Le vendredi, c’est pas fini…

Un avocat pour les petits Marseillais !

A propos

A Marseille, lassé de la désinvolture municipale, un groupe de parents d’élèves a saisi le Tribunal administratif pour sommer la Ville de mettre en place les activités promises du vendredi après-midi. Dans une ville réputée pour l’état déplorable de son école publique, et des promesses non tenues, des parents veulent obliger la mairie à prendre  ses  responsabilités et mettre enfin en place des activités de qualité auxquelles nos enfants ont droit,  comme partout ailleurs en France.

C’ÉTAIT GAGNÉ … Grâce à  Maître Candon. Le 10 octobre, le Tribunal Administratif de Marseille a donné gain de cause aux parents et a ordonné à la Ville de Marseille d’organiser des activités périscolaires dans toutes les écoles de la Ville à compter du 21 novembre, sous peine d’une astreinte de 50€ par famille et par jour de retard. Le Tribunal a également ordonné à la Ville de Marseille de mettre en place des garderies en attendant, soit les 7 et 14 novembre, sous peine des mêmes sanctions financières.

MAIS LA MAIRIE FAIT APPEL…Mauvais perdant,  le Maire de Marseille a annoncé publiquement qu’il faisait appel de cette décision devant le Conseil d’ É​tat, un niveau de justice qui ne permet plus à notre avocat d’intervenir. Pour défendre l'intérêt de nos enfants, nous avons immédiatement pris contact avec un avocat habilité à plaider devant le Conseil d’ É​tat.

Le coût de la procédure qui s'engage maintenant devant le Conseil d'Etat  sera dans un premier temps de 3000 euros.

Le mardi 14 octobre 2014, nous avons lancé un appel citoyen, afin que chaque famille marseillaise puisse participer à cette action en justice dans la mesure de ses moyens. 

 

A quoi va servir le financement ?

Au lancement de la souscription, nous avions  besoin de 3 000 euros pour régler les honoraires à venir de l’avocat qui va plaider le dossier, devant le Conseil d’ É​tat.

Selon ce nouvel avocat, nous avons bon espoir de l'emporter. Mais comme dans toute affaire judiciaire, l’issue du procès n’est pas garantie. Si nous devions perdre, une somme complémentaire de 3000 euros sera sans doute nécessaire.

Pour aborder cette échéance avec sérénité, il s'agit maintenant de collecter 6000 euros en tout.

Deux semaines  après le lancement de notre souscription, vous êtes près de 360 contributrices-teurs à vous être mobilisé-e-s, et notre soucription est financée à 199%

Grace à ce formidable élan de solidarité, c'est dorénavant la mobilisation du plus grand nombre pour défendre les intérêts de nos enfants marseillais qui nous importe.
 

PLUS NOUS SERONS NOMBREUX A NOUS MOBILISER, PLUS NOUS SERONS ENTENDUS !!!

Avec une souscription minimale, mais une mobilisation maximale, vous pouvez manifester votre soutien à notre combat pour l'avenir de notre ville.

Ensemble, nous pouvons faire la différence et exiger que la mairie de Marseille investisse dans son école publique et dans l’avenir de nos enfants.

A propos du porteur de projet

Le porteur du projet est un collectif de parents marseillais : Qui est le parent marseillais ?

Le parent marseillais est un débrouillard. Grâce à son réseau de « parents amis » il peut exercer une activité professionnelle pendant que ses enfants sont gardés. Certes, il a entendu parler de garderies du matin ou du soir, mais c’était lors d’une campagne électorale…

Le parent marseillais apprend lui-même à son enfant à nager, car Marseille ne dispose pas de suffisamment de créneaux pour amener les écoliers à la piscine. De toutes  façons, il n’y a presque pas de piscines ouvertes, à quoi bon quand on a la mer ?

Le parent marseillais est expert en confection de pique-nique. Il faut dire que les grèves à répétition de la cantine scolaire lui fournissent l’occasion d’un entraînement intensif.

Le parent marseillais est un doux rêveur : il a cru que son enfant bénéficierait d’activités culturelles ou sportives, comme dans toutes les autres villes de France… Mais Marseille n’est plus la capitale de la culture et elle n’est pas encore celle du sport…

Tête en l’air ! Le parent marseillais a oublié sa principale caractéristique : il vit à Marseille.

Alors le parent marseillais est heureux quand il lit dans « le Monde » un article intitulé « Ecoles de Marseille, au bord de l’implosion ». Il comprend qu’il n’est pas fou, qu’il n’est plus seul !

Aujourd’hui le parent marseillais ne veut plus subir, il veut agir…. Pas en mettant ses enfants dans le secteur privé. Il veut agir pour rendre les écoles publiques marseillaises moins insalubres et suffisantes en nombre.

FAQ

  • Où en est la procédure devant le Conseil d'Etat?

    Suite au jugement du 10/10/14 rendu en notre faveur par le tribunal administratif de Marseille, la Ville de Marseille a officiellement déposé son pourvoi devant le Conseil d’Etat le 24/10/2014.

    L'avocat que nous avons choisi pour défendre les intérêts de nos enfants devant le Conseil d'Etat est Maître Patrice Spinosi.

    Pour plus d'informations concernant Maître Spinosi, nous vous invitons à consulter son site: www.spinosi.fr

    Dernière mise à jour : il y a 1 année, 8 mois

  • Qui défendra les intérêts de nos enfants devant le Conseil d'Etat?

    Le 10 octobre 2014, le Tribunal Administratif de Marseille a donné gain de cause au Référé  "Mesure Utile" déposé par notre premier avocat, Maître Candon.

    Le même jour, en conseil municipal,  le Maire de Marseille a annoncé qu’il faisait appel de cette décision devant le Conseil d’ É​tat, un niveau de justice qui ne permet plus à notre premier avocat d’intervenir. Ce pourvoi  a été officialisé le 24/10/14.

    Pour défendre nos enfants, nous avons sollicité Maître Patrice Spinosi, avocat habilité à plaider devant le Conseil d’ É​tat.

     

     

    Dernière mise à jour : il y a 1 année, 8 mois

  • Qui gère cette souscription?

    Depuis son  lancement  le mardi 14 octobre dernier,   cette souscription  est gérée en parfaite harmonie par un groupe de quatre parents, deux femmes  et deux hommes,  issus de collectifs et d'associations de parents d'élèves marseillais. La plupart d'entre eux  ont été élus aux récentes élections des représentants des parents d'élèves de l'établissement scolaire de leurs enfants.
    L'association qui collecte les fonds est l'une des nombreuses associations  citoyennes marseillaises, qui dans l'urgence de la menace lancée par la mairie de faire appel devant le Conseil d'Etat, a accepté temporairement de mettre à disposition sa structure juridique.
    Au retour des vacances de la Toussaint, une association spécifique sera créée, à laquelle  l'ensemble des donateurs seront membres de droit. Les parents d'élèves scolarisés ou en voie de l'être dans l'enseignement maternel et primaire, et les personnels exerçant dans les écoles, pourront aussi devenir membres.
    Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de la date de l'AG constitutive de cette association.

    Dernière mise à jour : il y a 1 année, 8 mois

  • Quelles mesures sont prises pour éviter les tentatives de récupération politique de cette mobilisation citoyenne?

    Si des politiques, syndicalistes, et militants de tous bords veulent participer au financement de nos frais de justice, ils pouvent évidemment le faire. 

    Néanmoins,  nous  faisons appel à leur sens civique et citoyen, en les invitant à le  le faire dans la discrétion, au moyen d’un email anonyme ne permettant pas de les identifier. Ainsi ils seront à l’abri de toute accusation de récupération politique, et ils rendront service à notre action en ne lui donnant pas une couleur quelconque.

    Nous demanderons au modérateur d’Ulule de supprimer tout commentaire émanant de personnalités connues pour leur engagement (ou de pseudonymes empruntant le nom de personnes connues).

     

    Dernière mise à jour : il y a 1 année, 8 mois

  • A quoi servira l'excédent des fonds désormais collectés?

    Le premier objectif de 3000 euros, destinés à financer les honoraires de Maître Patrice Spinosi, notre avocat au Conseil d'Etat a été largement dépassé.

    Les fonds désormais collectés serviront à faire face à une éventuelle décision défavorable du Conseil d’Etat. Ces frais supplémentaires pourraient s'élever au maximum à 3 000 euros.

    Si nous gagnons, il y aura un excédent financier. Nous vous proposerons, en tant que donateur :

    - Soit d’obtenir le remboursement, au moins partiel, de votre contribution ;
    - Soit de laisser la somme donnée acquise à l’association qui recueille les fonds.

    Dans ce cas, nous aurons à cœur :

    - Tout d’abord, de rémunérer décemment Maître Benoît Candon, qui n’a sollicité pour l’instant aucune rétribution dans l’attente d’un résultat définitif et favorable ;
    - De consacrer le reliquat à la défense des enfants marseillais dans de futurs dossiers… et nous savons – hélas – que les sujets ne manqueront pas dans les mois à venir…

    Dernière mise à jour : il y a 1 année, 8 mois

  • Comment la presse et les médias relaient-ils notre souscription?

    Voici des liens vers différents articles de presse et reportages télévisés relatant la mobilisation autour de notre souscription. ATTENTION, les liens ne sont pas actifs: il faut copier l'adresse choisie  et la coller dans votre barre d'outils pour accéder aux articles.

    MARSACTU du 18/10/14:   http://www.marsactu.fr/politique/najat-vallaud-belkacem-les-parents-ont-eu-raison-de-faire-monter-la-pression-36949.html

    20 MINUTES du 20/10/14:    http://www.20minutes.fr/marseille/1463823-20141019-marseille-parents-eleves-toujours-mobilises

    MARSACTU du 17/10/14:    http://www.marsactu.fr/societe/condamnee-la-ville-accelere-le-rythme-scolaire-36787.html

    LE PARISIEN du 16/10/14:     http://www.leparisien.fr/marseille-13000/marseille-rythmes-syndicats-enseignants-et-parents-unis-contre-la-mairie-16-10-2014-4217621.php#xtref=https://www.google.fr/

    FRANCE 3 REGIONS du 15/10/14:     http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes/2014/10/15/des-parents-d-eleves-de-marseille-recoltent-3000-euros-sur-internet-pour-payer-un-avocat-571932.html

    LOCALTIS.INFO du 14/10/14:   http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250267872347&cid=1250267865437

    JT 20H de TF1 du 14/10/14:     http://videos.tf1.fr/jt-20h/2014/le-20-heures-du-14-octobre-2014-8500340.html

    MARSACTU du 14/10/14:     http://www.marsactu.fr/societe/du-crowdfunding-au-conseil-detat-les-parents-deleves-contre-attaquent-36760.html

    FRANCE 3 REGIONS du 10/10/14:     http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes/2014/10/10/rythmes-scolaires-la-ville-de-marseille-menacee-de-payer-les-familles-568804.html

     

     

     

     

    Dernière mise à jour : il y a 1 année, 8 mois