DEMOKRATIA

Un documentaire hors-norme pour balayer le vieux monde.

A propos

Après plusieurs semaines de négociations, le contrat entre la coopérative de distribution DHR et les réalisateurs n'a malheureusement pu aboutir en raison des profondes modifications demandées par DHR sur notre film (ajouts, retraits, déplacements et raccourcissements de séquences). En Europe les réalisateurs ont le final cut, le dernier mot. DHR n'a pas compris que s'ils touchent à notre forme filmique si particulière, elle nous rendrait certes plus "bankable", mais banaliserait aussi notre propos, faisant de notre film un ouvrage bon mais quelconque, ce qui nous condannerait à perdre notre liberté de créer et notre originalité.

Pour pallier à cela, nous avons crée une structure afin de diffuser Demokratia en auto-distribution. De fait, si le film ne bénéficiera pas d'une sortie officielle et nationale comme nous l'éspérions, il sera tout de même projeté dans plusieurs festivals ainsi que dans les cinémas qui nous en feront la demande. Si vous souhaitez organiser une projection de Demokratia ou que vous connaissez des exploitants de salles qui pourraient être intéressés, contactez-nous à films.utopie@gmail.com

L'argent récolté grâce à ce financement participatif sera comme prévu alloué à la diffusion du film : création d'un DCP pour les projections numériques, édition et distribution des DVD et mise en place d'un système de visionnage par VOD.

SYNOPSIS

Demokratia, réalisé par Pablo Girault Lazare et Thierry Kruger, est un documentaire prônant la démocratie directe et la liberté de la presse libérée des puissances d'argent. En explorant les champs politique et médiatique, fondations de nos « démocraties  de marché », avec en toile de fond la lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes où débat démocratique et information plurielle sont escamotés, les auteurs proposent, à travers un recueil de paroles d’hommes et de femmes libres, de réfléchir ensemble à la fondation d'une véritable démocratie.

 

 

INTENTION

Parce qu'un élu, qu'il soit député ou maire, doit être bien informé pour concourir à l’élaboration de bonnes lois.

Parce qu'un journaliste qui ne chercherait rien d’autre que la juste information concourrrait à former des citoyens éveillés désignant par là même des élus responsables.

Ce cercle vertueux où pouvoirs et médias seraient honnêtes et irréprochables nous amène à ce qui s'y oppose : pouvoir des lobbys, sentiment d'impuissance, hypertrophie de l'exécutif quant au politique, pression des intérêts marchands, des élus locaux, poursuite du buzz, manque de recul historique ou vacuité de l'analyse.

Pour faire ce film, les auteurs ont rencontré des personnes entières, déterminées à ce combat de tous les jours pour la liberté d'opinion, pour plus de justice sociale, pour que Nature et Humanité se réconcilient sans se détruire. Tous ont en commun d'être conscients de leurs responsabilités et des contradictions traversant leur démarche, mais en fin de compte, ils ont tracé leur chemin d'intégrité et de cohérence vers une société sachant se regarder en face, où personne n’est laissé sur le bord du chemin.

Le spectateur-citoyen retrouvera des élus, des journalistes, qui ont choisi de refuser de se contenter du monde qui les entoure et de s'en faire les aimables épistoliers, en préférant être au service du bien commun sans être formatés par la pensée unique.

Pour donner corps à notre démarche et sens à nos propos, nous sommes allés à la rencontre de Pierre Carles et René Vautier, deux des plus grands documentaristes français, pour un cinéma qui « a choisi son camp », tandis qu'un historien rappellera les origines de la démocratie et ce que nous semblons avoir perdu en chemin depuis la pensée des Lumières.

Dans une logique imparable mais non forcément attendue, le montage de ce film procède par touches, toujours soucieux de mettre en valeur le sujet par les choix des lieux et du cadrage. De plus, il emprunte sur la forme à nos deux précédentes réalisations, Sous les pavés, la terre (2009) et La possibilité d'être humain (2013). Un soin particulier a été apporté à la musique et le texte en voix off a été confié à Raoul Vaneigem.

DEMOKRATIA est un documentaire à la fois populaire et exigeant. Il est un de ces films nécessaires, comme la boussole par jour de tempête.

Etienne Chouard, libre penseur pour la première fois dans un documentaire.

 

INTERVENANTS

1 - Champ politique

Etienne Chouard (enseignant) - Yves Cochet (député EELV) - André Chassaigne (député PC décroissant) -  Maya Lesné (maire et artiste) - Noël Mamère (député non inscrit, ancien Vert) - Thierry Piel (professeur d’Histoire ancienne) - Marc Luyckx Ghisi (prospectiviste) - Alain Deneault (philosophe) - Madeleine Desmoulin (ancienne résistante) - Jean-Didier Vincent (neuropsychiatre).

2 - Champ médiatique

Pierre Bourdieu (sociologue, CNRS) > extrait d'un cours sur la télévision - John-Paul Lepers (fondateur de La Télé Libre) - Pierre Carles (réalisateur documentariste) - Gilles Lucas (journaliste à CQFD, mensuel engagé) - René Vautier (réalisateur documentariste).

3 - Contrepoints du champ artistique 

Séquence en chanson : Christophe Bell Oeil (auteur-compositeur) « La télévision ».

Séquences entretien : Anémone (actrice) - Helios Azoulay (compositeur).

4 - Contrepoints du terrain : Etat contre citoyens

Notre Dame des Landes : opération César (2012)

Nantes : manifestation du 22 février 2014.

Manifestation à Notre Dame des Landes contre le projet d'aéroport.

 

POURQUOI CE FINANCEMENT PARTICIPATIF?

Devant l'impossibilité de distribuer ce film correctement, notre producteur Laurent Galmot a jeté l'éponge.

Les diverses subventions que vous avons demandées nous ont été refusées.

Notre distributeur de DVD, qui a été racheté par l'empire industriel et médiatique Lagardère, a refusé par avance ce nouvel opus qui attaque de front les médias tels qu’ils sont constitués aujourd’hui.

Ne baissant pas les bras, nous avons récemment contacté la coopérative de distribution DHR, Direction Humaine des Ressources. Le devis présenté ci-dessous a été établi grâce à l'expertise de DHR. Nous espérons que le film pourra être distribué en sortie nationale sous peu. Les deux mois qui viennent seront cruciaux : obtiendrons-nous en 60 jours les presque 25 000 € nécessaires à sa sortie en salle ?

Nous faisons appel à ce site car nous sommes exsangues financièrement et ne rien demander serait manquer de confiance alors que le public nous suit lorsqu’il a connaissance de nos créations filmiques.

Ayez enfin à l'esprit que nous avons financé nous-même ce film à 100 %, que nos milliers d’heures de travail ainsi que celles de nos techniciens sont pour l'instant du travail gratuit. Le film n’a reçu aucune aide d’aucune part.

Or, parce que tout travailleur ne doit pas payer pour continuer à travailler, nous avons foi en vous, public, amoureux du cinéma, du beau, du sens,  de la parole, des films montés au rasoir qui s'écoulent si bien qu'ils paraissent trop courts, des justes causes, de l'imagination, de l'art d'être unique pour mieux se sublimer dans le groupe ... 

Vous tous, vous donnerez la pleine visibilité à ce qui promet de plaire sans complaire, à ce qui nourrira le débat dans les débats, à ce qui servira votre juste cause, sans esprit de chapelle autre que celui de la raison, des tripes et du plaisir qu'on éprouve à construire sa vie, notre vie, notre Monde qu'il est urgent de changer.

Ce film est un instrument, un medium (origine du mot média : être à mi-chemin entre deux interlocuteurs), qui modestement suggère un vaste horizon désirable, multiplie les points de vues dans une direction et vous laisse le choix de définir le chemin particulier qu'il propose.

Demokratia est un film-repère pour rapprocher les générations, les exaspérations et les doutes, dans le sens d'une réflexion vers un avenir commun. Comme d'autres films un peu partout, hélas peu ou pas diffusés, il souhaite faire sa part pour recoller les morceaux et éloigner de nous le spectre de la division et du déchirement sociétal.

En un mot, c'est VOUS et vous seul qui décidez.

Demokratia est à présent vôtre.

D'avance merci,

de la part des réalisateurs,

de la part de notre petite équipe,

de la part de la coopérative de distribution DHR,

de la part de notre ancien producteur en difficulté et qu'on n'oubliera pas.

Maya Lesné, maire de Torderes (Pyrénées orientales) a instauré la démocratie participative dans sa petite commune.

A quoi va servir le financement ?

Pour présenter un film dans le réseau des salles de cinéma dans de bonnes conditions, afin de viser un large public autant que pour provoquer rencontres et débats, un investissement minimum est nécessaire. Quand tout se passe bien, l'avance que doit consentir le distributeur est remboursée après les premières semaines ou les premiers mois d'exposition du film et c'est alors que commencent les recettes sur les séances suivantes et grâce aux autres supports (DVD, internet …). Mais lorsque le distributeur se trouve en situation d'équilibre fragile, un investissement de départ suffisant peut s'avérer impossible sans mettre la survie même de la structure en question. Nous ne souhaitons pas être arrêtés par les obstacles qu'un système monétaire inadapté dresse sur le chemin d'initiatives comme les nôtres. C'est la raison pour laquelle nous faisons appel par cette page à celles et ceux d'entre vous qui souhaitent prendre part à une reconquête par toutes et tous de la production des regards sur le monde, des narrations qui en naissent et de leur circulation dans nos sociétés.

En vous remerciant pour votre attention et votre engagement,

les auteurs, les réalisateurs, les producteurs, les distributeurs … et futurs spectateurs.

 

DCP ET DUPLICATIONS

  • Duplication DCP : 1250 euros
  • Transport / gestion des retours et du recyclage : 1000 euros
  • Contribution à l'équipement numérique des salles (VPF) : 3000 euros

PROMOTION

  • Affiche (conception et tirage) : 1800 euros
  • Film-annonce : 1000 euros
  • Internet : 400 euros
  • Evènementiel Paris : 600 euros
  • Evènementiel province : 3000 euros

PRESSE

  • Honoraires attaché de presse : 4000 euros
  • Frais attaché de presse : 400 euros
  • Dossier de presse (conception / tirage / itw) : 1900 euros
  • Matériel video presse : 600 euros
  • Projections de presse et cartons : 1800 euros

DIVERS

  • Frais CNC (RCA...) : 200 euros
  • Frais administratifs : 600 euros
  • 100 DVD de démo : 500 euros
  • Programmation : 2000 euros​​

A propos du porteur de projet

Suivez l'actualité de nos films sur Facebook : https://fr-fr.facebook.com/pablo.girault.3

Les bandes annonces de nos deux précédentes réalisations :

Sous les pavés, la Terre

 

 

 

 

La possibilité d'être humain