La vache, jamais sans son arbre !

Quand l'élevage bovin se réconcilie avec la forêt

A propos

3 steaks produits* = 1 arbre tropical abattu inutilement** ".

Le saviez vous ? La première cause de déforestation en Amazonie est l’élevage bovin.
95% de la déforestation ont lieu en pays tropicaux, et en Amérique du Sud, l'élevage est responsable de 65% de cette déforestation, notamment en Amazonie.
Pour faire pâturer une vache en Amérique Latine c'est 1 hectare de forêt tropicale qui est abattue ou brûlée !

Agissons et unissons nos forces contre la déforestation !

Des solutions locales existent pour avoir un élevage bovin respectueux de la forêt, comme le sylvopastoralisme. Une technique d’élevage où les animaux pâturent sous les arbres pour profiter de la ressource fourragère et réconcilier élevage bovin et forêt tropicale.

En soutenant le projet «  La vache, jamais sans son arbre ! », vous participez avec les 26 familles de la communauté de Bartola, à réduire de moitié la superficie consacrée à l’élevage (21 hectares), la reboiser via 7000 arbres d’espèces locales, et ce sans diminuer la quantité de bêtes élevées et donc les moyens de subsistance de la population.

*En Amérique Latine. En France, l'alimentation des bovins (soja) peut également participer à la déforestation en zone tropicale.

**Ce calcul se base sur les estimations suivantes. Le poids de viande d'une vache est d'environ 246kg, soit l’équivalent de 1640 steaks de 150g. En Amérique Latine une vache a besoin d'environ 1 hectare de surface pour pâturer soit 6m2 pour un steak produit. Cette surface peut provenir de la déforestation car l'élevage est la principale cause de déforestation en Amérique Latine. Sachant qu'une forêt tropicale amazonienne compte environ 500 arbres par hectare. La production de 3 steaks peut engendrer la destruction d'un arbre tropical.

En quoi consiste le projet ? Qu'est ce que le sylvopastoralisme ?

Le sylvo-pastoralisme est une technique d’élevage où les animaux vont pâturer en forêt pour profiter des ressources fourragères situées sous les arbres. Le projet « La vache, jamais sans son arbre ! » vise en particulier la préservation de la réserve tropicale d’Indio Maiz au Nicaragua, l'un des domaines les plus intacts d'Amérique Centrale.

Pour cela, Envol Vert soutient la Communauté de Bartola, composée de 26 familles, en instaurant un système sylvo-pastoral sur les terres servant au pâturage des vaches, pour préserver la forêt et les espèces quel'on y trouve.

 

Faire que la photo de gauche soit la norme et plus celle de droite !!

La communauté de Bartola est très impliquée dans la préservation de son environnement et souhaite étendre sa forêt en réduisant de moitié la surface consacrée à l’élevage, sans réduire le nombre de vaches. Envol Vert soutient ce projet via l'apport de fonds, d’expertise technique et l'envoi de volontaires sur place.

 

Pourquoi assiste-t-on à une augmentation constante des terres allouées à l’élevage bovin ?

Depuis les années 2000, près de deux tiers de la déforestation en Amérique du Sud est due à l’élevage bovin. En effet, les terres déforestées étant mal-adaptées aux besoins nutritionnels des vaches, les éleveurs étendent les zones de pâturages sur des espaces toujours plus vastes, empiétant de plus en plus sur la forêt.
Selon des estimations, pour produire une tonne de viande bovine il faut compter 9 hectares de pâturages permanents et 3 hectares de terres cultivées. Par conséquent, il arrive aux éleveurs de brûler leur forêt pour les transformer en pâturages. 

Pour que ne disparaisse pas la magnifique forêt de la communauté, dans la zone de la réserve d'Indio Maiz ! Riche en singes, toucans, félins, arbres centenaires.... !!!

A quoi va servir le financement ?

Pour mener à bien cette expérimentation, nous avons besoin de votre aide !

Votre participation nous aidera à financer les formations des membres de la communauté, l'achat de matériel pour l'amélioration des infrastructures, la création de pépinières et la plantation de 7000 arbres.

Ces 26 familles pourront appliquer les techniques de sylvopastorialisme et ainsi sauvegarder plus de 21 hectares de forêt.

Aidez nous à former ces familles pour préserver leur richesse naturelle : la forêt.


Demain nous pourrons dire : "La vache, jamais sans son arbre ! "

A propos du porteur de projet

Envol Vert est une association française créée en 2011. Elle développe des projets de préservation de la forêt et de la biodiversité dans les pays les plus défavorisés et en France.

  1. Sur le terrain, Envol Vert travaille en lien avec les populations locales pour les aider à développer de nouvelles alternatives économiques à la déforestation.
  2. En France, Envol Vert travaille auprès du grand public et des entreprises pour les sensibiliser aux services rendus par la forêt et les éclairer sur les solutions répondant durablement à leurs besoins quotidiens.

La philosophie d’Envol Vert : « La forêt nous rend service, rendons-le lui !»

Site internet : http://www.envol-vert.org

Page Facebook : https://fr-fr.facebook.com/EnvolVert

Twitter : @Envolvert

 

En savoir plus sur l'impact de l'élevage et les actions d'Envol Vert.

Pourquoi assiste t'on à une augmentation des terres allouées à l'élevage ?

La production de viande : Pour les besoins locaux croissants mais également pour approvisionner les Etats-Unis et l’Europe. Près de 30% de la production brésilienne de viande est exportée dans le monde entier.
La production de cuir : La vente des peaux est devenue un complément de revenus indispensable pour les éleveurs. Parmi les débouchés du cuir, l’industrie de la chaussure occupe le 1er rang. Ainsi, 1 paire de chaussures en cuir sur 7 vendue en France contribuerait à la déforestation en Amazonie

Que fait Envol Vert pour contrer ce phénomène ?

Un rapport d’étude « Le Cuir tanne la forêt » qui explicite ce lien entre l’élevage bovin et la déforestation, suivi d’une grande campagne d’information du grand public et de sensibilisation des entreprises sur cette question. Ces actions ont été couronnées de succès avec l’engagement du leader français de la chaussure, le Groupe Eram, à n’utiliser que du cuir « 0 déforestation » d’ici à 2015.
Parallèlement, Envol Vert soutient le projet de sylvo-pastoralisme au Nicaragua, « la vache jamais sans son arbre ! », qui permet la cohabitation de l'élevage bovin et de la  forêt.