Sous les bulles.

L'autre visage du monde de la BD. Une enquête de 60 minutes sur les arcanes économiques dans le monde de la BD

A propos

 

Ca y est, le film est fini! Merci à tous! Je suis en train d'organiser les projections à venir, principalement dans les festivals (BD et ciné) et je vous tiens au courant pour la suite. Ce film est disponible à la vente en DVD sur une bonne dizaine de librairies BD , et sur internet sur BDFUGUE.COM. Merci encore à tous les soutiens Ulule et tous ceux qui ont montré un intérêt pour ce film!

LIBRAIRIES VENDANT LE DVD:

Les BDfugue café de Annecy, Bordeaux, Nice, Toulouse,
Le Migou à Auch,
Gribouille et Elkar à Bayonne,
Esprit BD et Momie BD à Clermont Ferrand
Librairie Maupetit à Marseille
Bulles en tête, à Paris (54 rue des Dames (Mo Rome) dans le 17e)
Librairie Bachibouzouk à Pau,
Bulles d'encre à Poitiers,
Lumière d'août à Rouen.

"Sous les bulles, l'autre visage de la Bande Dessinée" est un documentaire de 60 minutes, réalisé par Maiana Bidegain.

Il s'agit d'une enquête inédite dans l’univers de la Bande Dessinée franco-belge pour en découvrir la réalité économique contrastée, à travers ses différents acteurs. Entre « success stories » et angoisses face à un secteur en pleine mutation, face à la concurrence des comics et surtout des mangas, un monde se révèle, beaucoup plus féroce et fragile que l’on aurait pu l’imaginer.

Que sait le grand public sur le fonctionnement de ce segment de l’industrie du livre à l’aura si populaire? En fait, bien peu de choses.

C'est quoi, au jour le jour, une vie d' auteur de BD?

Combien gagne un auteur sur la vente d'un livre?

Quelle est la part des autres acteurs de la chaîne du livre dans ce prix?

Qu'adviendra t'il à l'heure du numérique?

plume

"Sous les bulles" pose à ses interlocuteurs (auteurs, éditeurs, libraires, lecteurs également) les questions qui gênent, auxquelles ils ont accepté de répondre sans langue de bois.

caisse

Parmi les interviewés, des auteurs reconnus:

Velhmann

 

Fabien Velhmann, scénariste (repreneur de Spirou) et représentant du Syndicat des
Auteurs de BD.

Avec lui, nous découvrirons la réalité au jour le jour de nombre d’auteurs,et les principales problématiques qui préoccupent la profession face à l’avenir. Il nous fera en particulier découvrir le combat actuel engagé par le regroupement des auteurs de BD, à l’intérieur du SNAC, syndicat national des auteurs compositeurs, « L’appel du numérique »,  visant à une renégociation des pourcentages des droits d’auteurs sur les ventes des oeuvres numériques. Un combat qui rejoint celui de beaucoup d’auteurs, bien au-delà du champ de la BD, et qui n’a pas encore clairement été abordée par les politiques.

Van Hamme
Van Hamme, auteur des incontournables séries BD XIII, Largo Winch, Thorgal, Lady S, etc…
Scénariste, mais également plusieurs années directeur d’édition chez Dupuis, Van Hamme nous parle des relations parfois conflictuelles entre auteurs et éditeurs. Riche de ses 30 ans de carrière, Van Hamme a souvent été considéré comme l’auteur commercial par excellence, et de ce fait « snobé » par la critique. Il jette à son tour son regard perçant sur la production actuelle.

Des auteurs moins connus,  qui acceptent de parler de la réalité de leur métier - passion

Marko.marko
Dessinateur de BD depuis près de 10 ans, il publie cette année trois albums, Les Godillots, chez Bamboo et La conteuse des glaces et Les enfants de L'ombre, chez Dargaud, en partenariat avec le magazine Géo. Il adore son métier, et nous parlera avec franchise de ses conditions de travail.

Isabelle Bauthian, scénariste, Olivier et Jérôme Jouvray, nous parlent également de leur quotidien.


Parmi les éditeurs, nous avons interviewé:
Guy Delcourt (editions Delcourt) fête cette année les 25 ans de création de sa maison d’édition, en
rachetant l’un de ses concurrents directs, les éditions Soleil. Ce rachat dont l’annonce a été officialisée le 22 juin de cette année, et a bouleversé la donne dans le petit monde de la BD, faisant du groupe Delcourt-Soleil le plus grand groupe indépendant du marché francophone.

Claude de Saint Vincent, PDG de Dargaud.  Media Participation
José Louis Bocquet ( Dupuis). Directeur éditorial, il suit de près la réalisation tout le long de l’écriture des BD, avec les auteurs.

lecteurs

Pour compléter le tableau, nous avons rencontré aussi des libraires :


Olivier Vandernotte, gérant de BD Fugue Bordeaux.
Jacques Dubois, Librairie spécialisée BD Gribouille à Bayonne.

L'imprimeur Jean Louis Lesaffre, des imprimeries Lesaffre à Tournai en Belgique.

 Enfin, nous donnons également la parole à deux experts du monde de la BD :

Gilles Ratier

Gilles Ratier, journaliste, auteur du rapport annuel sur l’état de la production de la BD franco-belge. C’est lui qui depuis plusieurs années tire la sonnette d’alarme sur la crise qui semble guetter le marché de la BD. Quel est le rôle selon lui des majors, ces 9 maisons d’éditions qui se partagent plus de 60% du marché ?

 

 

vidal
Frédéric Vidal, rédacteur en chef de Casemate, magazine spécialiste de la BD. Il est passionné de BD franco-belge particulièrement, et avec son magazine, un des seuls « critiques » de la BD. Il nous apportera des éléments sur l’évolution du marché de la BD, un marché passé en quelques années de la presse BD, à celui d’un marché d’albums.

Les interviews se sont réalisées principalement en France, à Paris, Angoulême, Bordeaux et
Bayonne, à l’exception des interviews de Van Hamme et de Jean Louis Lesaffre, en Belgique.

A quoi va servir le financement ?

J'ai réalisé déjà trois séances de tournages, pendant les festivals d'Angoulême 2011 et 2012, et en septembre 2012, sur les pas de Marko, l'un des auteurs que je suis dans ce documentaire.

Le tournage continuera en octobre-novembre, avec des rencontres d'auteurs, d'éditeurs, distributeurs et juristes, en Aquitaine, puis à Saint Malo, Paris et Bruxelles.

La réalisation d'un film de 52 minutes coute bien plus que 10 000 euros, (en général un documentaire à petit budget tourne autour de 60000 euros), raison pour laquelle ce fond de 10000 euros n'est qu'une base (indispensable) pour que je mène à bien la réalisation de ce film, sans perdre trop d'argent de ma poche.  

Les instances permettant d'obtenir les aides et de débloquer l'avancement du projet prennent beaucoup de temps et sont souvent incertaines. C'est pour cela que je fais appel à vous pour redynamiser le projet, prouver aux chaînes également qu'il y a vraiment un public dans l'attente d'un film de ce genre, et qu'elles gagneront à financer le reste.

Le financement demandé servira avant tout à couvrir une partie des  tournages (5 jours) et du montage:

Déplacements: 1000 euros,

Location matériel de tournage (à 2 caméras, matériel son et lumières) : forfait de 300 euros par jour,

Salaires réalisatrice, cadreur et preneur de son: 3 x 350 euros par jour (charges patronales et sociales incluses, soit à peu près 180 euros net par personne par jour)

et une partie du travail de montage ( une semaine: forfait de 2000 euros ).

Et bien sûr, la commission de Ulule et Paypal!

 

A propos du porteur de projet

Maiana BidegainQui suis-je ? Et pourquoi faire ce film ?

   Je suis une jeune femme d’une trentaine       d’années, réalisatrice professionnelle depuis 6 ans, et amatrice de BD  depuis toujours. Dès mon enfance, je découvrais mon lot de BD classiques, les Astérix, Tintin et autre Iznogoud dans le placard de la cave dans la maison de ma tante à Anglet.

Petite souris de bibliothèque un peu asociale, je ne ratais pas une occasion de me réfugier dans cette cave et de chercher quelque album à me mettre sous la dent, pour éviter les embrassades et conversations ennuyeuses des adultes. Cette découverte à continué à l'adolescence et l'age adulte, sur un registre de plus en plus large (Bourgeon, Bilal, Van Hamme, Lepage, Sfar, etc).


Je me suis moi aussi spécialisée dans la narration d'histoires par l'image, mais principalement d'histoires du réel, et avec comme outil, ma caméra. Mon premier long métrage documentaire, Secretos de Lucha (2007), coproduit par la SMAC et France 3 Aquitaine, a été présenté dans une
trentaine de festivals internationaux et a remporté plusieurs prix. Il a été suivi par plusieurs autres depuis.

Il y a de cela quelques années, alors que je réalisais un de mes documentaires pour France 3 Aquitaine, j’ai rencontré Joël Callède, un scénariste de bande dessinées palois.

Joel Callède
Ce fut le coup de foudre. Vivant quasiment depuis lors à ses cotés, j’ai découvert au jour
le jour, avec Joël, l’autre coté du monde de la BD, celui qui ne se lit pas, celui qu’on ne
voit pas. Les réalités de la création, à travers les relations scénaristes-dessinateurs. Ces
relations sont parfois conflictuelles, mais toujours fortes. Je découvre aussi la relation à l’éditeur, ce troisième homme souvent oublié, mais qui est (ou devrait être) le partenaire, indispensable au succès du livre. J'ai décidé de faire ce film pour parler de ce que j'ai découvert, car il est temps qu'on parle un peu des sujets qui fachent, face à ce qui me semble être la fragilisation grimpante du statut des auteurs, des libraires, et même dans certains cas des éditeurs dans le contexte économique actuel.

 

Filmographie

2011-2012, réalisation régulière de reportages pour la WebTV L'autretv.fr .

On tourne! Documentaire de 29 min produit par ECLA Aquitaine et Mediakréa. mai 2010.

Traverses Muettes, Sandrine Revel, documentaire de 18 min, dans la collection Les Petits
univers de la Bande Dessinée en Aquitaine. Coproduits par ECLA Aquitaine et Mara Films.
Juin 2009

Les Petits Univers de Safy Nebbou // de Thierry Gloris // de Thierry Malandain:
3 documentaires de 26 minutes dans la série produite pour France 3 Aquitaine par Mara
Films. Bordeaux, 2008-2009.

Poster Secretos
Secretos de Lucha (Scénario, Réalisation, Montage) 52 min et 85 min, 2006-2007, FRANCE.
Diffusé sur France 3 Aquitaine, Euskal TeleBista (ETB) et Voyages.
• PRIX DU MEILLEUR DOCUMENTAIRE, Festival de Biarritz, septembre 2007.
• PRIX DU PUBLIC Festival du film Historique de Pessac, novembre 2007.
• Nominé au prix Mitrani. FIPA, Biarritz, janvier 2008.
• PRIX DU PUBLIC Festival Latino de Sydney, Australie, mars 2008.

 Pour voir le film EN LIGNE dans sa version espagnole, cliquez ici.

 

FAQ

  • Je souhaite faire un don, mais je n'ai pas de compte Facebook/ je ne veux pas payer en ligne. Si je veux donner un chèque, comment faire?

    Il n'est pas indispensable d'être inscrit à Facebook pour faire un don, il suffit de créer un compte "donateur" sur le site Ulule, en choisissant d'abord la somme à donner, puis appuyer sur suite, et aller dans la partie de la page "inscription".

    <div>Sinon, on peut effectivement m'envoyer un chèque, à mon nom et adresse,
    Maiana Bidegain
    Résidence Lesperon, Bat E,
    6 av Henri Grenet,
    64100 Bayonne</div><div>Je n'encaisserai ce chèque que si la collecte est aboutie, mi-octobre.
    La donation sera tout de même retransmise via Ulule et comptabilisée pour la collecte. (N'oubliez pas de me donner votre mail, avec votre chèque, pour que je puisse vous remercier comme il se doit et vous faire parvenir les news du projet au fur et à mesure de son avancement!)
     Si jamais la collecte n'aboutit pas, rappellez-vous que vos paiements par carte bleue sont remboursés intégralement, et le chèque est déchiré, découpé en morceaux, brûlé, et part en fumée!
    Vous savez maintenant ce qu'il reste à faire!
    Merci et à bientôt.
    Maiana
    </div>

    Dernière mise à jour : il y a 1 année, 7 mois