Libérons le cahier Debian

Pour que tout le monde profite de ce livre de référence publié par Eyrolles

A propos

La libération du livre est désormais acquise, merci à vous tous !

Notre objectif minimum est atteint, mais nous espérons bien aller au delà. En effet, avec plus d'argent, nous pouvons passer plus de temps sur le livre, et faire une mise à jour plus approfondie, voire même peut-être l'étendre pour couvrir de nouveaux sujets (comme le « cloud », ou ceux que vous pourriez nous suggérer en commentaires...). Plus d'argent nous permet également d'être plus généreux, et de reverser une partie des bénéfices au projet Debian. Voici donc les nouveaux objectifs :

  1. 19 000 € collectés. Si l'on dépasse ce montant, 5% de tous les bénéfices seront reversés au projet Debian. En plus de cela, tous ceux qui ont choisi une récompense de 10 € ou plus auront la version électronique du mémento Git publié chez Eyrolles de Raphaël Hertzog et Pierre Habouzit (format PDF).
  2. 22 000 € collectés. Si l'on dépasse ce montant, ce n'est plus 5 mais 10% de tous les bénéfices qui seront reversés au projet Debian. En plus du mémento Git, tous ceux qui auront opté pour une récompense de 20 € ou plus auront le livre électronique « Sécuriser un réseau Linux » publié chez Eyrolles, de Bernard Boutherin et Benoît Delaunay qui donnent leur accord enthousiaste.
  3. 25 000 € collectés. Si l'on dépasse ce montant, ce n'est plus 10 mais 15% de tous les bénéfices qui seront reversés au projet Debian. Les deux livres électronique de chez Eyrolles restent acquis bien entendu.

Merci pour cette formidable aventure et continuez de faire connaître ce projet !

Présentation du projet

Après avoir libéré la traduction anglaise du livre (grâce à vous), nous voulons boucler la boucle et libérer le livre original, qui est en français. Notre proposition est simple: achetez un exemplaire du livre Debian Squeeze, lisez-le tranquillement cet été, décorez votre ordinateur portable avec le magnifique autocollant Debian détouré qui l'accompagnera, et à la rentrée impressionnez vos collègues et amis en montrant tout ce que vous pouvez faire avec Debian (sans avoir déboursé le moindre centime en licences de logiciels) ! :-)

En plus de tout cela, vous saurez que ces 50 EUR dépensés auront contribué à la libération du livre afin que tout un chacun puisse profiter de sa qualité et que son contenu puisse évoluer en parallèle à Debian... quoi de plus normal après tout pour un livre traitant d'un système d'exploitation qui se veut universel !

Présentation du Cahier de l'Admin Debian édité aux éditions Eyrolles

Au fil des cinq éditions qu'il a déja connues, ce livre a su s'imposer comme la référence pour tous ceux qui veulent s'approprier Debian.

Accessible aux débutants grâce à de nombreux encadrés, la première moitié concerne tous les utilisateurs potentiels (aussi bien le grand public que les administrateurs) puisqu'il présente le projet Debian, son infrastructure de gestion des paquets, les outils de base, et l'installation de cette distribution Linux dont la réputation n'est plus à faire.

La seconde moitié fait le tour de nombreux services que l'on peut vouloir mettre en œuvre grâce à Debian, notamment dans le cadre de serveurs et/ou de déploiements à grande échelle. Je ne listerai pas les très nombreux sujets traités, je vous inviterai simplement à jeter un œil à la table des matières pour que vous jugiez sur pièce.

Christian PerrierChristian Perrier : En tant que responsable d’une partie de l’infrastructure informatique de l’Onera, j’ai toujours trouvé le « Cahier de l’Admin Debian » particulièrement pratique pour mettre le pied à l’étrier de nouveaux administrateurs des serveurs que j’ai mis en place.

Expliquer les spécificités de l’installation et l’administration d’un serveur Debian est parfois complexe à réaliser mais le livre fait cela à merveille et me facilite grandement la tâche.

Tout au long du livre, nous nous sommes attachés à documenter les spécificités de Debian. Même si l’on retrouve les mêmes logiciels d’une distribution à une autre, un livre générique sur Linux ne saurait transmettre la valeur ajoutée que l’infrastructure de Debian peut vous apporter.

En tant que développeurs Debian nous connaissons bien ces spécificités et nous les avons expérimentées — pour nous ainsi que pour de nombreux clients.

David BercotDavid Bercot : J’ai découvert le Cahier de l’Admin Debian au moment où j’entamais ma mutation vers le logiciel libre. […] J’avais besoin d’un guide qui puisse à la fois présenter le système dans sa globalité, mais aussi rentrer dans les détails techniques.

Le premier chapitre sur le projet Debian et ses spécificités au sein de l’écosystème Linux m’a permis de comprendre pourquoi cette distribution était vraiment à part et pourquoi elle était plébiscitée par des millions d’utilisateurs.

Si vous voulez plus de détail sur le livre, nous vous invitons à consulter la page web qui lui est dédiée, elle contient notamment le sommaire, deux extraits, une foire aux questions, et des témoignages de lecteurs.

Présentation de l'autocollant détouré Debian

Il paraît que les images parlent mieux que le texte, voici donc une jolie photo de moi (Raphaël) réalisée par ma sœur où l'autocollant détouré est bien visible à l'arrière de l'ordinateur (même s'il s'agit ici d'un autocollant légèrement plus grand que celui proposé):

Ou de manière moins artistique, voici une vue de près de l'autocollant collé sur le dos de mon Thinkpad X430 avec un deuxième autocollant prêt à l'emploi tel qu'il vous sera livré.

Pour installer l'autocollant il suffit d'enlever le côté papier, de le placer à l'endroit voulu, d'exercer une pression sur toute la surface de l'autocollant rouge, puis d'enlever délicatement le film plastique qui protége l'autocollant (et l'empêchait de se plier après avoir enlevé le côté papier). Tada!

Présentation du projet et petit historique

Pour comprendre le pourquoi de ce projet, il faut savoir que le livre anglais (The Debian Administrator's Handbook) est une traduction du Cahier de l'Admin Debian Squeeze qui a été libérée. Cette traduction et cette libération ont été possibles grâce à Eyrolles, qui nous a gracieusement rétro-cédé les droits sur la traduction anglaise.

Mais cette opération n'avait aucun impact sur le livre français qui continuait d'être exploité commercialement sous une licence non libre par Eyrolles. À ce moment la priorité était pour nous de mettre en route la traduction anglaise et toutes les autres traductions qui pourraient être faites à partir du livre libre (on en compte 4 qui sont très avancées et une bonne dizaine qui se sont lancées) !

Ceci dit je m'étais déjà noté dans un coin de la tête qu'il faudrait convaincre Eyrolles qu'une licence plus en phase avec les valeurs de Debian pourrait contribuer à son succès, et ce dès que je serais en position de le faire. Avec l'arrivée de Debian 7 et donc du projet de mettre à jour le livre, il était temps de discuter d'un nouveau contrat prévoyant la libération du livre. Cela n'a pas été facile car, quoi qu'on en dise, la libération d'un livre a souvent un impact significatif sur les volumes de vente. Au passage, nous tenons à remercier chaleureusement Muriel Shan Sei Fan, notre éditrice depuis le début, qui nous a soutenus dans cette importante démarche, ainsi que Nat Makarevitch sans qui ce livre n'existerait même pas.

Cette opération de financement est donc un compromis obtenu entre Eyrolles et les auteurs qui doit permettre à la fois la libération du livre et la publication d'une nouvelle édition par Eyrolles avec diffusion en librairie.

Si vous pensez que ces efforts conjoints en vue de la libération du livre ont du sens et en valent la peine, nous vous invitons cordialement à y participer en contributant à cette opération à la hauteur de vos moyens. 15 000 € est une somme significative mais cela ne représente que 300 livres (vendus et expédiés pour 50 €)... si vous pouvez convaincre quelques un de vos amis de participer, nous y serons en un temps record !

A quoi va servir le financement ?

L'argent récolté (autrement dit ce qui reste une fois la TVA et les frais Ulule déduits, et les contreparties payées et expédiées) va être partagé également entre nous (les auteurs) et Eyrolles.

Nous allons utiliser cet argent pour financer le travail de mise à jour de la traduction française. En effet la libération concerne le livre français actuel traitant de Debian 6 Squeeze, mais nous travaillons en parallèle à la mise à jour du livre anglais pour Debian 7 (le livre anglais est désormais notre référence canonique), et dès que cela sera terminé, il y aura un important travail de mise à jour de la traduction française à prévoir.

Du côté des éditions Eyrolles, cela leur permet de rester impliqués dans la vie de ce livre. L'argent sera utilisé pour publier une nouvelle édition du livre français à partir de la mise à jour que l'on aura préparée, en l'imprimant en quantité et en le plaçant auprès des libraires afin que le livre continue d'exister dans le monde réel et pas seulement sur Internet. Nous sommes très heureux de voir qu'Eyrolles continue de promouvoir le livre malgré les risques de mévente dû à sa mise à disposition sur Internet.

Prouvez à tous que nous avons raison de croire qu'un livre libre peut être économiquement viable en achetant un exemplaire dès maintenant !

A propos du porteur de projet

Nos têtes (Raphaël à gauche, Roland à droite), si jamais vous nous croisez sur un événement traitant du logiciel libre :

Nous sommes développeurs Debian de longue date : depuis 1997 pour moi (Raphaël), et depuis 2000 pour Roland. Même si nous fréquentions tous deux le canal IRC #debian-devel-fr, c'est lors de la mise en place du service alioth.debian.org que nous avons collaboré pour la première fois.

De fil en aiguille, je l'ai impliqué dans ce livre et je n'ai jamais regretté ce choix. Roland est minutieux et toutes ses contributions ont été de grande qualité, autant sur le fond que sur la forme.

Nos parcours professionnels ont également été très proches puisqu'après une premiere expérience en tant que salariés, nous avons choisi de nous mettre à notre compte pour satisfaire nos envies d'indépendance et mieux concilier notre travail avec notre passion du logiciel libre.

Pour plus d'informations sur nous, je vous invite à consulter nos sites respectifs:

FAQ

  • Quelle licence sera employée pour libérer le Cahier de l'Admin Debian ?

    Une double licence GPL-2+ et CC-BY-SA-3.0, comme celle employée pour sa traduction anglaise.

    Dernière mise à jour : il y a 1 année, 5 mois

  • Pourquoi un livre traitant de Debian 6 'Squeeze' alors que Debian 7 'Wheezy' vient de sortir ?

    Parce que le livre traitant de Debian 7 n'est pas encore prêt, que le contenu du livre sur Debian 6 reste valable à 80% pour Debian 7, et qu'il reste à Eyrolles un stock significatif de livres qu'il serait dommage de mettre au pilon. En outre, une fois le livre libéré vous pourrez vous procurer gratuitement sa mise à jour pour Debian 7 Wheezy (sous forme électronique, dès que nous l'aurons achevée).

    Dernière mise à jour : il y a 1 année, 5 mois

  • 15000 € n'est-ce pas un peu élevé ?

    Une fois la TVA, les frais Ulule, le coût des récompenses (hors livre), les frais d'expéditions enlevés, il va rester grosso modo 10 KEUR, en les partageant à moitié entre les auteurs et Eyrolles, ca fait 2500 EUR pour chaque auteur (sans compter les impôts et charges sociales qui vont grever ce montant) et 5000 EUR pour Eyrolles.

    Je (Raphaël) ne suis pas dans la confidence des données économiques de Eyrolles, et les informations qui suivent sont à prendre avec des pincettes, mais pour autant que je sache, en acceptant de publier une nouvelle édition, Eyrolles s'engage à investir au moins 15 à 20 KEUR dans la mise à jour du livre (en incluant les frais d'impression d'un tirage d'environ 1500 exemplaires et les frais fixes). Financer 1/3 à 1/4 de ces coûts ne me semble pas déraisonnable, et en faisant cela, on réduit quelque peu le risque financier pris par Eyrolles.

    Ce risque reste important cependant. Il faut savoir que les livres techniques ont des petits tirages qui sont difficiles à rentabiliser car les frais fixes d'un éditeur (relecture, mise en page, marketing, etc.) mangent une grosse partie de la marge brute. Pour autant que je sache, il faut souvent vendre au moins la moitié ou les deux tiers des livres imprimés pour atteindre le point d'équilibre.

    Avec cette réponse je joue la transparence, mais je tiens à préciser qu'il ne faut pas juste prendre en compte le facteur « est-ce que je vais rendre des gens riches ? » (est-ce que vous vous posez cette question lorsque vous achetez un coca ?) mais bien plus la valeur ajoutée pour la société d'avoir accès à un livre libre de qualité… et comme le dit la pub bien connue « ca n'a pas de prix ». :-)

    Dernière mise à jour : il y a 1 année, 4 mois