Le Coeur noir

Un film de Benjamin Nitzer

A propos

 

SYNOPSIS

Le Cœur Noir, c’est un voyage dans les replis de la mémoire.

Les souvenirs et les rêves composent et décomposent peu à peu la mémoire d'un homme qui perd son propre passé.

Il retrouve par à-coups l'image à-demi effacée d'une femme qu'il a aimée. La brisure d'un vase enfoui dans le sable, la forêt, la mer lui évoquent cette femme morte dont il cherche à retrouver le visage, la voix, la vie.

Son univers intérieur rencontre celui d'un conte de fées étrange et torturé : le Cœur Noir.

Un prince a perdu tous les souvenirs de la femme qu'il a aimée. Seule sa mort atroce lui reste en mémoire, revenant hanter ses jours et ses nuits. Maudit par un rival jaloux, il est condamné à oublier jour après jour sa belle histoire.

Jour après jour, ton cœur s'assombrira. Minute après minute, de rouge il deviendra noir.

La malédiction du prince se mêle aux fragments de la vie du personnage. Sa propre identité est peu à peu lézardée, comme le vase enfoui dans le sable. Image après image, souvenir après souvenir, le film dit de façon poétique la fragilité du « moi » et la puissance de la mémoire.

 

EXTRAIT DE LA MUSIQUE DU FILM

 

NOTE D'INTENTION

Que deviennent les images, les sons, les sensations liés aux êtres qui nous sont chers et qui ont disparu? Comment vivent, dans notre esprit et notre corps, ces impressions de vie, ces petits moments singuliers, ces odeurs et ces caresses ? Comment faire lorsque toutes ces émotions s’évanouissent, délogés tels des grains de sables chassés par le vent ? C’est avec ces questions à l’esprit  que je me suis lancé dans le projet de ce film.

Pour évoquer tout cela, j’ai voulu partir d’une histoire d’amour entre un homme et une femme, mettant en avant des moments simples de leur vie : des promenades, des rires, des caresses … La mort brutale de la jeune femme interrompt ces merveilleux moments. La question de la mémoire intervient alors. L’homme oublie peu à peu la voix, l’image, l’odeur de cette femme qu’il a tant aimée. S’entremêlent alors plusieurs temporalités.

On voit l’homme marcher dans la ville, quelques temps après la mort de la femme, assailli par ses souvenirs. On découvre également des épisodes de vie qui forgent leur histoire d’amour.  A cela s’ajoute un lieu étrange et mystérieux, au bord d’une plage déserte sur laquelle se trouvent des objets marquants de leur vie, tel ce vase fêlé, enfoui dans le sable. 

Le film fait s’enchainer ces fragments et les met bout à bout, un peu comme un puzzle que l’on reconstruirait sous les yeux du spectateur.

C’est ainsi que le montage créer des liens entre ces différentes temporalités. Par exemple, lorsque le personnage découvre le vase, il en caresse la fêlure, rappelant un geste qu’il avait l’habitude de faire avec la femme lorsqu’il lui caressait une cicatrice sur le flan. 

Le conte du prince au cœur noir vient s’entremêler à ces images et leur conférer une dimension fantastique. On retrouve cette dimension dans d’autres éléments du film. Sur la plage, l’homme se retrouve par exemple devant une grande installation lumineuse. Des ampoules suspendues flottent dans l’air. Il se retrouve coincé entre ces lumières comme entre ses souvenirs. Certaines ampoules grésillent, comme ses souvenirs s’évanouissent.

Encore beaucoup d’éléments peuplent ce film : la voix de la jeune femme, fantomatique, qui interpelle le personnage masculin, des images de nature qui lui rappellent le corps de la femme, une biche étrange sur la plage … 

Mais à quoi servent les mots, quand les images disent tant de chose dans un silence profond ? Rien ne vaut l’atmosphère proprement filmique dans laquelle je voudrais, chacun de vous, spectateurs, vous plonger.

 

EXTRAIT DE LA MUSIQUE DU FILM 

 

 

EXTRAIT DU SCÉNARIO

 

Séquence 1 –EXT/JOUR – Une plage

Un homme avance sur une plage vide. On entend seulement le bruit des vagues qui s’échouent sur le sable. L’homme, jeune, est décoiffé, et semble découvrir le lieu avec stupéfaction. Seul dans cet immense espace, il regarde autour de lui tout en continuant de marcher. Soudain, il s’arrête et voit par terre un vase enfoui par le sable. Une partie seulement de l’objet émerge. Il le regarde, intrigué, se baisse pour le saisir, puis enlève le sable qui est dessus pour le découvrir dans son entièreté. C’est un vase bleu ornementé de dessins orientaux. Il est fêlé sur le côté. L’homme pose son doigt sur la fêlure et en suit la ligne en caressant l’objet.

Le femme (Voix Off) : Hey…I’m here…just here, near you, near this world, near these flowers. Can’t you see me ? Don’t you remember my face ? My eyes ? My scent ? My taste ?

 

Séquence 2 – INT/JOUR – Une chambre

Le flan d’une jeune femme. Elle a une petite cicatrice. L’homme pose son doigt dessus et la caresse doucement, exactement selon le même geste avec lequel il touchait la fêlure du vase.

 

Séquence 3- INT/JOUR – La chambre

Portrait de la femme. Elle est face à nous et nous regarde fixement, le visage impassible. Elle ne cligne pas des yeux et son regard ne nous quitte pas.

 

Séquence 4 – INT/JOUR – La chambre

Elle caresse son bras avec tendresse. On voit sa main passer sur sa peau. On entend fortement le son du contact entre ses doigts et la peau de son bras.

 

Séquence 5 – EXT/JOUR – Une forêt

Les feuillages verts de la forêt remués par le vent. En surimpression, les cheveux de la femme.

 

Séquence 6 – EXT/JOUR – La forêt

Les deux amants se promènent dans la forêt, main dans la main.

 

Séquence 7 – EXT/JOUR – La plage

L’homme marche toujours sur la plage, le vase entre les mains. On voit, tout au long du bord de mer, un ensemble d’objets qui tracent un chemin que le jeune homme semble suivre.

La femme (Voix off) : I am near you. I lead your movements, I lead your thougts, I lead the direction of your eyes. Don’t you remember me ? Can’t you feel my presence ? Can’t you feel I’m here ? In the trees, in the grass, in this water… Hey..I’m here,just here…

 

Séquence 8 – EXT/JOUR – Une rue de Paris

L’homme avance dans la ville bruyante et agitée. Foule, voitures, cris. Il est dans ses pensées et marche de manière machinale. Il est rasé de près, bien coiffé et porte un costard cravate. Il passe devant une fontaine. Le bruit de la ville s’estompe. On n’entend plus que l’eau de la fontaine qui coule avec abondance. Quelques éclats de lumière scintillent légèrement sur l’eau.

 

 

 

PRÉSENTATION DE L'ÉQUIPE 

 

LES COMÉDIENS

 

Vincent Marie – L’homme

Formé aux Beaux arts de Tours, il y découvre le théâtre et monte sur les planches pour la première fois dans Paul les oiseaux, une création d'Alain Borer.

Dès lors il décide de poursuivre sa carrière à Paris, et joue dans de nombreuses pièces et courts métrages. En 2010 il fait partie des Talents Cannes ADAMI, ce qui lui permet de jouer un premier rôle devant la caméra de Pierre Stine pour "Les cadeaux de la vie" et de travailler avec Marcial Di Fonzo Bo dans Push up au centquatre.

On a pu le voir ces derniers temps dans un court métrage primé, "Les filles du Samedi" d'Emilie Cherpitel, aux côtés de Cécile Cassel et dans la pièce "Casimir et Caroline" du groupe ACM qu'il reprend l'année prochaine.

 

Bande démo : 

 

La Femme – En cours de casting

La comédienne qui interprétera le personnage féminin n’a pas encore été sélectionnée. Un casting est à venir très prochainement.

 

Hortense Belhôte - La voix du conte

 

Formée au Cours Simon puis au Conservatoire du 19e, Hortense Belhôte apparaît d'abord au cinéma dans Les Ballets écarlates et Grabuge de Jean Pierre Mocky. Depuis 2008, et l'heureux concours du Théâtre du Rond Point,  elle a rejoint la troupe et la direction artistique de la Compagnie Passages, avec laquelle elle joue les pièces de Mickaël Délis, (De Verres en Vers, Mamita et Les Gaillardes), ainsi que ses propres créations (L'Université du BazArt' et autres performances à tendance éducative). On la retrouve également comme comédienne sur divers projets, notamment Le destin non incroyable.. avec Les Avatars, Lysis Tratatata par la troupe Du feu plein la bouche, ou encore Savantes ? de la compagnie Dans le Ventre. Récemment initiée au chant et à la danse elle a monté le duo burlesque Kissing Nodules et jouera en 2013 dans Show Time, nouveau spectacle du chorégraphe Mark Tompkins.Par ailleurs, elle collabore depuis 2009 avec Hacène Larbi, compositeur et chef d'orchestre, avec lequel elle crée Les Contes de ma Mère L'Oye puis Origami, spectacles musicaux pour enfants produits par la Mairie du 19e, ainsi que Les Mille et Une Nuits, opéra en préparation dont une forme courte a été présentée en juin 2011 à l'Opéra Comique.Enfin, elle prête ponctuellement sa voix pour le cinéma et la télévision, et pourra à nouveau être aperçue dans le film Populaire de Régis Roinsard.

Site internet : http://hortensebelhote.blogspot.fr

 

L'ÉQUIPE TECHNIQUE

 

Jimmy Boutry – Chef Opérateur

Directeur de la photographie depuis plusieurs années, Jimmy Boutry s'est constitué une expérience en commençant par une formation scientifique avec une année en classe préparatoire aux grandes écoles ainsi qu'un DEUG sciences de la matière. Le diplôme obtenu, il a pu s'orienter vers sa véritable passion. Il a suivi les cours en licence 3 à Jussieu puis a obtenu un BTS audiovisuel option IMAGE. Expérimentant son futur métier sur des courts-métrages et des clips, il a ensuite été responsable technique d'une société durant 2 ans. C’est ensuite qu’il s'est redirigé vers son envie première : la mise en lumière et en image. Ses expériences l'ont amenées sur des projets très variés puisqu’il a travaillé pour des clips, des artistes reconnus, des documentaires pour une chaîne de télévision du Qatar ainsi que des courts métrages particulièrement ambitieux et exigeants.

Bande démo : 

 

Blaise Blanchier– Ingénieur du son et monteur son

De parent architectes, musicien depuis l'age de 8 ans, il a suivi des cours aux Beaux-Arts puis des études en Art Appliqué avant de s'orienter vers le son en commençant par la composition musical. Très attiré par l'audiovisuel, il a suivi une formation à l'ITEMM au Mans comme régisseur son de la production multimédia et part ensuite étudier au Canada à Montréal en conception sonore. En 2009 il travaille pour une boite de post production (doublage post synchro) comme ingénieur du son et participe à quelques tournages.

En 2011 il participe au film Le Café de flore de Jean-Marc Vallée pour lequel il reçoit une nomination aux Génies Awards pour le meilleur montage son. S’ensuit de nombreuses collaborations avec des tournages pour des documentaires, des films institutionnels et des court métrages.

De caractère curieux et créatif, sa passion pour la photographie et les voyages alimentent son approche du son.

Site internet : http://www.blaiseblanchier.com

 

Florent Paris – Musicien

Guitariste et batteur, Florent Paris compose essentiellement, depuis 2006, pour des musiques de films et pour le projet post-rock instrumental « Hors Sujet ». Autodidacte et passionné par le son, il collabore à de nombreux projets artistiques (cinéma, théâtre…).

Musique improvisée, expérimentations sonores,mêlant formes, nappes, bruits et paysages sonores, cherchant majoritairement son inspiration dans les paysages oniriques et dans l’image, privilégiant l’improvisation et la recherche, c’est en alliant minutie et brouillon qu’il construit sa musique.

Site internet : http://www.horssujet.fr

Bandcamp : http://horssujet.bandcamp.com

A quoi va servir le financement ?

Notre objectif de 2500 euros ne représente bien entendu pas la totalité de nos besoins pour produire ce film. Le coût de production a été évalué à 20 000 euros environs. L’argent récolté sur Ulule n’est qu’une base qui nous permettra de mettre en place la suite du financement.

Pour que vous sachiez à quoi va servir le financement, voici le détail de nos besoins principaux :

 

LOCATION DE LA CAMÉRA ET DU MATÉRIEL SON

Le choix de la caméra est fondamental. Nous avons décidé de tourner avec la RED MX. Sa location et celle du matériel lumière représentent un coût important.

Nous aurons aussi besoin de machinerie, comme des railles de travelling ou des grues pour  les déplacements de caméra.

La prise de son nécessite l’emploi d’un micro de bonne qualité qui devra être loué également.

 

LES DÉCORS

Chaque lieu devra être décoré et arrangé selon les besoins de la narration. En outre, une installation d’ampoules sur la plage demandera une grande organisation et du matériel important.

 

DÉPLACEMENTS ET DÉFRAIEMENT DE L'ÉQUIPE

Le tournage se fera en partie sur la côte bretonne. Les frais d’essence, la location de camions, le péage sont à prendre en compte.

La nourriture sur le tournage, le logement de l’équipe et les frais de régie nécessite un budget important.

 

POST-PRODUCTION

Les frais de post-production sont également importants : montage, étalonnage et mixage nécessitent beaucoup de matériel (disques durs, ordinateurs, logiciels etc.)

 

Pour toutes ces raisons, nous avons besoin de vous ! Vous avez la possibilité de nous aider à créer une œuvre originale et singulière !

 

A propos du porteur de projet

Benjamin Nitzer – Réalisateur

Je m’appelle Benjamin Nitzer, et je suis réalisateur. J’ai commencé à faire du cinéma en autodidacte au collège, muni d’une caméra mini-DV. Dès cette période, j’étais avide de culture cinématographique et fréquentais régulièrement les salles obscures parisiennes.

Après un bac littéraire et la réalisation de plusieurs courts-métrages de fiction, j’ai poursuivi des études littéraires en Hypokhâgne puis en Khâgne option cinéma. C’est à travers ces études de Lettres supérieures que j’ai affiné mon amour pour le cinéma, l’art et la pensée en général. En parallèle, j’ai réalisé des films divers, explorant plusieurs genres : le drame, le film autobiographique, le clip musical ou encore le documentaire.

Entre 2009 et 2011, j’ai réalisé le court-métrage Instant(s), ainsi qu’un cycle expérimental autour de la musique, laissant libre cours à mon imagination : Fantaisie autour de la musique. 

A travers mes études de lettres et de philosophie, j’ai pu rencontrer de nombreux artistes avec qui je partage ma passion pour l’art et la création. C’est ce qui m’a par exemple mené à créer le film Être au monde, documentaire sur trois jeunes poètes contemporains. Après ce passage par le documentaire, j’ai décidé de retourner à mes premières amours : la fiction.

En 2013, je commence donc à mettre en place mon équipe et mes financements pour mon prochain court-métrage : Le Cœur noir.

Pour mieux me connaître, je vous propose un rapide tour d'horizon de mes créations récentes. 

 

Voici un clip réalisé pour un musicien trip-hop, XM : 

Voici un petit film "autobiographique", entre Paris et la Bretagne : 

Fantaisie autour de la musique : 

 

Page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Benjamin-Nitzer-Réalisateur/181639285219649