Anna et Jérôme

Court-métrage de Mélanie Delloye

Ce projet participe au programme Dailymotion

A propos

L’HISTOIRE

Anna tient Jérôme par la main. On dirait une mère et son fils. Mais en réalité, Anna et Jérôme viennent tout juste de se rencontrer.

Anna avance dans sa vie à la manière d’un funambule : elle marche sur une corde raide et peut, à tout moment, basculer dans le vide. C'est alors qu'à la sortie d’un hypermarché, elle se fait suivre par Jérôme, un enfant de 6-7 ans. Prise au dépourvu, elle ne sait pas comment réagir. En dépit de tout bon sens elle décide de l’embarquer avec elle et, le temps d’un après-midi, ils partent ensemble à l’aventure.

Anna emmène Jérôme chez le coiffeur parce qu’elle trouve que sa coupe au bol est trop sage, ils vont manger des glaces, ils partent en voiture jusqu’à la mer.

Grâce à Jérôme, Anna retrouve le sourire. Jérôme, lui, se sent devenir un vrai petit homme à ses côtés. Mais à la tombée de la nuit, la magie est rompue et Jérôme veut rentrer à la maison…

LE PROJET

Anna et Jérôme est mon film de fin d’études du Graduate Film Program de la New York University et je cherche actuellement à réunir les financements nécessaires à sa réalisation.

Le rôle d’Anna sera interprété par Elodie Bouchez.

J'ai écrit le scénario en pensant à Elodie. Je me souvenais d’elle dans La Vie rêvée des anges d’Erick Zonca et La Faute à Voltaire d’Abdellatif Kechiche. J’avais été très touchée par sa présence à l’écran. Elle mélangeait avec grâce la force et la fragilité que je recherchais chez Anna.

Quant à Jérôme, je ne l'ai pas encore trouvé, mais le casting est en cours. Diriger le jeu d'un enfant est un vrai défi, mais c'est aussi une des expériences les plus stimulantes et gratifiantes en tant que metteur en scène.

Dans mon tout premier court-métrage, Jalouse, je faisais jouer une petite fille de sept ans et un garçon de quatre ans. J'ai beaucoup appris sur ce tournage et je suis vraiment heureuse d'avoir l'opportunité de travailler à nouveau avec un enfant.

Le film sera tourné à l’automne prochain à Fécamp, en Haute-Normandie. Nous avons déjà commencé les repérages. Nous avons aussi rencontré des représentants de la municipalité qui nous ont manifesté leur intérêt pour le projet. Nous sommes très heureux de pouvoir compter sur le soutien de la ville de Fécamp, qui nous aide non seulement d'un point de vue logistique et matériel, mais a également contribué à notre collecte.

 

 

 

 

 

 

photos de repérages - juillet 2011


 


NOTE D’INTENTION

Au début, j’avais en tête une image toute simple. Celle d’une femme et d’un petit garçon. La femme, accroupie, recoiffe le petit garçon. Une mère et son fils. Ou peut-être pas. Pourquoi pas autre chose?

J’ai remarqué que souvent le désir d’écrire, d’imaginer une histoire, vient de l’envie de comprendre ce qui se cache derrière une image, un geste, un mot en apparence banals. A défaut de savoir à coup sûr, il est toujours possible d’inventer.

C’est à partir d’une de ces images que j’ai commencé à me raconter cette histoire. J’étais intriguée par le regard que posait le petit garçon sur la femme, parce qu'il témoigne de la complexité des rapports entre les adultes et les enfants. Qui a besoin de qui ? L'enfant a besoin de l'adulte, mais il arrive que la dépendance s’inverse. L’adulte a besoin de l’enfant, il apprend de lui.

« Anna et Jérôme » est un film qui m’habite depuis plusieurs mois et je suis très attachée à ses personnages. Au delà du rapport ambigu entre Anna et Jérôme, cette histoire d'amour raconte que le bonheur de soi passe par le bonheur que l'on peut offrir, ne serait-ce qu'un court moment, à l'autre. Et peut-être aussi qu'il est toujours possible de s'arrêter à temps, avant que l’amour ne fasse mal.

 

 

L'ÉQUIPE

Anna et Jérôme est produit par Robin Robles.

Avant d’intégrer le département production de La Femis, Robin avait déjà produit Jalouse, le premier court-métrage de Mélanie. Il a récemment produit Toy Soldier, un court-métrage de Jeremy Bliss avec Niels Schneider (Les amours imaginaires, de Xavier Dolan) et Zoe Le Ber, sélectionné au Festival International de Melbourne.

Tati Barrantes est productrice exécutive à New York.

Diplômée du Graduate Film Program de la New York University, Tati a produit et réalisé des courts-métrages via sa société de production, Talkin Knots Films. Elle est d'une aide précieuse sur le projet. 

Leonardo d’Antoni sera directeur de la photographie.

Leonardo a suivi les cours du Graduate Film Program de la New York University où il s’est spécialisé dans la direction de photographie. Leonardo a été chef opérateur sur de nombreux courts-métrages tournés aussi bien en 35mm, qu’en Super16mm ou en HD. Il a travaillé comme opérateur caméra sur le documentaire de Spike Lee If God’s Willing and the creek don’t rise  et a été nominé en 2011 au « Arri/Volker Bahnemann Cinematography Award ».

Surya Gaye sera chef décoratrice et costumière.

Formée aux arts appliqués et au design textile (diplômée de l'E.S.A.F.C.) , Surya a passé de nombreuses heures sur des tournages, que ce soit en tant que stagiaire aux côtés de la décoratrice Aline Bonetto ou comme chef décoratrice sur des courts-métrages.

Mathilde Jullien sera 1ère assistante réalisation.

Après une licence en cinéma à Paris 8, Mathilde a suivi la formation du CLCF (Conservatoire Libre du Cinéma Français). Depuis, elle a travaillé comme 1ère assistante sur plusieurs courts-métrages, dont deux films de fin d’études d’élèves de La Femis.

 

Les autres membres de l’équipe d’Anna et Jérôme nous ont rejoint et sont tous prêts à partir pour Fécamp !!

 

REMERCIEMENTS

Nous tenons à remercier particulièrement tous les gens qui ont participé à la collecte, mais aussi toutes les personnes, très nombreuses, qui nous aident dans nos démarches et permettent de donner vie au film.

Un grand merci également à :

La mairie de Fécamp et toutes ses équipes

La Communauté de Communes de Fécamp

La Chambre de Commerce et de l'Industrie de Fécamp-Bolbec

Le Groupe Mennetrier et Olivier Galmiche

Le CIC de Fécamp

Christine et Rémi Boucher

 

A quoi va servir le financement ?

Avec votre contribution vous soutenez l'émergence d'une nouvelle génération de cinéastes qui veulent prouver qu'il est possible de faire de bons films sans passer nécessairement par les chemins balisés.

Le budget global du film est de 18.000 €.

Les 12.000 € que nous cherchons à obtenir ici serviront à couvrir l’ensemble des frais de tournages du film, c’est-à-dire à nourrir et loger notre équipe, à louer et transporter le matériel, à acheter de la pellicule…

L'équipe du film sera constituée de jeunes professionnels du cinéma, tous prêts à s’engager pour donner vie à cette histoire. Il est essentiel pour nous d’être en mesure de leur offrir des conditions de travail optimales.

Nous avons besoin de votre aide. Votre contribution, petite ou grande, fera la différence et nous rapprochera un peu plus de notre but ! 

 

(Pour ceux qui n'ont pas paypal, et si cela vous semble plus simple, vous pouvez également nous faire parvenir un chèque. Il nous suffira alors de communiquer l'information à l'équipe d'Ulule pour ajouter votre contribution à la collecte.)

A propos du porteur de projet

 Mélanie Delloye

 

Après des études de philosophie et de russe à Paris, je me suis installée à New York pour faire l'école de cinéma de la New York University. Là bas, j'ai eu l'opportunité de réaliser mes premiers courts-métrages, Jalouse et Lucrecia, et de collaborer avec de nombreux jeunes réalisateurs.

Pour mon film de fin d'études, j'ai eu envie d'écrire une histoire qui serait tournée en France, au bord de la mer, dans des paysages qui m'étaient familiers...  

Filmographie