Les bières de la Goutte d'Or

Participez à la création de la première fabrique de bières artisanales dans Paris

A propos

Les bières de la Goutte d’Or... , qu’est-ce que c’est que ce projet ?

Les bières de la Goutte d’Or c’est un projet un peu fou porté par un amoureux de la bière artisanale et du quartier de la Goutte d’Or à Paris. Il s’agit d’installer une petite fabrique de bière en plein Paris et de produire artisanalement une gamme inspirée par les métissages culturels de ce quartier.

 

Pour ceux qui se demandent où se trouve le quartier de la Goutte d’Or, sachez qu’il est situé dans le 18ème arrondissement, entre le boulevard Barbès et le fameux magasin Tati à l'ouest, et le boulevard Marx Dormoy à l'est. Il est délimité au sud par la ligne du métro aérien et au nord par le bd Orderner. Ci-dessous un plan dessiné par Emile Zola, mais il dessinait pas terriblement bien...

 

 

Une brasserie, mais c'est pas un resto où on sert des andouillettes ?

Et bien oui, heu non. L'origine du mot brasserie désigne le lieu où est brassée la bière. Certes, à Paris elles ont finies de disparaitre dans les années 60, mais sachez qu'il y en avait encore plusieurs dizaines en activité au début du 20ème et que certaines d’entre-elles employaient plusieurs centaines de personnes ... Raison de plus pour participer au retour de la première brasserie artisanale intra-muros non ? (ça nous aidera peut-être à choper un AAAA).

 

Ca c'est la brasserie Dumesnil en 1909 rue Dareau dans le 14ème

 

Et ça en 1960 à Ivry sur Seine

 

Et c'est possible ça, de brasser de la bière en ville, à Paris ?

Ben oui, vous avez pas vu les photos juste avant ? Bon c'est vrai que c'est un peu loin de nous, mais par exemple, actuellement, Montréal compte plusieurs brasserie en activité et c'est hyper classique en Angleterre ou aux Etats-Unis (et oui ils produisent une bière d'excellente qualité). Une agglomération comme Chicago compte près de 300 brasseries en activité pour près de 9 millions d'habitants, impressionnant... Sans aller si loin, la brasserie Ninkasi à Lyon casse la baraque depuis plusieurs années... alors pourquoi pas Paris ?

Concrètement pour démarrer la production, il faut une surface assez grande dès le départ de l'activité pour pouvoir stocker les matières premières et les produits finis et ainsi s'assurer une capacité d'évolution raisonnable dans les cinq premières années. 

Je vous donne des nouvelles de ma recherche de local tout début décembre. A suivre…

 

Bon et qu’est-ce qu’elles ont de si différent ces bières, c'est quoi cette histoire de métissage culturel ?

Les bières de notre gamme s’inspirent des rues du quartier de la Goutte d'Or et tirent leur parfum du métissage entre la tradition brassicole française et les cuisines africaine, maghrébine, antillaise, indienne (...)

 

Excuse je te coupe, mais c'est quoi ce bla bla ?

Ca veut dire qu'elles sont presque toutes épicées (mais non aromatisées !) avec des ingrédients originaux, des piments, des dattes, du gingembre...

Elles sont non filtrées, non pasteurisées et ne contiennent que des ingrédients frais. Et en plus elles seront certifiées « bio ». Ci-dessous quelques images des étiquettes, ça donne un bon aperçu de la philosophie des produits :

 

 

 

Ouais bon, d'accord, et on peut goûter d'abord avant de passer par la case Paypal ?

Evidemment ! Rendez-vous pour une dégustation publique le 16 décembre, infos pratiques à suivre.

 

Hum... et on risque pas de s'intoxiquer ?

Non ! La bière est stérilisée pendant sa phase de production puis ensuite protégée par la fermentation alcoolique, en outre elle à un PH acide qui la protège des bactéries, .....(l'est lourd le mec qui pose les questions là ...)

A quoi va servir le financement ?

Merci d'avoir posé la question !

Vos 7 500 euros vont me permettre de faire l’acquisition d’une partie du matériel dont voici la décomposition :

 

1 - Du matériel de laboratoire :

- éprouvettes, bechers, erlenmeyers + une loupe binoculaire :

Total : 500 euros

 

2 - Du matériel de mesure :

- un densimètre, un refractomètre manuel, un thermomètre digital, un PHmètre, un metreCO2 (permet de mesurer la pression dans une bouteille capsulée)

Total : 1000 euros

 

3 - Du matériel de brassage :

- un filtre à houblons, un aérateur de moût, 3 pompes mobiles, un refroidisseur à plaques 2000 L / heure

Total : 2500 euros

 

4 – Du matériel de brassage (suite) :

 - Une cuve inox 20 hl (pour transfert avant embouteillage) :

Total : 3500 euros

 

Et bien sûr, en soutenant mon projet, vous participez à la création du fameux "effet levier", (vous savez celui qui fait soulever le sourcil aux banquiers, aux partenaires etc…), alors bienvenue dans l'aventure !

A propos du porteur de projet

Ouh là j'avais pas préparé l'entretien ... alors, alors ...

J'ai 39 ans, je m'appelle Thierry. Je brasse de la bière en amateur depuis des années et j'ai obtenu un diplôme universitaire d'opérateur en brasserie en mars 2011 à l'Université de la Rochelle (j'ai eu 20 en biochimie).

 

Je bosse sur ce projet depuis 2 ans et tout est désormais bouclé, auparavant je travaillais dans l'internet. 

Grâce à votre aide, l’approbation du crédit à la banque va s’accélerer et une fois l'ensemble du financement réuni, la brasserie pourra devenir réalité ! 

 

Un dernier mot ?

Ben oui, vous m'avez pas demandé quand doit démarrer la brasserie...  voilà les dates clés du scénario principal :

- Janvier 2012 : signature du bail et immatriculation

- Janvier-février-mars : travaux et installation de la brasserie

- Mars 2012 : premiers brassins 

- Mai 2012 : inauguration et premières ventes

Je vous donne rendez-vous en mai afin de trinquer avec vous en partageant une bière de la Goutte d'Or, et d'ici-là suivez la progression du projet sur cette page.

Amicalement,

Thierry