Une nuit à la campagne

chronique d'une vie banale

A propos

Ce court-métrage est une fiction, qui se nourrit d'une grande partie autobiographique :)

Ayant grandi sur ces terres, où très vite il faut tromper l'ennui; (par le travail ou la créativité) j'ai envie de rendre hommage à tout ce qui m'a construit.

J'ai donc choisi 3 personnages, 3 âges, 3 histoires. Sur fond de quête initiatique à divers degrés, on suit les enjeux et moments charnières de trois étapes de la vie d'un homme.

Rien d'extraordinaire ici, juste une journée et une nuit, comme il y en a des milliers par ici !

SYNOPSIS : 

Un champ massacré au réveil...

Après une soirée banale dans un village de Provence, vécue 
par trois générations d'une même famille. 

Le père, l'adolescent et l'enfant vont passer, chacun dans 
leur coin, une soirée comme ils en passent des milliers ; 
à milles lieues les uns des autres.

 

 

A quoi va servir le financement ?

Le financement demandé servira pour la location du matériel et la mise en place technique des moyens nécessaires à la réussite de ce projet.

L'image, clé de voûte de la narration, demande un investissement conséquent en terme de Caméra et d'objectifs (j'ai choisi des ARRI ALEXA, RED EPIC ou SONY F55). La nature devant être rendue de manière quasi parfaite, nous avons besoin de nous équiper en conséquence. Par ailleurs, les mouvement narratifs demandent eux aussi l'intervention de machinerie capable de mettre en évidence la beauté de certains plans.

Nous aurons donc besoin, de grues, dollys et rails pour permettre un language visuel extrémement fluide et léché.

 

Le son est également un détail important qui demande la présence d'un preneur de son professionnel muni d'instruments très précis. 

Une enveloppe, beaucoup plus légère sera prévue pour les acteurs et participants, mais l'essentiel ira aux techniciens (cadreurs, machinistes, électriciens, ingé son).

Nous comptons sur la bonté des âmes Valensolaise pour jouer le jeu et nous fournir les lieux (champs, village, bar etc...) ainsi que certains éléments, comme la 404.

L'idée est de faire un financement extrêment serré pour ce que l'on ne peut pas avoir, à savoir le matériel et les techniciens.

NB :

Si nous parvenons à obtenir 2000 €, nous pourrons assurer la location du matériel.

Si nous parvenons à atteindre 5000 €, nous serons capable de faire venir des techniciens professionnels pour le cadrage, le son, la machinerie, la lumière et le montage.

Si nous arrivons à atteindre 10000 €, nous pouvons, non seulement boucler notre projet avec le matériel idéal, les techniciens adéquats, mais nous serons en plus capables de payer les acteurs et bienfaiteurs locaux du film (agriculteurs qui prêtent leurs champs, particuliers qui prêtent leurs voitures et leurs locaux), qui jusque ici offrent leurs services gratuitement.

On compte sur vous pour faire au mieux !

 

A propos du porteur de projet

L'histoire banale d'un mec de la campagne (Valensole) qui pour tromper l'ennui passe son temps à monter des projets visuels.

En grandissant, le terrain de jeu semble rétrécir, à l'instar d'un bac à sable quand on atteint 12 ans. 

Il faut donc aggrandir la "Map", direction les cités lumineuses aux milles et un rêves, la route de tous les possibles.

Avignon : Du Théâtre.

Barcelone : De l'îvresse

Genève : De l'ennui. 

Montpellier : Une Web-série avortée

Marseille : Du Hip-Hop et des Clips

Paris : le Graal, la TV ! rencontre avec Julien Lepers, départ pour les US.

Vegas : Ca brille ! Reportages. Début de la prophétie.

Los Angeles : Installation de notre société de Production. Développement de notre premier Long-Métrage.

Valensole : Mon premier vrai projet personnel : Une nuit à la campagne. Continuité de la prophétie.

En gros, il a fallu ce sinueux parcours pour me permettre d'engranger l'expérience nécéssaire à la réalisation d'un projet si gros. Chaque étape m'a apporté son lot de bonheur et de souffrance, me perdant parfois dans l'immensité des chants de sirènes... Mais chacune d'elles était bénéfique pour le projet supérieur.

Nous avons aujourd'hui implantés quelque chose de solide dans la terre du Cinéma à Los Angeles, une société de Production ambitieuse, et je me sens fort de revenir dans ma Terre, Valensole pour mettre en pratique mes nouvelles compétences. Si un lieu ou une histoire mérite d'être racontée avec des moyens par ma personne, autant choisir celle qui a vu mes premiers pas derrière une caméra.

Le cinéma est un métier où le rêve est sans cesse rattraper par la réalité, et bien souvent découpé.

On sait qu'on est fait pour ce métier, quand malgré toutes les balafres, on en revient toujours à rêver.