The Debian Administrator's Handbook

D'un best-seller Debian à un livre libre

A propos

Résumé rapide du projet : nous sommes deux développeurs Debian qui voulonsallons traduire notre Cahier de l'Admin Debian en anglais, et peut-être le publier sous une licence libre. Cette libération n'aura lieue que si le fond dédié à cet objectif atteint 25000 €.

Présentation complète

Octobre 2004, cela fait plus d’un an que je travaille à la rédaction de mon premier livre. Il faut dire que j’y apporte le plus grand soin puisqu’il traite de Debian GNU/Linux et que j’y consacre une grande partie de ma vie (personnelle tout comme professionnelle) depuis 1998.

Un best-seller dès ses débuts

Le 14 octobre 2004 l’annonce de sa disponibilité est répercutée sur plusieurs sites web importants dans la communauté libre francophone (notamment LinuxFr.org). La nouvelle circule vite, on sent que le livre comble un manque évident et qu’il suscite beaucoup d’intérêts. Il obtient même la première place sur Amazon.fr le temps d’une matinée.

Le succès est tel que la première édition est entièrement épuisée à peine 4 mois après sa sortie. Je prépare donc la deuxième édition dans la foulée et j’y rajoute quelques sections qui m’ont été demandées par les premiers lecteurs.

Accessible aux débutants

En effet, j’ai rapidement commencé à recevoir les commentaires de mes premiers lecteurs. Les débutants trouvent une aide précieuse qui leur permet de gagner en confiance et d’installer cette distribution qu’ils trouvaient intimidantes jusque là. Le premier chapitre démystifie le projet Debian en expliquant comment cette distribution est mise au point.

On rentre ensuite dans une étude de cas qui va servir de fil rouge, et qui débute naturellement par l’installation de Debian. Un chapitre entier détaille toutes les étapes du processus d’installation.

Étienne LiétartÉtienne Liétart : Ce cahier de l’Admin m’a permis, n’étant pas informaticien, d’aborder les choses avec plus de sérénité. Pour un non spécialiste, c’est important. Bien sûr on n’y trouve pas tout, mais déjà énormément de renseignements. Et l’ensemble est traité de façon pédagogique.

Il incite aussi à la pratique. Même un vrai administrateur (pas un amateur comme moi) pourra profiter de l’expérience de l’auteur.

On lit parfois sur Internet que « Debian est fait pour les pros, difficile d’accès… ». En réalité cet ouvrage peut constituer un tremplin pour l’amateur. C’est là que j’ai appris à installer pour la première fois Postfix, amavisd-new, clamav, dovecot sur mon vieux portable… Puis en décembre 2010 j’ai installé sur une machine de récup une Debian Lenny avec un serveur IMAP qui fonctionne dans une petite association sans but lucratif.

Résolument pratique pour les administrateurs en tous genres

Les administrateurs informatiques de tout horizon apprennent rapidement l’essentiel pour être à l’aise avec Debian GNU/Linux, à commencer par le fonctionnement du système de paquetage : deux chapitres sont consacrés à dpkg et aux outils APT.

Suivent deux chapitres décrivant tous les éléments constitutifs d’une machine Unix et Debian en particulier : réseau, gestion des utilisateurs, droits d’accès, noyau et chargeur d’amorçage, système de démarrage, connexion à distance, gestion des logs, planification de tâches, etc.

Les administrateurs réseau apprennent entre autres à exploiter Debian comme passerelle pare-feu, à installer un réseau privé virtuel ainsi qu’à mettre en place des serveurs DNS et DHCP. Les principaux services réseau font l’objet d’un chapitre dédié : serveur web Apache, serveur mail Postfix, serveur de fichiers FTP/NFS/Samba, annuaire OpenLDAP, etc.

Christian PerrierChristian Perrier : En tant que responsable d’une partie de l’infrastructure informatique de l’Onera, j’ai toujours trouvé le « Cahier de l’Admin Debian » particulièrement pratique pour mettre le pied à l’étrier de nouveaux administrateurs des serveurs que j’ai mis en place.

Expliquer les spécificités de l’installation et l’administration d’un serveur Debian est parfois complexe à réaliser mais le livre fait cela à merveille et me facilite grandement la tâche.

Cela explique pourquoi le « Cahier de l’Admin Debian » est en bonne place dans les rayonnages de la bibliothèque technique des équipes d’infogérance de l’Onera… ainsi que sur celle de mon propre fils qui est désormais un utilisateur Debian converti sur ses propres machines.

Un livre qui s’améliore au fil des éditions

Dès la troisième édition, Roland Mas — qui avait assuré le rôle de relecteur depuis le début — se joint à moi en tant que co-auteur pour étoffer le livre de plusieurs chapitres sur des thématiques plus pointues :

  • Un chapitre dédié à la sécurité informatique prend forme, il accueille une nouvelle section sur SELinux, et détaille comment gérer une intrusion informatique.
  • Les problématiques de déploiement automatisé à grande échelle sont couvertes par des sections traitant de Fully Automatic Installer et debian-installer avec préconfiguration (« preseeding »).
  • Un nouveau chapitre « Administration avancée » détaille comment mettre en œuvre du RAID logiciel et LVM (Logical Volume Manager) et gérer les inévitables défaillances de disques durs.
  • Ce même chapitre traite également de virtualisation : Xen d’abord depuis la 3ème édition mais KVM et LXC rejoignent le panorama depuis la mise à jour pour Debian 6.0.

Un livre qui fait profiter de l’expérience Debian

Tout au long du livre, nous nous sommes attachés à documenter les spécificités de Debian. Même si l’on retrouve les mêmes logiciels d’une distribution à une autre, un livre générique sur Linux ne saurait transmettre la valeur ajoutée que l’infrastructure de Debian peut vous apporter.

En tant que développeurs Debian nous connaissons bien ces spécificités et nous les avons expérimentés — pour nous ainsi que pour de nombreux clients.

David BercotDavid Bercot : J’ai découvert le Cahier de l’Admin Debian au moment où j’entamais ma mutation vers le logiciel libre. […] J’avais besoin d’un guide qui puisse à la fois présenter le système dans sa globalité, mais aussi rentrer dans les détails techniques.

Le premier chapitre sur le projet Debian et ses spécificités au sein de l’écosystème Linux m’a permis de comprendre pourquoi cette distribution était vraiment à part et pourquoi elle était plébiscitée par des millions d’utilisateurs.

Un nouveau projet

Voilà pour la présentation de la version française du Cahier de l’Admin Debian. Nous sommes maintenant en 2011, presque 7 ans après sa publication initiale, et nous souhaitons rajouter un nouveau chapitre à cette belle histoire. Celle de sa traduction en anglais et de sa libération afin qu’il profite à tout le monde.

Un livre à traduire en anglais

Malgré son succès, aucun éditeur anglophone contacté n’a voulu prendre le risque de le traduire et de le publier. N’étant pas du genre à rester sur un échec, nous avons négocié avec notre éditeur Eyrolles de récupérer les droits nécessaires à la réalisation d’une traduction en anglais. C’est pourquoi nous sollicitons aujourd’hui votre soutien pour mener ce projet à bien.

Réaliser une traduction de qualité d’un livre de plus de 450 pages est un effort nécessitant plusieurs mois de travail. Pour des indépendants comme nous, il nous faut la certitude d’avoir une rémunération minimale pour bloquer le temps nécessaire.

Arrow - RedL’objectif officiel que nous avons fixé sur Ulule.com correspond à une rémunération très faible pour les auteurs/traducteurs. Mais nous préférons voir le projet se réaliser sans “bénéfice” que de ne pas le voir se réaliser du tout.

Un livre à libérer

Nous aimerions beaucoup que le livre puisse être intégré à Debian, et donc qu’il soit publié sous une licence libre conforme aux « Principes du Logiciel Libre selon Debian ». Mais comme tout un chacun, nous avons besoin de vivre et de nourrir nos familles, et nous estimons avoir droit à une rémunération décente en contre-partie du travail fourni.

Notre objectif avec ce projet est de prouver qu’il est possible de gagner de l’argent même avec une œuvre publiée sous licence libre. Le compromis que nous proposons est le suivant : parallèlement à l’objectif de financement défini sur Ulule.com, nous mettons en place un “fond de libération”. Si ce fond atteint 25 000 EUR, le livre anglais sera sous licence libre (GPL2+ / CC-BY-SA-3.0).

Pour contribuer à ce fond de libération, il y 3 possibilités :

  • choisir une « contrepartie » qui le mentionne explicitement ;
  • donner plus que le montant nécessaire pour la contrepartie de votre choix, le supplément est automatiquement affecté au fond de libération ;
  • sélectionner « Je ne souhaite aucune contrepartie », l'intégralité de votre donation est alors comptée dans le fond de libération.

Stefano Zacchiroli (leader du projet Debian) : Cela fait longtemps que Debian a décidé que les livres, ainsi que toute autre forme de documentation, devraient se voir appliquer les mêmes exigences de liberté que pour les logiciels.

La quasi-inexistance de livres libres traitant de Debian est doublement déplorable. Cela veut dire qu’il y a peu de livres contribuant à la diffusion de Debian et de ses valeurs, et qui en même temps intègrent ces valeurs en montrant leurs avantages. Mais cela veut aussi dire, de manière assez ironique, que nous avons peu de livres sur Debian que l’on peut distribuer au sein de Debian.

J’apprécie donc toute initiative qui peut combler cette lacune. J’encourage également les auteurs de livres sur Debian à publier leurs œuvres sous une licence compatible avec les principes du logiciel libre selon Debian.

Un moyen de contribuer à Debian

Si jamais les montants venaient à dépasser largement nos objectifs (ce que nous espérons !), l’argent supplémentaire serait mis à profit par les auteurs pour consacrer plus de temps à améliorer Debian.

Nous sommes tous deux indépendants et nous avons la liberté de consacrer autant de temps que nous voulons à Debian et au logiciel libre du moment que nous avons l’argent nécessaire pour vivre.

Arrow - RedParticipez même si les objectifs sont atteints : ce n’est pas de l’argent perdu mais une contribution à Debian qui vient s’ajouter à la libération d’un livre sur Debian !

Des récompenses

Pour vous remercier de votre soutien, vous avez le choix entre de nombreuses récompenses.

En avocat de la cause du libre, je souhaite faire remarquer que la plus belle récompense est la libération du livre puisqu’elle permettra à tout le monde (y compris ceux qui n’ont pas participé à cette opération) de bénéficier de la version électronique du livre. C’est aussi ainsi que l’argent sera le mieux utilisé car toute récompense “physique” a un coût qui vient en déduction de ce que vous donnez.

Maintenant, j’ai toujours beaucoup de plaisir à manipuler un livre papier et nous avons donc prévu d’imprimer le livre pour ceux qui en souhaitent une copie (et qui auront soutenu le projet pour un montant supérieur ou égal à 45 EUR).

Les francophones peuvent également opter pour la version française du livre (éditée par Eyrolles), cela permet de faire un geste de soutien à ce projet, même si la traduction anglaise ne vous intéresse pas directement. Vous ne devez sélectionner cette récompense que si vous habitez en France métropolitaine (à cause des frais d’expédition trop élevés ailleurs).

Arrow - RedChoisissez avant tout la récompense qui vous fait plaisir, mais donnez plus que le montant nécessaire afin de contribuer au fond de libération et de permettre à tout le monde de profiter de ce livre.

Plus de témoignages…

Gilles RoussiGilles Roussi : J’étais déjà sous Linux et sous Debian mais cet ouvrage m’a beaucoup aidé pour mon indépendance individuelle, autrement dit ce livre, par sa pertinence, m’a permis de voler de mes propres ailes et surtout a aidé la plupart de mes étudiants à y voir un peu plus clair.

Olivier Delemar : Administrant des serveurs et stations Linux depuis des années, et principalement des Debian, je voulais un ouvrage de référence qui me donne ou me confirme ce qu’est la « Debian way ».

Pour cet objectif, je ne peux que me féliciter de cet achat. Comme livre de chevet, votre ouvrage est nul : il est impossible de s’endormir dessus tant il est pertinent et agréable à lire. Comme livre de référence, je sens que je ne suis pas près de le ranger dans ma bibliothèque et qu’il me suivra partout.

Didier NuixiaDidier Nuixa : Début décembre, j’étais un administrateur système (« Windows/Novell ») depuis plus de 10 ans (20 serveurs / 500 utilisateurs) et après lecture de votre livre, je me suis demandé si je n’étais pas passé à côté de beaucoup de choses. […] Maintenant, je confirme l’extrême simplicité, fiabilité et stabilité du système Debian. […]

Après des débuts hésitants (quelques semaines où le cahier de l’admin ne m’a pas quitté); j’ai maintenant 2 serveurs de messagerie Linux (+ Travail coopératif : Postfix, Sasl, Egroupware, Apache, Php, Mysql, Ldap, Openssl, Courier) qui tournent parfaitement. […]

Je vous remercie de m’avoir ouvert les yeux et suis heureux de faire partie de la grande famille des utilisateurs Linux. Pour les nouveaux utilisateurs debian : persévérez et vous ne serez pas déçu.

A quoi va servir le financement ?

L'argent récolté nous permettra de traduire notre livre en anglais. Si nous dépassons largement nos objectifs nous serons peut-être en mesure de nous faire assister par un traducteur professionnel, autrement nous réaliserons l'intégralité de la traduction nous-même.

L'argent servira a subvenir à nos besoins pendant les 3 mois que durera la traduction (soit un total estimé de 6 mois hommes de travail). En effet — en tant qu'indépendants — tout le temps consacré à la traduction se traduit directement en pertes de revenus puisque nous ne nous occupons plus de nos clients.

Après cela, s'il reste de l'argent, il nous permettra de consacrer plus de temps à Debian et au logiciel libre en général. J'ai une longue liste de projets que j'aimerai faire et qui attendent que je trouve le temps nécessaire. Et c'est la même chose pour Roland, en particulier pour le logiciel FusionForge qu'il maintient (et que Debian utilise sur alioth.debian.org).

A propos du porteur de projet

Nous sommes développeurs Debian de longue date : depuis 1997 pour moi (Raphaël), et depuis 2000 pour Roland. Même si nous fréquentions tous deux le canal IRC #debian-devel-fr, c'est lors de la mise en place du service alioth.debian.org que nous avons collaboré pour la première fois.

De fil en aiguille, je l'ai impliqué dans ce livre et je n'ai jamais regretté ce choix. Ce projet nous plaisait énormément, car pour les prosélytes que nous sommes, nous avions là une belle opportunité de promouvoir Debian à un public toujours plus large. Et en même temps, ce livre apportait une crédibilité importante à nos activités de consultants/développeurs.

Les même raisons nous poussent à lancer ce projet de traduction. En outre, je souhaite travailler sur Debian à plein temps, et je place beaucoup d'espoir dans ce livre pour contribuer de manière substantielle au financement de mon travail.

Pour plus d'informations sur nous, je vous invite à consulter nos sites respectifs:

Nos têtes (Raphaël à gauche, Roland à droite) :

Raphaël HertzogRoland Mas