Marché sur l'eau : le bateau maraîcher de Paris

Passer le premier hiver pour se régaler au printemps (et toutes les autres saisons qui suiveront)

A propos

Le saviez-vous ? Nos aliments parcourent entre 2400 et 4800 km avant d'atterrir dans nos assiettes, un marathon titanesque pour ces pauvres fruits et légumes qui arrivent

1) pas très frais,

2) culpabilisés de nuire autant à Mère Nature alors que des copains et copines sommeillent gentiment à moins de 50 km de leur table de destination.

Marché sur l'eau, ému par leur sort, a décidé de prendre les choses en main. Depuis mai 2012, cette association distribue en circuit court des produits frais et locaux transportés par bateau jusqu’à la capitale.

Tous les mardis et samedis, notre bateau (ancien chaland ostréicole) commence son voyage dans la région de Meaux, à moins de 50 km de Paris, chargé de fruits et légumes cultivés par un groupe de producteurs en agriculture raisonnée et soucieuse de l’environnement. Après 4 heures de navigation le long du canal de l'Ourcq, il amarre à Pantin puis à la Rotonde (Paris 19ème) où l'attendent nombre de gourmands venus chercher leur panier hebdomadaire.

Le succès est au rendez-vous et l'aventure, menée par deux salariées, séduit chaque semaine de nouveaux éco-consommateurs, on en compte près de 200 aujourd'hui. Vous vous demandez sans doute pourquoi présenter un appel aux bons cœurs alors que le projet navigue à merveille ? Malgré l’engouement général, la trésorerie, elle, rame dur à cause de la fermeture imprévue d’un des points de distribution. Le problème n’est que temporaire, puisque la croissance actuelle du nombre d’adhérents promet d’équilibrer les comptes à moyen terme…mais à court terme, la perte financière est trop importante et menace Marché sur l’eau de ne pas passer son premier hiver, faute de pouvoir payer les charges fixes, notamment pour les premiers mois de 2013.

Mettre les clés sous la porte devant un avenir si prometteur c’est comme cueillir une poire pas tout à fait mûre : c’est mesquin pour dame nature, c’est injuste pour tous ceux qui se sont démenés à planter le projet, le faire germer et mûrir, et c’est rageant pour tous ces ventres disposés à recevoir, partager et diffuser cette belle expérience gustative.

6000 euros suffiraient pour nous remettre sur les eaux, toutes les participations même les plus minimes sont les bienvenues et chaleureusement remerciées.

A quoi va servir le financement ?

Afin de pérenniser le projet, nous avons besoin de votre soutien.

Marché sur l'eau vit sous forme associative, aidez nous à maintenir les deux emplois fraîchement créés, à en ouvrir d'autres et à assurer les frais logistiques pour les mois de février et mars 2013 où nous craignons une baisse du nombre de paniers hivernaux.

Les contributions serviront aussi à investir dans de nouveaux points de distribution et dans une motorisation plus propre pour notre bateau.

C'est un coup de pouce nécessaire qui assurera à Marché sur l’eau le passage de son premier hiver et permettra d'envisager avec sérenité tous les suivants.

A propos du porteur de projet

Grande amatrice des Amap (Association Pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) depuis de nombreuses années, la volonté de réduire toujours plus l’emprunte environnementale de notre consommation alimentaire m’a amenée, après 2 ans de réflexions, formations, démarches, à lancer le projet de Marché sur l’eau. Le test durant l’été 2011 a été concluant et l’aventure continue avec le soutien d’une vingtaine de bénévoles actifs.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à :

Visiter notre site internet : www.marchesurleau.com

Nous suivre et aimer notre page facebook : www.facebook.com/#!/marchesurleau?fref=ts

Lire et visionner les articles et reportages qui nous ont été consacrés dans les médias locaux comme nationaux :

Marché sur l’eau dans la rubrique « La vie autrement » de LA NOUVELLE ÉDITION – CANAL+

Marché sur l’eau dans « mieux vivre à Paris » sur FRANCE 3

Marché sur l’eau dans « Les nouveaux marchands de l’eau » sur FRANCE 24

Reportage sur « Marché sur l’eau » – RFI

Journal L’ÂGE DE FAIRE n°60 – Janvier 2012

Revue TERRITOIRES n°521 – octobre 2011

...et bien sûr, visionner notre vidéo-présentation de notre projet ! Le scénario présenté est celui que Marché sur l'eau s'est fixé d'atteindre dans la prochaine décennie, pour l'instant, modestes et enrichis de 6 mois d'activité, nous ne réalisons pas encore tous les objectifs de ce projet idéal... mais nous sommes déjà en bonne voie !"