ESTerre : L'aventure paysanne.

Au coeur de l’Europe de l’Est et des Balkans

A propos

La naissance du projet

Qu’elle soit écologique, humanitaire, sociale ou financière, on en entend parler tous les jours et sur toutes les ondes… C’est la crise !

Avec autant de crises qui résonnent dans nos oreilles comme un radio réveil hors d’atteinte, on en arrive bien vite à se demander quel sens donner à sa vie. Quelles valeurs défendre ? Comment se sentir utile ? Quel combat choisir ?

Pour notre part, nous ressentons un besoin urgent de réconciliation avec la nature. Depuis longtemps déjà, nous avons rompu ces liens privilégiés que nos ancêtres entretenaient quotidiennement avec leur environnement. Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus à nous tasser dans les grandes villes, à nous enfermer dans une toile de béton et à perdre un contact naturel avec la terre.

Lassés de cette vie hors sol, perdus dans un tissu urbain totalement minéral, nous avons le désir de partir à la rencontre d’autres modes de vie, d’autres cultures.

Notre sujet sera l’agriculture paysanne. Pourquoi ? Car nous croyons qu’elle représente un ensemble de valeurs susceptibles de recréer ces liens perdus entre l’Homme et la terre nourricière.

Plus qu’une simple aventure, c’est une quête de sens, un voyage initiatique à la recherche d'une agriculture naturelle, respectueuse de la biodiversité et de ces paysan(ne)s qui s’efforcent de transmettre leur sens de la terre.

Notre destination : les pays de l’Est et des Balkans

Pourquoi cette région ? Car ce sont des pays voisins partageant une même histoire et où l’agriculture paysanne est encore très présente. Pour exemple, les petites fermes roumaines représentent à elles seules 48% de la totalité des petites exploitations dans l’Union Européenne.

Ainsi, cette région semble parfaite pour aller à la rencontre de paysans et paysannes prêts à partager un peu de leur temps, de leurs savoirs et de leur terre.

D'avril à octobre 2012, nous prévoyons donc de traverser dans une camionnette aménagée 6 pays de l'Europe de l'Est et des Balkans: la Slovaquie, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, la Serbie et la Croatie, tous situés dans le bassin du plus long fleuve d’Europe, le Danube.

Planning prévisionnel

Nos objectifs

  1. Mettre en avant des initiatives de paysan(ne)s à la fois écologiques et sociales
  2. Identifier les perspectives d’évolution de l’agriculture paysanne
  3. Promouvoir les échanges culturels au sein de l’Europe

Nos moyens d’action

Afin de nous immerger dans l’univers des paysan(ne)s, nous prévoyons de rester au moins une dizaine de jours dans chaque ferme. Nous demanderons aux paysan(ne)s à partager leur quotidien et leurs travaux agricoles afin de découvrir leur rythme de vie et les conditions dans lesquelles ils ou elles évoluent.

Pour concilier notre objectif de traverser 6 pays avec les périodes de travail en exploitation, nous nous concentrons sur au minimum deux fermes par pays, soit une douzaine de paysan(ne)s.

Ferme biologique Héjja-ökofarm en Hongrie

Ferme biologique Héjja-ökofarm en Hongrie

 

Nous comptons réaliser des portraits de paysan(ne)s sous la forme d’articles illustrés et d’un documentaire vidéo, et recueillir les témoignages de jeunes sur le regard qu’ils portent à l’égard de la culture paysanne. Nous prévoyons également de récupérer des photos anciennes de paysages pour les comparer aux paysages actuels, véritables témoins de la transformation du monde rural et agricole.

A notre retour, nous organiserons des projections débats, conférences et expositions photos afin de diffuser nos travaux au plus grand nombre. Nous vous attendrons nombreux !

Vous pourrez suivre notre aventure sur notre blog www.esterre.org et sur notre page Facebook facebook.com/esterre2012

A quoi va servir le financement ?

Une grosse partie de nos dépenses est consacrée à notre alimentation. En effet, on prévoit environ 3 600 euros de nourriture, soit à peu près 1/4 de notre budget minimum pour partir, afin de nous donner assez d'énergie à tous les deux pendant 6 mois. Evidemment, l'idée sera de partager nos repas au maximum avec les paysan(ne)s et manger local.

Les 1 500 euros que nous espérons récolter grace à vos contributions nous permettront de manger jusqu'à la Roumanie. Ensuite, plusieurs options s'offrent à nous : la grève de la faim, la manche ou alors on gagne quelques uns des concours auxquels on a postulé !

 

Pour nous soutenir :

Cliquez sur la contribution de votre choix dans la colonne de droite, vous serez alors invité à vous inscrire sur Ulule.com, puis vous choisirez le paiement qui vous convient: Carte Bancaire ou Paypal.

Pour ceux qui ne souhaitent pas effectuer de paiements sur internet, vous pouvez soutenir le projet sans passer par Paypal.

A propos du porteur de projet

Tous deux amoureux du voyage et de ses richesses culturelles et naturelles, ce sera notre première aventure avec un objectif autre que du tourisme. C’est après plusieurs expéditions au quatre coins du monde que nous avons réalisé que rien ne sert de partir loin pour découvrir ses voisins !

Regards croisés

Née en Allemagne, elle a grandi en Galice et a fait de la mer sa grande sœur. Avec deux cultures dans le sang, elle croit à la solidarité européenne et sa riche diversité culturelle. Elle revendique également l’égalité des sexes et le droit à la mélancolie poétique. C’est lors de ses différentes expériences à l’étranger qu’elle a développé un goût prononcé pour les échanges interculturels et a forgé une conviction profonde pour l’intérêt de ces échanges dans le développement des populations.

 

 

Bien qu’il soit un ingénieur très pragmatique, il reste toutefois un rêveur. Ses voyages à travers le monde l’ont profondément marqué et amené à remettre en question beaucoup d’aspects de la mondialisation. Parfois il aimerait avoir deux vies pour tout apprendre et d’autres fois il préfèrerait retenir la moitié de ce qu’il a découvert. Ses grands parents paternels étaient paysans. C’est pourquoi son désir de revenir à la terre sonne pour lui comme un retour aux racines.