépendront du succès de ce Ulule !  

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois, 2 semaines

  • Pourquoi avoir choisi Ulule plutôt que Kickstarter ?

    Ulule est la meilleure solution pour toucher un premier public selon nous, et correspond à nos moyens. Aller sur KickStarter, ça coûte de l’argent. Il faut soit passer par une société sur place qui nous aide, soit monter sa propre structure là-bas, puisque depuis la France on ne peut pas "officiellement" lancer un projet. Dans les deux cas c'est un coût que nous ne pouvions tout simplement pas assumer pour le moment.
    Ensuite, ne pas avoir de communauté avant d’aller sur KickStarter est très risqué, et faire un crowdfunding ayant pour cible principale le public que l’on connaît le mieux - la France - est la meilleure manière pour créer cette première base prête à nous suivre et s’investir par la suite.

    Enfin, de plus en plus de projets sont lancés sur KickStarter à une phase très avancée, voire quasi finale du développement. Un jeu qui n’a pas de démo et un film qui n’a pas de bande annonce ont peu de chance d’être financés. C’est un peu paradoxal et assez dommage, puisqu’on se retrouve presque face à une situation de pré-achat plus que de mécénat comme c’était initialement le cas. Or pour le moment Pixel Heart est en phase préparatoire, nous n’avions pas assez d’éléments à montrer pour nous positionner comme un "produit presque terminé". Cependant comme nous l’expliquons sur notre site et sur Ulule, les 60 000€ ne sont pas suffisant pour financer l’intégralité du projet. Malgré les aides additionnelles, nous aurons peut-être besoin d’un second crowdfunding au milieu du tournage, et dans ce cas nous nous dirigerons vers Kickstarter. Nous aurons alors de l’argent, une communauté et un film bien avancé... Tout ce qu’il faut pour s’y lancer !

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois