Voiture hippomobile hybride

Conception d'une calèche à traction animale et à motorisation électrique auxiliaire

A propos

Mon cheval de bataille, pour ne pas dire mon dada, c'est le cheval !

Plus exactement, le retour à l'utilisation du cheval d'attelage pour des services locaux en ville, tout en préservant le confort de travail de l'animal, ça va de soi.

Peut-être avez-vous d'ailleurs déjà entendu parler des "Chevaux Territoriaux", ces chevaux d'attelage utilisés pour des services au sein de petites communes françaises ?

Aujourd’hui de nombreuses communes font le choix de cette solution de transport écologique alternative et peu coûteuse pour des travaux urbains et qui consiste à remettre un cheval dans la rue pour divers services municipaux : transport scolaire et touristique, collecte du verre, déchets ménagers et végétaux, arrosage des massifs, etc.

Certains projets sont d'ailleurs particulièrement intéressants, comme la collecte en attelage des invendus auprès des commerçants pour être redistribués aux démunis. (Voir ce projet très sympa fait par un étudiant en école de design : "Cheval Donneur").

transport scolairecollecte

Opération de nettoyage
Exemples d'utilisations du cheval : transport scolaire, collecte de déchets verts, opération de nettoyage d'un parc communal à Venelles, avec des enfants transportés en attelage, ...

 En plus d’être originale et valorisante pour l’équipe qui la mène, et un bon axe de communication pour sensibiliser la population au respect de l'environnement, la solution d'un attelage équestre, quand elle est bien réfléchie dans sa mise en œuvre, est économiquement avantageuse et participe à rendre nos villes plus conviviales et agréables à vivre en réintroduisant de l’écologie vivante dans la citée.

Ceci dit, de nombreuses communes sur la ligne de départ, prêtes à bondir à brides abattues sur le terrain galopant et médiatique de ce développement durable équestre, freinent des quatre fers quand elles apprennent que le fort et fier destrier tout droit sorti de la littérature fantastique pour venir transporter, crinière au vent, les bambins de la bourgade jusqu'à leur école, ou collecter les ordures ménagères, reste malgré tout un animal sujet à la fatigue ; surtout que nos ancêtres avaient souvent la fâcheuse habitude de bâtir maisons, écoles et églises sur les sommets du pays.


Voici le "moteur principal" de la calèche hybride :
un robuste cheval de trait dénommé Nénuphar, qui pèse pas moins de 900 kg !

Bref, un cheval reste un cheval et se verra toujours dépassé d'une bonne encolure par le plus lent, le plus polluant et le plus bruyant des autobus ou autres camions de ramassage de poubelles…

L'idée est donc d'utiliser les technologies modernes et innovantes pour rendre cette solution de transport écologique encore plus performante et crédible. La solution est simple : c'est le Véhicule Hippomobile Hybride !

Ce sera une sorte de "calèche", donc principalement à traction animale,mais équipée d'une motorisation électrique auxiliaire !

Comme pour le vélo à assistance électrique, cette "calèche" sera équipée d'une petite motorisation auxiliaire qui viendra aider le cheval dans les efforts les plus fatiguants.

Le vélo à assistance électrique, si décrié à ses débuts, roule aujourd'hui à travers la France à grandes foulées dans une allure débridée... En revanche, la calèche électrique reste lamentablement la cinquième roue du carrosse du transport écologique, immobilisée dans mon atelier pour de banales raisons de budget insuffisant.

J'ai bien essayé de faire des demandes de subventions auprès des organismes qui aident les projets innovants mais je suis passé pour un doux rêveur... Pensez donc, réutiliser le cheval, au XXI.ème siècle, faut être fou !

Bref, obtenir une subvention pour fabriquer une calèche hybride s'est avéré aussi difficile que de trouver une aiguille dans une botte de foin...

La Calèche à Assistance Electrique,
ce sera un grand pas en avant technologique vers le passé !

bourrin-electrique

 

"La recherche du progrès n'exclut pas l'amour de la tradition"

Le site de l'association Avenir à Tout Crin

A quoi va servir le financement ?

Une première partie des fonds serviront pour fabriquer le système qui mesure la force fournie par le cheval et qui actionne l'assistance du moteur électrique auxiliaire quand l'effort devient trop important. Le principe est de faire un système qui met en marche automatiquemant le moteur quand c'est nécessaire. Le cheval aura toujours l'impression de tirer une calèche légère, même si elle est très lourde !

J'ai présenté le projet aux professeurs de l'école des Arts et Métiers d'Aix en Provence qui ont trouvé l'idée intéressante, et ils m'ont proposé qu'un élève ingénieur de l'Ecole des Arts et Métiers (niveau master 2) s'attèle à cette tâche en 2012 dans le cadre d'un stage en entreprise.
J'ai ensuite trouvé une entreprise spécialisée dans la conception de voitures automobiles de sport (en particuier hybrides) qui a accepté d'accueillir le stagiaire dans ses locaux et de mettre à sa disposition ses ateliers et son savoir-faire.

Au fur et à mesure de l'avancée du travail de l'élève-ingénieur stagiaire, je saurai les matériels qui seront nécessaires. A priori surtout des matériels électroniques : capteur de force, contrôleur, connecteurs, batteries, ect, car j'ai déjà fait l'acquisition d'une calèche d'occasion et d'une voiturette électrique d'occasion qui serviront de base de travail.

Budget approximatif pour l'achat des matériels : 1000 €

 

Des modifications et aménagements sont nécessaires à la calèche actuelle pour l'adapter aux usages prévus : banquettes pour le transport de personnes (enfants, personnes handicapées), puis fixation du moteur électrique, peinture, etc.

Budget approximatif : 500 €


calèche

Le prototype actuel de calèche hybride déjà en chantier (dans mon jardin) est donc conçu avec un châssis de calèche d'occasion et un essieu-moteur provenant d'une voiture électrique type golfette achetée d'occasion (et en panne !). J'ai pu me la procurer pour quelques centaines d'€ et j'ai déjà démonté le moteur.

=>

 

 

 

 

L'idée est de concevoir un véhicule hippomobile utilitaire modulable qui servira à plusieurs usages en l'adaptant rapidement aux utilisations prévues : banquettes pour le transport de personnes, benne pour collecte, cuve d'eau, etc.

Je travaille sur ce projet depuis longtemps, et je pense que la solution idéale et future pour motoriser une calèche sera le Moteur-Roue : c'est une roue qui intégre le moteur électrique. Cette technologie d'avenir est beaucoup plus simple à mettre en oeuvre et bien plus légère... mais encore chère.

J'ai une proposition d'une jeune entreprise française qui fabrique des moteurs-roues mais leur devis fait dans les 6000 euros pour les 4 roues-moteurs et les accessoires (chargeur, manette de commande, ...).

roue-moteur

Cette technologie innovante est encore très récente et les prix sont donc très élevés. Si une bonne partie des fonds nécessaires est réunie, je pourrai renégocier le devis pour l'acquisition de ces moteurs-roue, puis les adapter rapidement sur la calèche.

Budget  (achat des moteurs-roues + accessoires + adaptation et branchements) : 6500 €


TOTAL : 1000 + 500 + 6500 = 8000 €
********************************************

C'est bien sûr un budget énorme pour moi mais j'espère avoir suffisamment de dons pour n'avoir à financer que ce qu'il manquera.

Ceci dit, plus la récolte de fonds sera importante, plus je pourrai acquérir des matériels encore plus performants. Bref, même si l'objectif de collecte est atteint n'hésitez pas en rajouter !

A propos du porteur de projet

Mon parcours est atypique : après le bac j'ai suivi une formation commerciale (I.U.T Techniques de Commercialisation), puis une spécialisation en informatique de gestion (cours du soir et formation professionnelle).

Après plusieurs années dans le milieu industriel dans un gros groupe français fabriquant de composants électroniques, lasse de rester des journées entières le nez collé sur l'écran de mon ordinateur, j'ai quitté l'industrie pour me mettre à mon compte dans le secteur de l'informatique de gestion.

J'avais encore le nez collé sur un écran d'ordinateur mais cela m'a permis de dégager du temps pour avoir d'autres activités en lien avec les chevaux, ma passion, puis la transition s'est faite petit à petit.

A l'époque je pratiquaiscavalier l'équitation comme loisir jusqu'au jour où on m'a proposé de reprendre un établissement équestre en gérance (un petit poney-club en campagne), établissement que j'avais d'ailleurs informatisé et que je connaissais donc bien.

En parallèle de mon travail en informatique, j'ai passé les qualifications nécessaires pour enseigner l'équitation (monitorat équestre), puis j'ai repris la gérance du poney-club en question durant plusieurs années. Cela m'a donc mis le pied à l'étrier, et d'un bond, je suis passé de l'informatique au cheval !
Depuis, le milieu équestre occupe un grande partie de mon activité professionnelle, sans parler du projet de la Calèche Hybride qui occupe mes week-end, et un peu mes nuits au point d'en avoir souvent les paupières en capote de fiacre !

Actuellement, je travaille aussi dans les espaces verts, notamment avec mon cheval de trait (voir article de journal dans les News), et comme enseignant équestre pour des remplacements, des stages ou pour faire passer des examens équestres.

A part ça, je suis très bricoleur, et avec ma compagne (qui est aussi enseignante équestre) nous avons une petite fille qui aura 2 ans en juin 2012 (ça n'a rien à voir avec le bricolage mais c'est important).

Elle suit mes bricolages avec beaucoup d'attention, en particulier sur la calèche hybride car je lui ai promis que je l'emmènerais faire une balade pour ses 2 ans...